Nicotiana obtusifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la flore
Cet article est une ébauche concernant la flore.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nicotiana obtusifolia est une plante de la famille des Solanaceae, originaire du sud-ouest des États-Unis.

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

Cette plante herbacée de 30 à 90 cm de hauteur a des feuilles et tiges qui sont collantes au toucher. Les feuilles, plutôt larges, mesurent de 5 à 15 cm de longueur. Celles qui sont le plus bas sur la plante sont sagittées et portées par un court pétiole large, aplati, alors que celles situées plus haut sont sessiles et lancéolées[1].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Détail d'une fleur de Nicotiana obtusifolia

La floraison a lieu de novembre à juin dans la partie ouest de son aire de répartition, et de mars à novembre dans la partie est.

L'inflorescence est une grappe ramifiée, peu dense, de fleurs blanches. Chaque fleur mesure de 1,3 à 2 cm de longueur. Le calice est constitué de 5 sépales soudés jusqu'à plus de la moitié de leur hauteur. Les pétales sont soudés et ont une forme de trompette à l'ouverture très évasée. Au niveau de cette ouverture, le tube se termine par 5 lobes peu échancrés, à extrémité pointue. Il y a 5 étamines[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cette plante vit dans les zones sableuses et basses du sud-ouest américain.

Son aire de répartition s'étend du sud de la Californie et du Nevada, jusqu'à l'ouest du Texas et du Nouveau-Mexique.

Rôle écologique[modifier | modifier le code]

Nicotiana obtusifolia est une plante toxique, mais son odeur forte et son mauvais goût dissuade généralement les herbivores de la brouter[1].

Nicotiana obtusifolia et l'homme[modifier | modifier le code]

Cette plante fut fumée par les américains hispanisants et l'est toujours par les Amérindiens, notamment au cours de cérémonies traditionnelles[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) J.A. MacMahon, Deserts, New York, National Audubon Society Nature Guides, Knopf A.A. Inc, , 9e éd., 638 p. (ISBN 0-394-73139-5), p. 386-387

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :