Novembre 1860

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Novembre 1860
Nombre de jours 30
Premier jour Jeudi 1er novembre 1860
4e jour de la semaine 44
Dernier jour Vendredi 30 novembre 1860
5e jour de la semaine 48

Calendrier
novembre 1860
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
44       1er 2 3 4
45 5 6 7 8 9 10 11
46 12 13 14 15 16 17 18
47 19 20 21 22 23 24 25 
48 26 27 28 29 30    
1860Années 1860XIXe siècle

Mois précédent et suivant
Novembre précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

  • 14 novembre : les Russes arrachent à la Chine la rive gauche de l'Amour (Heilong Jiang), formant la Province maritime et fondent Vladivostok.
  • 15 novembre, France : le journal Le Moniteur publie une longue lettre de Fould, destinée à l'empereur, et pour critiquant durement les dépenses excessives.
  • 17 novembre : Antoine de Tounens, un juriste de Dordogne, profite des bouleversements politiques du Chili pour se faire élire roi par les chefs Araucans sous le nom d’Orélie-Antoine Ier. Il donne à « ses possessions », de la Terre de Feu au Biobío, une constitution et une législation calquées sur celles du second Empire. Le gouvernement chilien le fait emprisonner et rapatrier en France en 1862 à la demande du gouvernement de Napoléon III. Tounens entreprendra en 1871 de reconquérir son trône, avant d’être de nouveau déposé et chassé par les Chiliens.
  • 24 novembre :
    • Premières réformes libérales de Napoléon III.
      • Décret constitutionnel sur les nouveaux pouvoirs des assemblées :
        • En réponse au discours de l'Empereur ouvrant la session, le Corps législatif et le Sénat discuteront chaque année des termes d'une adresse.
        • Des ministres sans portefeuille seront désignés par l'Empereur pour défendre et expliquer la politique du gouvernement devant les deux assemblées.
        • Le journal Le Moniteur et tous les journaux pourront reproduire la sténographie in extenso des débats des deux assemblées.
    • Le ministère de l’Algérie et des Colonies est supprimé et le poste de gouverneur général de l'Algérie est rétabli. Il est attribué au maréchal Pélissier (fin en 1864). Politique du « Royaume arabe ». L'instruction publique et les cultes demeurent rattachés à Paris.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :