Novembre 1830

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Novembre 1830
Nombre de jours 30
Premier jour Lundi 1er novembre 1830
1er jour de la semaine 44
Dernier jour Mardi 30 novembre 1830
2e jour de la semaine 48

Calendrier
novembre 1830
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
44 1er 2 3 4 5 6 7
45 8 9 10 11 12 13 14
46 15 16 17 18 19 20 21
47 22 23 24 25 26 27 28 
48 29 30          
1830Années 1830XIXe siècle

Mois précédent et suivant
Novembre précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

Marcin Zaleski : La prise de l’Arsenal
  • Révolte de « Captain Swing » (Swing riots) dans les comtés ruraux du sud-est de l’Angleterre, rapidement étouffée. Des travailleurs agricoles protestent contre l’introduction de batteuses mécaniques et la dureté de leurs conditions de travail.


  • 29 novembre : début de l'Insurrection de Novembre (fin en 1831). Des soulèvements de patriotes polonais sont écrasés dans le sang par la Russie.
    • À Varsovie, dans la nuit du 29 au 30 novembre, une petite troupe de conspirateurs civils attaque le palais du Belvédère où réside le grand-duc Constantin ; au même moment les cadets de l’école des officiers défilant dans la Vieille Ville se heurtent aux soldats russes. Le grand-duc s’enfuit dans la confusion, les généraux polonais refusent de suivre les cadets. Quelques-uns sont mis à mort, la majorité des troupes polonaises continuant d’obéir aux ordres. Les quartiers riches de la ville restent calmes, mais le secteur populaire s’empare des armes de l’arsenal. Constantin refuse d’engager ses troupes, et au matin, les jeunes révolutionnaires sont maîtres de la capitale. Les autorités impériales russes sont chassées de Varsovie.
    • Le ministre du Trésor et de l’Industrie Drucki-Lubecki prend les choses en mains afin de négocier avec le tsar et de maintenir le mouvement révolutionnaire dans des voies modérées : il crée un Conseil administratif. Les patriotes mettent un club sur pied, la Société patriotique, dont un des chefs est l’historien Joachim Lelewel.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l’Église catholique en pays yonnais
  2. Étienne-Constantin Gerlache, op. cit, p. 312.
  3. Étienne-Constantin Gerlache, op. cit, p. 322.

Sur les autres projets Wikimedia :