Odiellus pictus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Odiellus pictus est une espèce d'opilions Eupnoi de la famille des Phalangiidae.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre aux États-Unis et au Canada depuis les Grands Lacs au Maine et à la Pennsylvanie.

Description[modifier | modifier le code]

Son corps est oblong à ovoïde, l'abdomen proéminent. Ses yeux sont petits, globuleux et insérés sur la face dorsale. Ils sont entourés de petites glandes sécrétrices pour se protéger. Ses chélicères sont généralement dissimulées derrière les pédipalpes repliés et se composent d'au moins 5 articles, les 2 derniers étant plus longs.

Ses longues pattes grêles et flexibles ont de quoi fasciner : Composé de nombreux articles, le tarse peut se recourber ou s'enrouler autour d'une tige, pour s'assurer une prise ferme. Elles comptent vraisemblablement parmi les plus flexibles du règne animal.

Livrée variable[modifier | modifier le code]

Il peut présenter deux livrées distinctes, soit brune ou argentée. La face dorsale de l’abdomen arbore souvent un large motif en forme de selle, brun moyen ou brun foncé, parfois ponctué de petites taches claires. La face ventrale et les hanches varient du blanc à beige.

Confusion[modifier | modifier le code]

Malgré sa ressemblance, un opilion n'est pas une araignée. Il est dépourvu de glandes sérigènes et ne peut produire de soie, ses pattes comportent de 20 à 80 segments, et son corps est uni. Chez l'araignée, son corps comprend un céphalothorax et un prosome, ou abdomen. Enfin, la femelle phalangiide pond ses œufs dans une crevasse ou dans l'écorce d'un arbre, grâce à un ovipositeur télescopique.

Certaines espèces du genre Nelima, de la famille des Sclerosomatidae, présentent une livrée similaire à Odiellus pictus. Toutefois, celles-ci présentent un abdomen nettement plus court. Leiobunum vittatum, également un Sclerosomatidae, se distingue à ses pattes noires, ou à ses pattes blanches et articulations noires.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Wood, 1870 : On the Phalangeae of the United States of America. Proceedings of the Essex Institute, vol. 6, p. 10-40 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]