Nostromo (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nostromo (homonymie).
Nostromo
Pays d'origine Drapeau de la Suisse Suisse
Genre musical Grindcore, metalcore, punk hardcore, mathcore
Années actives 19962005, depuis 2016
Labels RRRecords, Snuff Records (ancien), Mosh Bart Industries (ancien), PTR 7" Club (ancien)
Site officiel https://www.nostromo-shop.com
Composition du groupe
Membres Javier
Jérôme (Jéjé)
Lad
Maik
Anciens membres Taverne

Nostromo est un groupe de metalcore suisse, originaire de Genève, en Suisse romande. Il est formé en 1996 autour de Jéjé, Javier, Taverne et Maik. Le groupe évoluera vers un grindcore de plus en plus technique, jusqu'à un double album acoustique très travaillé, Hysteron - Proteron. Le groupe se sépare en 2005, mais revient onze ans plus tard en 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nostromo est formé en 1996 à Genève, en Suisse romande[1]. Le nom du groupe s'inspire du Nostromo, un vaisseau de la série des films Alien[2]. Pour Jérôme, « L’idée c’est que ça représente un truc sombre, lointain, cradingue, dans lequel il se passe pleins de trucs laids, donc on estime que c’est assez visuel pour correspondre au nom de groupe[2]. » À ses débuts, Nostromo écume les caves des squats genevois, publiant un premier 45 tours dans le cadre du 7" Club de l'association Post Tenebras Rock (PTR), résidente de l'Usine.

Proche de groupes comme Fragment, Prejudice et Knut avec qui il partage régulièrement l'affiche, Nostromo sort en 1998 son premier album studio, intitulé Argue, sur le label Snuff Records créé par des membres de Knut (actuellement défunt[3]). Lad remplace Taverne en 1998 et les dates s'enchainent, Nostromo se rapprochant du label Overcome Records, basé à Rennes, en France. L'occasion de se produire lors du Superbowl of Hardcore 99 avec des formations comme Napalm Death, Turmoil et Ananda[2]. L'EP Eyesore, publié sur le label français Mosh Bart Industries (rebaptisé plus tard Bisect Bleep) assoit encore la réputation de Nostromo. Mais c'est l'album complexe et technique Ecce Lex, enregistré en Suède avec Mieszko Talarczyk du groupe Nasum, qui donnera une dimension supplémentaire à Nostromo, devenu une référence du metal extreme et du grindcore. Le groupe se sépare en 2005. Le guitariste Jéjé jouera dans le groupe Mumakil, Javier officie au sein du groupe Elizabeth, Lad deviendra DJ/producteur de musique électronique, et Maik jouera dans Ostap Bender.

Nostromo se reforme en 2016, après onze ans d'absence, et accompagne Gojira en tournée en janvier 2017[4]. Le groupe est aussi programmé au Download Festival, au Hellfest et Dour Festival, entre autres, pour 2017[5].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Ancien membre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Selfish Blues / Lost Souls (45 tours, deux titres)
  • 1998 : Argue (réédité en 2003 par Ronald Reagan Records ; CD neuf titres)
  • 2000 : Eyesore (CDEP cinq titres)
  • 2002 : Ecce Lex (CD douze titres)
  • 2004 : Hysteron-Proteron (CD six titres acoustiques Proteron, accompagné d'un DVD, Hysteron)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nostromo », sur Encyclopaedia Metallum (consulté le 3 février 2017).
  2. a, b et c « Interview de Nostromo », sur Metal France (consulté le 3 février 2017).
  3. « KNUT - Interview du 18/06/2004 », sur coreandco.fr (consulté le 3 février 2017).
  4. « Nostromo de retour après 11 ans d'absence », sur Horns Up Webzine (consulté le 3 février 2017).
  5. « Le Hellfest dévoile sa programmation complète pour 2017 », sur touslesfestivals.com (consulté le 3 juin 2017).