NordVPN

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
NordVPN
Description de l'image Logo-NordVPN.png.

Informations
Développé par Tefincom & Co., S.A.
Première version
Langues Multilingue
Type Réseau privé virtuel
Politique de distribution Services payants par abonnements
Site web  https://nordvpn.com

NordVPN est un prestataire de services de réseau privé virtuel (VPN). Il propose des applications de bureau pour Microsoft Windows, macOS et Linux. Des applications mobiles sont disponibles pour Android et iOS ainsi que pour Android TV[1],[2]. La configuration manuelle est notamment disponible pour les routeurs sans fils, les périphériques de serveur de stockage en réseau et autres plateformes[3].

Utilisable uniquement par abonnement, il donne accès à plus de 5400 serveurs dans 59 pays et permet une utilisation simultanée sur six appareils différents[4].

NordVPN est basé au Panama puisque le pays n’a pas de loi de conservation des données et ne participe pas aux alliances Five Eyes ou Fourteen eye[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

NordVPN a été créé en 2012 par « quatre amis d’enfance », comme l’indique son site Web[6]. Plus tard en , une application Android est présentée, suivie d’une application pour iOS en juin de la même année[7]. En , une extension de navigateur Google Chrome ainsi que Mozilla Firefox sont lancées[8]. En , le service lance une application pour Android TV. À ce moment, NordVPN exploitait plus de 4 000 serveurs à travers 62 pays[5].

En , il a été signalé que NordVPN avait reçu de la part du Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse de Russie une directive lui demandant de rejoindre une liste publique des sites Web interdits par l’État, ce qui empêcherait les utilisateurs russes de contourner la censure. NordVPN se serait vu accorder un mois pour se conformer à la loi sous peine d'être bloqué par les autorités[9]. Le fournisseur a refusé de donner suite à cette demande et a fermé ses serveurs russes le . En conséquence, NordVPN opère toujours en Russie mais les utilisateurs russes n’ont pas accès aux serveurs locaux[10].

En , NordVPN annonce une solution de VPN pour les entreprises, appelée NordVPN Teams. Il s’adresse aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux indépendants qui ont besoin d’accéder aux ressources de travail en toute sécurité[11].

Le , un chercheur en sécurité resté anonyme a révélé sur Twitter un incident impliquant une fuite de données privées NordVPN. En réponse, NordVPN a confirmé qu’en le serveur de l'un de ses fournisseurs basé en Finlande avait été piraté via une brèche laissée ouverte[12]. L’exploit résultait d’une vulnérabilité dans le système d’administration à distance d’un centre de données sous contrat, qui affectait la Finlande entre le et le . Le , le centre de données a révélé l’infraction à NordVPN, lequel a immédiatement mis fin à sa relation avec ce centre de données en détruisant le serveur concerné.

NordVPN a été critiqué pour ne pas avoir révélé l'incident directement après en avoir pris connaissance, mais la société a indiqué qu’elle avait initialement prévu de divulguer l’incident une fois ses audits de sécurité internes terminés.

Le , NordVPN a annoncé des audits supplémentaires ainsi qu’un programme de primes aux bogues pour augmenter la transparence et la sécurité des données.

En 2017, NordVPN a lancé des serveurs offusqués (brouillés) afin d’avoir un accès VPN soumis à de fortes restrictions Internet. Ces serveurs permettent d’avoir accès au service dans des pays tels que l’Iran, l’Arabie saoudite et la Chine. Bien que le gouvernement chinois tente de restreindre les communications chiffrées depuis plusieurs années, des millions de personnes dépendent toujours des divers services VPN pour ainsi contourner le système de censure chinois, connu sous le nom de « Grand Firewall de Chine ».

En , après que le gouvernement de Hong Kong a adopté une loi anti-masque en réponse aux manifestations contre l’augmentation de l’influence de la Chine sur les affaires de la ville, LIHKG, plate-forme en ligne utilisée par les manifestants, a exhorté les usagers à télécharger des VPN pour éviter les fermetures potentielles d’Internet. Le , NordVPN serait devenu la cinquième application mobile la plus téléchargée à Hong Kong.

Caractéristiques et fonctionnalités[modifier | modifier le code]

NordVPN achemine le trafic Internet de tous les utilisateurs via un serveur distant géré par le service, masquant ainsi leur adresse IP et chiffrant toutes les données entrantes et sortantes. Pour le chiffrement, NordVPN utilise les technologies OpenVPN et Internet Key Exchange v2 / IPsec dans ses applications. Outre les serveurs VPN d’usage général, le fournisseur propose des serveurs à des fins spécifiques, notamment le partage pair-à-pair, le double chiffrement et la connexion au réseau d’anonymat de Tor[13].

