Niklaus Manuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manuel.
Niklaus Manuel
Niklaus Manuel Deutsch - Beheading of John the Baptist.jpg

La Décollation de Saint Jean, Bâle

Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Niklaus Manuel, surnommé Deutsch ((de) Allemand), (né probablement en 1484 à Berne; mort le à Berne), était un dramaturge, un peintre, un graphiste, un réformateur et un homme d'État suisse.

Le Jugement de Paris, Bâle
Niklaus Manuel le jeune dans le costume d'un soldat suisse, peinture de son frère Hans Rudolf Manuel, 1553

Biographie[modifier | modifier le code]

Il mena une existence sortant de l'ordinaire. Il fut peintre, mercenaire et homme d'état, à une époque où l'histoire de son pays connaissait quelques remous.

En 1517, on lui commanda la décoration du chœur de la cathédrale de Berne. Il réalisa La Petite décollation vers cette époque. Une première version sur le même thème La Grande décollation, se trouve aujourd'hui encore à Berne.

Alors qu'il était en train de réaliser un retable pour la ville de Grandson, il partit en Italie, de février à mai 1516, avec le contingent de mercenaires bernois, en qualité de secrétaire du capitaine Albrecht von Stein. En 1522, il s'engagea à nouveau et selon le chroniqueur Anshelm, il fut blessé à la main lors du sac de Novare. Il était aussi présent quand les mercenaires confédérés furent mis en déroute à La Bicocca. Plus de 4000 suisses y trouvèrent la mort, dont Albrecht von Stein. Deutsch leur rend hommage dans le premier poème de lui qui nous soit connu, "Le Chant de La Bicocca". Dans sa Danse macabre bernoise, dont il ne reste que des esquisses, il se met en scène lui-même comme dernier personnage de la ronde, image même du fier guerrier confédéré.

En 1529, après la Réforme, il devint membre du "petit conseil" de Berne, qui fit promulguer des lois sévères contre les soudards, le port d'arme, l'adultère et la danse[1].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

  • Kunstmuseum (Bâle)
    • Pyrame et Thisbé. vers 1513/14
    • Sainte Anne avec saint Jacques et saint Roch, intercédant pour l'humanité frappée de la peste. vers 1514/15
    • La Décollation de Saint Jean-Baptiste, (v.1517), 34 × 26 cm.
    • Recto : La Mort en mercenaire s'en prenant à une femme ; Verso :Bethsabée au bain, 1517
    • Lucrèce 1517
    • Le Jugement de Paris. vers 1517/18
  • Musée des beaux-arts de Berne
    • Retable de Sainte Anne, 1515
      • panneau gauche (extérieur) : Saint Eloi dans son atelier
      • aile gauche (intérieur) : La Rencontre à la Porte Dorée
      • aile droite (extérieur) : Saint Luc peignant la Vierge
      • aile droite (intérieur)  : La Naissance de Marie
    • Portrait d'un homme, vers 1515
    • Le Martyre de sainte Ursule. vers 1515/16
    • La Décapitation de saint Jean-Baptiste, vers 1515/16
    • Retable de sainte Catherine. vers 1516
      • extérieur : Le Martyre des Dix Mille
      • à gauche : Saint Achatius
      • à droite : Sainte Barbe
    • La conversion de Saul, vers 1516/17
    • Recto : L'Adoration des Mages ; Verso : L'envoi des apôtres (seul des fragments sont conservés), vers 1516 – 1520
    • Retable de Saint-Antoine ermite, 1520
      • panneau gauche (extérieur) : La Tentation de saint Antoine par une femme
      • panneau gauche (intérieur détaché) : Saint Antoine guérit les malades et les possédés
      • panneau droit (extérieur) : La Tentation de saint Antoine par les démons
      • panneau droit (intérieur) : Les Ermites Antoine et Paul dans le désert
    • Portrait d'un chevalier du Saint Tombeau, 1520
    • Autoportrait, 1520
  • Winterthur, collection Oscar Reinhart
    • Retable de Marie, 1515
      • panneau gauche (extérieur) : Saint-Eloi, orfèvre
      • panneau gauche (intérieur ) : La Rencontre à la Porte Dorée

Dessins[modifier | modifier le code]

  • Bâle, Öffentliche Kunstsammlung
    • Scheibenriss mit von einer Frau gehaltenem Wappen Hattstadts vor einer Landschaft mit Burg, sowie Kämpfenden wilden Männern und ihre Kinder pflegende wilde Frauen. vers 1508 – 1512
    • Die Versuchung des heiligen Antonius.
  • Berlin, Kupferstichkabinett
    • Felseninsel. vers 1510 – 1515
    • Stehende Hexe. vers 1518
  • Dessau, Anhaltische Gemäldegalerie
    • Portrait d'une jeune femme. vers 1528 – 1530
    • Portrait d'un jeune homme. vers 1528 – 1530
  • Los Angeles, J. Paul Getty Musevers
    • Die Verspottung Christi. vers 1513/14
  • New York, Collection Frick
    • Landsknecht mit Fahne und reitende Frau. vers 1522
  • Paris, Musée du Louvre
    • Allégorie de la mort.

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • Vom Papst und Christi Gegensatz. 1522 (Drama)
  • Ein hübsch neu Lied und Verantwortung des Sturms halb beschehen zu Pigogga. 1524
  • Vom Papst und seiner Priesterschaft. 1524 (Schauspiel)
  • Der Ablasskrämer. 1525 (Schauspiel)
  • Barbali. 1526
  • Fabers und Eggen Badenfahrt. 1526 (Gedichte)
  • Krankheit und Testament der Messe. 1528 (Satire)
  • Ein neu hübsch Spiel von Elsli Tragdenknaben. 1529

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rose-Marie et Rainer Hagen, La Peinture du XVIème siècle, Taschen,‎ (ISBN 3-8228-5559-6), p. 38-47

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Cäsar Menz, Hugo Wagner (red.): Niklaus Manuel Deutsch. Maler, Dichter, Staatsmann. Kunstmusevers Berne, Berne 1979.

Source[modifier | modifier le code]