Notes de chevet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sei Shōnagon, dessin de la fin du XVIIe siècle
Sei Shōnagon, illustration d'une édition de Hyakunin Isshu (période Edo)

Les Notes de chevet (枕草子, Makura no sōshi?) est une œuvre majeure de la littérature japonaise du XIe siècle, attribuée à Sei Shōnagon dame de compagnie de l'impératrice consort Teishi (定子) durant les années 990 et au début du XIe siècle de l'époque de Heian. Le livre est achevé en 1002.

Composition[modifier | modifier le code]

Les Notes de chevet se compose de nombreuses notes, impressions sur le vif de l'auteur, abordant tour à tour les choses qu'elle aime ou déteste voir, écouter, manger et boire, ainsi que d'historiettes au sein de la cour impériale, des poésies et quelques avis sur ses contemporains. Alors que c'est surtout un travail personnel, l'écriture et les compétences poétiques de Shōnagon le rendent intéressant comme œuvre littéraire, et il s'agit d'un précieux document historique. Une partie a été révélée à la Cour par accident du vivant de Shōnagon.

Liste des notes[modifier | modifier le code]

  1. Au printemps, c'est l'aurore
  2. Les époques
  3. Le premier jour de l'an
  4. Choses particulières
  5. Montagnes
  6. Pics
  7. Plaines
  8. Marchés
  9. Gouffres
  10. Mers
  11. Bacs
  12. Tombes impériales
  13. Édifices
  14. Choses désolantes
  15. Choses dont on néglige souvent la fin
  16. Choses que l'on méprise
  17. Choses détestables
  18. Choses qui font battre le cœur
  19. Choses qui font naître un doux souvenir du passé
  20. Choses qui égayent le cœur
  21. Fleurs des arbres
  22. Étangs
  23. Fêtes
  24. Arbres
  25. Oiseaux
  26. Choses élégantes
  27. Insectes
  28. Choses qui ne s'accordent pas
  29. Cascades
  30. Rivières
  31. Ponts
  32. Villages
  33. Herbes
  34. Recueil de poésies
  35. Sujets de poésie
  36. Fleurs des herbes
  37. Choses peu rassurantes
  38. Choses que l'on ne peut comparer
  39. Choses rares
  40. Choses qu'il ne valait pas la peine de faire
  41. Choses dont on n'a aucun regret
  42. Choses qui paraissent agréables
  43. Choses qui semblent éveiller la mélancolie
  44. Choses splendides
  45. Choses qui ont une grâce raffinée
  46. [pas clair]
  47. Choses gênantes
  48. Choses qui frappent de stupeur
  49. Choses pénibles
  50. Choses qui sont loin du terme
  51. Barrières
  52. Bois
  53. Sources chaudes
  54. Choses que l'on entend parfois avec plus d'émotions qu'à l'ordinaire
  55. Choses qui perdent à être peintes
  56. Choses qui gagnent à être peintes
  57. Choses qui émeuvent profondément
  58. Choses qui paraissent pitoyables
  59. Choses qui donnent une impression de chaleur
  60. Choses qui font honte
  61. Choses sans valeur
  62. Choses embarrassantes
  63. Choses qui emplissent l'âme de tristesse
  64. Choses qui distraient dans les moments d'ennui
  65. Choses qui ne sont bonnes à rien
  66. Choses qui sont les plus belles du monde
  67. Choses effrayantes
  68. Choses qui semblent pures
  69. Choses qui paraissent malpropres
  70. Choses qui semblent vulgaires
  71. Choses qui remplissent d'angoisse
  72. Choses ravissantes
  73. Choses sans retenue
  74. Choses dont le nom est effrayant
  75. Choses qui n'offrent rien d'extraordinaire au regard, et qui prennent une importance exagérée quand on écrit leur nom en caractères chinois
  76. Choses qui ont un aspect sale
  77. Occasions dans lesquelles les choses sans valeur prennent de l'importance
  78. Choses qui paraissent affligeantes
  79. Choses enviables
  80. Choses que l'on a grande hâte de voir, ou d'entendre
  81. Choses impatientantes
  82. Choses qui ne servent plus à rien, mais qui rappellent le passé
  83. Choses auxquelles on ne peut guère se fier
  84. Choses qui sont éloignées, bien que proches
  85. Choses qui sont proches, bien qu'éloignées
  86. Puits
  87. Gouverneurs de province
  88. Vice-gouverneurs qui occupent des postes provisoires
  89. Fonctionnaires du cinquième rang
  90. Gens qui ont un air de suffisance
  91. Le vent
  92. Choses charmantes
  93. Iles
  94. Plages
  95. Baies
  96. Temples bouddhiques
  97. Les Saintes Écritures
  98. Écrits
  99. Bouddhas
  100. Contes
  101. Landes
  102. Formules magiques
  103. Lecture des Saintes Écritures
  104. Divertissement
  105. Danses
  106. Instruments à cordes
  107. Mélodies
  108. Flûtes
  109. Choses à voir
  110. Choses qui sont bonnes quand elles sont grandes
  111. Choses qui doivent être courtes
  112. Choses qui sont à propos dans une maison
  113. Relais
  114. Collines
  115. Sanctuaires shintoïstes
  116. Choses qui tombent du ciel
  117. Le soleil
  118. La lune
  119. Les étoiles
  120. Les nuages
  121. Le brouillard
  122. Choses tumultueuses
  123. Choses négligées
  124. Gens qui s'expriment de façon inconvenante
  125. Gens qui prennent des airs savants
  126. Hauts dignitaires
  127. Seigneurs de noble famille
  128. Prêtres bouddhistes
  129. Femmes
  130. Palais et maisons nobles où servent des dames
  131. Gens à propos desquels on se demande si leur aspect aurait autant changé, supposé qu'ils fussent, après avoir quitté ce monde, revenus dans un autre corps
  132. Choses qui ne font que passer
  133. Choses que les gens ignorent le plus fréquemment
  134. Choses très malpropres
  135. Choses excessivement effrayantes
  136. Choses qui donnent confiance
  137. Choses qui rendent heureux
  138. Choses vénérables et précieuses
  139. Chanson
  140. Pantalons et lacets
  141. Habits de chasse
  142. Habits sans doublure
  143. Choses mauvaises
  144. Vêtements de dessous
  145. Montures d'éventails
  146. Éventails en bois de thuya
  147. Divinités shintoïstes
  148. Caps
  149. Maisons
  150. Choses magnifiques
  151. Gens qui imitent ce que font les autres
  152. Choses auxquelles on ne peut s'abandonner
  153. Manteaux de femmes
  154. Manteaux chinois
  155. Jupes d'apparat
  156. Vestes
  157. Tissus
  158. Dessins des damas
  159. Les maladies
  160. Choses désagréables
  161. Choses difficiles à dire
  162. Choses désagréables à voir