Autrefois, NordVPN utilisait des connexions Layer 2 Tunneling Protocol / IPsec et Point-to-Point tunneling Protocol (PPTP) et des routeurs, mais celles-ci ont été supprimées par la suite car elles étaient largement obsolètes et non sécurisées.

Les abonnés ont accès à des extensions de Proxy chiffrées pour les navigateurs Google Chrome et Mozilla Firefox.

Les applications Android et iOS, ainsi que le service-après-vente de NordVPN sont disponibles en plusieurs langues dont le français, d'après le site du prestataire[14].

En , NordVPN a affirmé que sa politique de non conservation d’un registre d’activité en ligne de ses utilisateurs a été vérifiée lors d’un audit de PricewaterhouseCoopers AG[15],[16].

En , NordVPN a publié NordLynx[17],[18], un nouvel outil VPN basé sur le protocole expérimental WireGuard, qui vise à obtenir de meilleures performances que les protocoles de tunneling IPsec et OpenVPN[19]. NordLynx est disponible pour les utilisateurs de Linux et, selon les tests effectués par Wired UK, cela permet d’aboutir à « des augmentations de vitesse de plusieurs centaines de Mo/s dans certaines conditions ».

Réception[modifier | modifier le code]

Dans un article de PC Magazine publié en , NordVPN a été félicité pour ses fonctions de sécurité puissantes ainsi que pour son « réseau énorme de serveurs », bien que son prix ait été jugé trop élevé[18],[20]. Le Journal du Geek classe NordVPN en tête de son classement des meilleurs VPN pour son nombre de serveurs, sa vitesse accrue grâce au nouveau protocole NordLynx et son prix[21]. TechAdvisor classe de son côté NordVPN numéro 1[22].

TechRadar a recommandé NordVPN pour avoir contourné la censure d'Internet au niveau de l’État, y compris le Grand Firewall de Chine[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Schofield, Jack, « "How can I protect myself from government snoopers?" », (consulté le 22 février 2018)
  2. Marc Jacob, « NordVPN lance son Appli pour Android TV », sur Global Security Web,
  3. Rédaction Clubic, « Avis NordVPN : accessibilité et performances au rendez-vous ! », sur Clubic,
  4. « Opportunites Digitales », sur Opportunites Digitales, (consulté le 17 janvier 2020)
  5. a et b (en) David Gewirtz, « Inside a VPN service: How NordVPN conducts the business of Internet privacy », sur ZDnet,
  6. « NordVPN », sur NordVPN
  7. (en) Brandon Vigliarolo, « NordVPN offers powerful mobile VPN service and app », sur Tech Republic,
  8. (en) Mark Real, « NordVPN Launches Extension For Google Chrome Browser », sur Android Headlines,
  9. Emmanuel Ghesquier, « La Russie pourrait bloquer l’accès aux VPN qui ne bloquent pas les sites interdits », sur Presse Citron,
  10. (en) Novak Bozovic, « Russian VPN Ban – What Happens Next? Can VPNs Be Fully & Completely Blocked in Russia? », sur Technadu,
  11. (en) Anthony Spadafora, « NordVPN Teams is a VPN solution for businesses », sur TechRadar,
  12. « NordVPN, service de protection de données, victime d'un piratage », sur Les Echos, (consulté le 17 janvier 2020)
  13. « Opinions d'experts sur NordVPN », sur WizCase,
  14. « Profitez de nos VPN localisés en France et boostez votre vitesse | NordVPN », sur nordvpn.com, (consulté le 17 janvier 2020)
  15. (en) Wired, « The best VPN services tested for speed, reliability and privacy », sur WiredCo,
  16. (en-US) Novak Bozovic, « NordVPN Completes First Audit of its No-Logs Policy », sur TechNadu, (consulté le 17 janvier 2020)
  17. (en) « Meet NordLynx – the new solution for a fast and secure VPN connection »
  18. a et b (en) Max Eddy, « The VPN Industry Is on the Cusp of a Major Breakthrough », sur PC Mag,
  19. (en) Bart Preneel, Frederik Vercauteren, « Applied Cryptography and Network Security »
  20. (en-GB) « NordVPN », sur PCMag UK, (consulté le 17 janvier 2020)
  21. « Choisir le meilleur VPN », sur Journaldugeek, (consulté le 25 août 2020)
  22. Marie-Laure Calcar, « Les meilleurs VPN (2020) », Magazine en ligne,‎ (lire en ligne)
  23. (en) Adam Marshall 2020-01-10T15:43:06Z, « The best VPN for China 2020 », sur TechRadar (consulté le 17 janvier 2020)