Oppidum de Teste-Nègre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oppidum de Teste-Nègre
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Blason région fr Provence-Alpes-Côte d'Azur.svg Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département
Blason département fr Bouches-du-Rhône.svg
Bouches-du-Rhône
Commune Les Pennes-Mirabeau
Protection Logo monument historique Classé MH (1951)[1]
Coordonnées 43° 23′ 46″ nord, 5° 17′ 33″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Oppidum de Teste-Nègre
Oppidum de Teste-Nègre
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Oppidum de Teste-Nègre
Oppidum de Teste-Nègre

L'oppidum de Teste-Nègre (en provençal Tèsto-Negro) est un site archéologique situé aux Pennes-Mirabeau, dans les Bouches-du-Rhône (France). Il remonte à l'époque protohistorique.

Situation[modifier | modifier le code]

Le site de l'oppidum de Teste-Nègre est un promontoire avancé de l'ensemble collinaire qui sépare la plaine des Pennes de la rade de Marseille. Situé à environ 280 mètres d'altitude, il donnait à ses occupants une large vue sur la plaine jusqu'au plateau de Vitrolles et à l'étang de Berre.

Situé sur une butte avancée au nord-est du massif de la Nerthe il est fortement lié à son histoire.

Le site est comparable à celui de l'oppidum de la Cloche, situé à 2 kilomètres su sud-ouest de Teste-Nègre, mais beaucoup moins important et plus pauvre en structures. de plus, il est dominé par le système de crêtes au sud qui en fait sa faiblesse et empêche la surveillance au sud-est où l'on trouve l'oppidum de Verduron à 5 km, sans que l'on sache quel était la part d'indépendance des deux vis à vis de la cité phocéenne. Il serait le prédécesseur du site de la Cloche

On y accède par la crête principale au dessus de l'autoroute A55, en suivant deux crêtes secondaires. Le site, foresté, est paradoxalement relativement frais et tranquille compte tenu du paysage aride 500m au sud et de l'autoroute qui le contourne

On peut observer un mur de barrage au sud-est avec ce qui ressemble à une tour, ainsi que les restes des fouilles, dont nombre de tessons de terre cuite striés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site a été classé au titre des monuments historiques par un arrêté du [1].

Fouilles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]