Olivier Allemane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Olivier Alleman.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Allemane.
Olivier Allemane
Allemane.png

Autoportrait (1999)

Naissance
Nationalité
Activité

Olivier Allemane, né le à la Châtre (Indre, France), est un peintre, dessinateur, éditeur et sérigraphe français[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1984 à 1986, Olivier Allemane réalise des pochoirs sur les murs de Paris.

Entre 1987 et 1993, il réalise les affiches de concerts de l'organisation Barrocks.

De 1989 à 1991, il participe à des évènements de peinture en direct avec le groupe Sortie du zine, dans divers festivals en France.

Depuis 1986, il présente ses images dans le cadre d’expositions personnelles ou collectives.

En 2008, il cofonde, avec Anne Van der Linden, la revue Freak Wave.

Livres graphiques[modifier | modifier le code]

  • Epidémie de p'tits pois, 1990
  • Histoire sous cutanée, 1992
  • Arôme d'oseille, 1994
  • Souvenir du garage, 1994
  • Toujours le cœur sur la main, 1997
  • Toujours ravi de donner de mes nouvelles à mon public, 1997
  • Toujours du poils entre les dents, 1998
  • Ah le manitou. Révélations scientifiques, 2000
  • J'éblouis de plus en plus, 2000
  • Mille baisers pour mon amour, 2000
  • Par amour pour moi, 2001
  • Poussais-je mémé dans les orties ?, 2001
  • Tout l'amour du monde, 2001
  • A demain les amies, 2002
  • Blobs, 2002
  • Vive la mariée, 2004
  • Ce soir j'ai les enfants à dîner, 2005
  • Longtemps je me suis cru magicien alors que je ne suis que généreux, 2005
  • Un être de lumière, 2005
  • Images insolentes du bonheur, 2007
  • La Vérité a besoin de moi, 2007
  • Cortège d'Orphée, 2009

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Comentale, « Olivier Allemane sérigraphe de dialogues et d'impertinences », Arts & Métiers du livre, n° 278, mai/juin 2010.
  2. (fr) Caroline Ha Thuc, « Olivier Allemane sérigraphe le monde ! », Le Mague, 9 avril 2003.
  3. (fr) Sophie Diaz, « Olivier Allemane », eretic-art.com, consulté le 26 février 2012.

Lien externe[modifier | modifier le code]