Olene S. Walker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Olene S. Walker
Illustration.
Olene S. Walker en 2005.
Fonctions
15e gouverneur de l'Utah

(1 an, 1 mois et 29 jours)
Lieutenant-gouverneur Gayle McKeachnie (en)
Prédécesseur Michael Leavitt
Successeur Jon Huntsman, Jr.
4e lieutenant-gouverneur de l'Utah (en)

(10 ans, 10 mois et 1 jour)
Gouverneur Michael Leavitt
Prédécesseur Val Oveson (en)
Successeur Gayle McKeachnie (en)
Biographie
Nom de naissance Olene Smith Walker
Date de naissance
Lieu de naissance Ogden (Utah)
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Salt Lake City (Utah)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Parti politique Parti républicain
Diplômée de Université Brigham Young
Université Stanford
Université d'Utah
Religion Mormonisme

Olene S. Walker
Gouverneurs de l’Utah

Olene Smith Walker, née le à Ogden (Utah) et morte le à Salt Lake City, est une femme politique américaine membre du Parti républicain. Elle est le 15e gouverneur de l’Utah (et la première femme à accéder à cette fonction), entre 2003 et 2005, après en avoir été le lieutenant-gouverneur de 1993 à 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Walker est élue à la Chambre des représentants de l'Utah de 1981 à 1989, où elle devient whip de la majorité républicaine. Elle devient lieutenant-gouverneur en 1993[1].

Le , elle devient gouverneure de l'Utah grâce à la démission de Mike Leavitt qui prend la direction de l'Agence de protection de l'environnement dans l'administration Bush. Elle est alors la première femme à accéder à ce poste. Elle mène des actions en faveur de l'éducation et voit sa cote de popularité atteindre les 80 %. Au printemps 2004, elle choisit de suivre les travaux de la législature de l'Utah, sans annoncer ses intentions quant aux élections de novembre[2]. Elle met son véto une loi républicaine proposant l'instauration de chèques scolaires, estimant que cela pénaliserait financièrement les écoles publiques[1].

Elle annonce tardivement à sa candidature pour un mandat complet de gouverneur. Deux mois plus tard, elle finit en quatrième position de la convention républicaine, dont certains membres la trouvaient trop modérée[2],[3]. Seuls Jon Huntsman, Jr. et Nolan Karras sont qualifiés pour la primaire[3]. Walker est alors la première gouverneure à être battue depuis 48 ans[1],[3].

À partir de 2009, elle devient présidente de sa congrégation de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours à Saint George[2]. En 2012, elle fonde l'Olene S. Walker Institute of Politics and Public Service à l'université d'État de Weber pour aider les étudiants souhaitant poursuivre une carrière dans l'administration[1].

Elle a sept enfants avec son époux Myron[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) The Associated Press, « Olene Walker, Utah’s First Female Governor, Dies at 85 », sur nytimes.com, (consulté le ).
  2. a b et c (en) Jamshid Ghazi Askar, « Olene Walker: Legacy without an heir », sur deseretnews.com, (consulté le ).
  3. a b et c (en) Bob Bernick Jr. et Jerry D. Spangler, « GOP selects Huntsman, Karras », sur deseretnews.com, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]