Nicolas Des Étangs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicolas Des Étangs
N. C. Des Etangs.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Nicolas Des Étangs ou selon son acte de naissance Nicolas Chaales Desetangts, connu également sous le nom de Nicolas Charles Des Etangs, né en 1766 et mort en 1847 est un franc-maçon français, « héros de la Bastille. »[1]. Volontaire en 1792, puis commissaire en territoires occupés à Liège puis en Allemagne. Il entre en 1810 à la Direction générale de l'imprimerie et de la librairie où il reste jusqu'à sa retraite[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon le fichier Bossu et d'autres historiens[n 1], il porte le nom de Nicolas-Charles Des Étangs[3]. Selon d'autres sources il porte le prénom de Nicolas et le nom Chaales Des Étangs[n 2]. Le registre paroissial de sa ville de naissance le nomme Nicolas Chaales Desetangts[4] Les historiens contemporains de la franc-maçonnerie utilisent également et couramment le nom de Nicolas Des Étangs[5] ou des Étangs[6].

Personnage maçonnique[modifier | modifier le code]

Des Étangs est initié à « l'Heureuse rencontre » à Brest, puis affilié à diverse loges parisiennes, dont les « Trinosophes » créée par Jean-Marie Ragon et dont il est dix-neuf fois vénérable ; il est officier du Grand Orient de France en 1826. