Jan Śniadecki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jan Śniadecki
Jan Śniadecki.PNG
Jan Śniadecki
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités
Famille
Śniadecki (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Société des amis des sciences
Towarzystwo Naukowe Krakowskie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Jan Śniadecki
Signature

Jan Śniadecki, né le à Żnin et mort le à Jašiūnai, près de Vilnius, est un mathématicien, philosophe et astronome polonais, encyclopédiste et représentant des Lumières polonaises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jan Śniadecki étudia à l'Université Jagellon de Cracovie et à Paris. Il fut professeur d’astronomie et de mathématiques supérieures à l’Université de Cracovie, participa à la réforme de l’enseignement en Pologne en tant que membre de la Commission de l'éducation nationale (Komisja Edukacji Narodowej), puis recteur de l'université de Vilnius[1].

Śniadecki a publié beaucoup de travaux, dont ses observations sur les astéroïdes récemment découverts. Son ouvrage O rachunku losów (Du calcul du hasard, 1817) fut un travail novateur sur les probabilités.

Il était hostile à la métaphysique et n'admettait en science qu'une attitude empirique. Il appréhendait la philosophie sous un aspect psychologique, en tant que recherche sur la raison[2].

Il était le frère du naturaliste Jędrzej Śniadecki.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Rachunku algebraicznego teoria (1783)
  • Geografia, czyli opisanie matematyczne i fizyczne ziemi (1804)
  • O Koperniku ( Sur Nicolas Copernic, biographie, 1802)
  • O rachunku losów (Du calcul du hasard, 1817)
  • Trygonometria kulista analitycznie wyłożona (1817)
  • O pismach klasycznych i romantycznych, Dziennik Wileński (1819)
  • Filozofia umysłu ludzkiego (Philosophie de l’esprit humain, 1821)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dimitri Garncarzyk, « L’erreur de d’Alembert : un souvenir parisien de Jan Śniadecki », Un 18e siècle comparatiste,‎ (lire en ligne)
  2. Marek P. Prokop, « La philosophie en Pologne », Encyclopédie philosophique universelle, Paris, PUF, vol. IV,‎ , p. 127-128 (lire en ligne [PDF]).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Władysław Tatarkiewicz, Historia filozofii (histoire de la philosophie), 3 volumes, Varsovie, Państwowe Wydawnictwo Naukowe, 1978.