Odette De Wynter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Odette De Wynter
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité

Odette De Wynter est la première femme notaire de Belgique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Odette De Wynter est née le et morte le à Bruxelles[2]. Elle est la fille unique de la féministe Odette Prayé et du notaire Jean De Wynter.

Odette De Wynter fera des études de notariat à l’Université Libre de Bruxelles et obtiendra son diplôme en 1950[2].

Avant elle, seules 4 femmes étaient licenciées en notariat en Belgique[3]. En effet, ce n’est qu’en 1950 que l’on autorise aux femmes belges à devenir notaires. Le , Odette De Wynter est nommée par arrêté royal à Auderghem[1].

La réaction de ses confrères est très critique face à l’arrivée des femmes dans la profession. La clientèle est également méfiante envers ces nouvelles notaires[4].

Odette De Wynter fut également administratrice-fondatrice de l’Institut de recherches et d’études notariales européen (IRENE)[5].

Quant à son engagement féministe, Odette De Wynter a été la vice-présidente de "Solidarité, Groupement Social Féminin" et de "Solidarité familiale", service créé par sa mère afin d’aider les familles et les seniors.

Odette De Wynter adopte une posture abolitionniste. Elle rejoint le bureau de la Ligue abolitionniste belge qui souhaite l'interdiction de la prostitution. Cette ligue est notamment soutenue par les féministes Marcelle Renson ou Adèle Hauwel[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Question orale de Madame Martine Maelschalck et Monsieur Jérémy Van Gorp (MR-Open VLD) : Noms de femmes dans la désignation des espaces publics », sur auderghem.be, (consulté le 16 août 2019)
  2. a et b Eliane Gubin, Catherines Jacques, Valérie Piette et Jean Puissant, Dictionnaire des femmes belges : XIXe et XXe siècles, Bruxelles, Racine, , p. 204
  3. Groupe interdisciplinaire d'études sur les femmes, « Sextant: revue du Groupe interdisciplinaire d'études sur les femmes, Issues 3-4 », Sextant,‎ (lire en ligne)
  4. Suzanne Van Rokeghem, Jeanne Vercheval-Vervoort, Jacqueline Aubenas, Des femmes dans l'histoire en Belgique, depuis 1830, Bruxelles, Luc Pire (lire en ligne), p. 178
  5. « Qui sommes nous ? », sur Irene.de (consulté le 16 août 2019)
  6. Eliane Gubin et Catherine Jacques, Encyclopédie d'histoire des femmes. Belgique XIX-XXème siècles, Bruxelles, Racine,