Ocmulgee National Monument

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Géorgie
Cet article est une ébauche concernant la Géorgie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Monument national Ocmulgee
Image illustrative de l'article Ocmulgee National Monument
Monument national Ocmulgee
Catégorie UICN V (paysage terrestre/marin protégé)
Identifiant 555608418
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de la Géorgie (États-Unis) Géorgie
Coordonnées 32° 50′ 17″ nord, 83° 36′ 08″ ouest
Superficie 2,84 km2[1]
Création
Visiteurs par an 122722 en 2011
Administration National Park Service
Site web (en) Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

(Voir situation sur carte : Géorgie)
Monument national Ocmulgee

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Monument national Ocmulgee

Le monument national de l’Ocmulgee (anglais : Ocmulgee National Monument) est un site patrimonial américain qui conserve les traces de plus de 10 000 ans de culture amérindienne du Sud-est des États-Unis, sous la forme de huttes enterrées creusées avant l'an mil par la culture des Appalaches méridionales (une expression régionale de la Civilisation du Mississippi[2]). Il s'agit notamment d'un vaste sanctuaire et de plusieurs tertres rituels, d’un tumulus funéraire et des fossés défensifs. Ils reflètent la maîtrise de techniques élaborées de construction et de terrassement, et supposent une organisation collective du travail. Le site lui-même témoigne de « 17000 ans d'occupation continue par l'Homme[3]. » Le parc, d'une superficie de 284 ha, occupe la rive orientale de l’Ocmulgee. La ville de Macon (Géorgie) s'est constituée autour de l'ancien village indien, après la construction du Fort Benjamin Hawkins par l’armée américaine (1806).

Différentes cultures de peuples indigènes préhistoriques ont peuplé le Macon Plateau surplombant les falaises de la Fall Line, qui séparent les vallonnements du Piedmont de la plaine côtière atlantique. L’inscription officielle de « Monument national » (patrimoine national) s'applique aussi aux tertres et au village amérindien de Lamar, situés à 5 km en aval de Macon. Le parc a été aménagé dès 1934 par le National Park Service (NPS) pour la protection du patrimoine et a été classé au National Register of Historic Places en 1966. En 1997, le NPS l’a inscrit Traditional Cultural Property.

Description et classement[modifier | modifier le code]

Si les tumulus ont longtemps attisé la curiosité des voyageurs, il faudra attendre les années 1930 et la politique du New Deal du Président Franklin D. Roosevelt, pour que soient entreprises les premières fouilles systématiques, bénéficiant des progrès techniques en matière d'archéologie. La Works Progress Administration (WPA) a financé les fouilles archéologiques sur ce site de 1933 à 1942. Les ouvriers ont dégagé huit tumulus, et mis au jour une masse considérable de vestiges démontrant l'existence d'une route commerciale et d’une culture préhistorique raffinée[4]. Le 14 juin 1934, le parc a été classé « Monument national » et a été inauguré officiellement le 23 décembre 1936 par le National Park Service. Composante historique du Park Service, le National Monument a été inscrit au National Register of Historic Places le 15 octobre 1966.

Le syndicat d’initiatives d'Ocmulgee possède son propre musée archéologique. On peut y admirer plusieurs artefacts préhistoriques, avec leur interprétation au regard des cultures amérindiennes successives de l'endroit, et jusqu'à la culture historique des Creeks et autres tribus de l’ère coloniale.

Au début des années 1990, le Service des Parcs Nationaux américain a rénové les infrastructures du parc. En 1997, Ocmulgee National Monument a été le premier site à l'Est du Mississippi, inscrit comme « Bien culturel historique » (Traditional Cultural Property). Le parc s'étend sur 284 ha et possède 9 km de sentiers. On peut voir près du syndicat d'intitatives une reconstitution de hutte enterrée rituelle, imitant une structure vieille de plus 1 000 ans dégagée par les archéologues. Les touristes peuvent se rendre au grand sanctuaire par un sentier de 1 km, ou en suivant la route.

Le poste de traite anglais historique d'Ocumulgee fait également partie du parc. Le syndicat d’initiatives propose un court film de présentation film et une boutique de souvenirs.

On peut accéder à Ocmulgee National Monument par l'U.S. Route 80, en quittant l'Interstate 16 (qui d'ailleurs traverse la pointe sud-ouest du parc). Il est ouvert toute l'année sauf à Noël et le Jour de l'an. Les tertres de Lamar Mounds sont un peu à l'écart, dans les marécages, à 5 km au sud de Macon ; il n'est visitable que sur demande.

Images[modifier | modifier le code]

Artefacts exposés au musée archéologique[modifier | modifier le code]

L'habitat amérindien d'Ocmulgee[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « National Park Service: Listing of Acreage as of 09/30/2009 », sur National Park Service,‎ (consulté le 25 janvier 2010), p. 7
  2. « Southeastern Prehistory:Mississippian and Late Prehistoric Period », sur National Park Service (consulté le 10 avril 2012)
  3. « Ocmulgee National Monument », sur National Park Service (consulté le 15 juillet 2011)
  4. D'après David Holly et Guy E. Gibbon (dir.), Archaeology of Prehistoric Native America: An Encyclopedia, New York, Routledge, , « Macon Plateau », p. 601.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]