Nikolaï Ogarev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nikolaï Ogarev
Nikolay Ogarev.jpg

Nikolaï Ogarev en 1830

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
GreenwichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Nikolaï Platonovitch Ogarev ou Ogariov (en russe : Никола́й Плато́нович Огарёв, né le à Saint-Pétersbourg, mort le à Greenwich), est un socialiste russe, un poète et journaliste, ainsi qu'un philosophe matérialiste, ami des Herzen et collaborateur du Kolokol (La Cloche).

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cours de ses études à Moscou, il organise, notamment avec Alexandre Herzen et Michel Bakounine, un groupe d'étudiants révolutionnaires. Avec d'autres membres de son groupe, il est arrêté en , officiellement pour avoir chanté des chansons diffamatoires[1], et passe neuf mois en prison.

À partir de 1856, il devient un émigré politique. Il réside désormais principalement à Londres et Genève. Il publie à Londres quelques vers dont les Russes, grands amateurs de lectures défendues, se montrent friands et qui, aux yeux de quelques critiques exaltés, le rendent supérieur à Nikolaï Nekrassov.

Avec Alexandre Herzen, il publie à Londres le Kolokol, qui est l'un des journaux révolutionnaires russes les plus influents à l'époque. À Genève, il fait partie des proches de Bakounine et d'idée décabriste. Ce fut l'un des rares contacts amicaux de Fiodor Dostoïevski durant son séjour à Genève en 1867-1868.

Dans ses meilleurs morceaux : « L'humour », « Nocturne », « Le Monologue », « Journée d'hiver », il montre un bizarre mélange de pessimisme byronien et d'optimisme également peu motivés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Herzen, Passé et Méditation, tome 1, p. 212, L'Âge d'Homme, Lausanne, 1974.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arthur Lehning, Introduction à Michel Bakounine, Œuvres complètes, volume 5, Relations avec Serge Netchaïev, Ivrea, 1977.
  • K. Waliszewski, Littérature russe, Paris, A. Colin, 1900
  • M. Mervaud, Socialisme et liberté, La pensée et l'action de Nicolas Ogarev (1813-1877), Paris-Rouen, 1984.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]