Illustrations[modifier | modifier le code]

Illustration d'une des anecdotes narrées dans le recueil : la visite de dame Shigeisha à sa sœur aînée.

Les Notes de chevet ont été illustrés dans un emaki (rouleau enluminé) au XIVe siècle : le Rouleau enluminé des Notes de chevets.

Autres « notes de chevet »[modifier | modifier le code]

D'une façon générale, un livre de chevet est une collection de notes collationnées pour rendre compte d'une période de la vie de quelqu'un ou de quelque chose. Au Japon, ces notes diverses relèvent du genre littéraire zuihitsu. Parmi les autres œuvres majeures de cette époque, on peut citer le Hōjōki de Kamo no Chōmei's et le Tsurezuregusa de Yoshida Kenkō. Le genre Zuihitsu devient populaire à l'époque d'Edo quand il rencontre un vaste public au sein de la classe marchande nouvellement développée. Par ailleurs, il acquiert une certaine réputation intellectuelle quand les lettrés japonais classiques commencent à écrire de façon habituelle dans le style « zuihitsu ». Motoori Norinaga, Yokoi Yayū et Matsudaira Sadanobu sont quelques-uns des auteurs réputés de ce mouvement[1].

Peter Greenaway a réalisé en 1996 un film homonyme qui raconte une histoire moderne mais fait référence à l'ouvrage de Sei Shōnagon.

Traduction française[modifier | modifier le code]

La seule traduction française disponible à ce jour est celle d'André Beaujard, édition Gallimard (connaissance de l'Orient), (ISBN 2-07-070533-1). Il existe une traduction plus ancienne réalisée par Kuni Matsuo et Émile Steinilber-Oberlin, publiée en 1928 chez Stock

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]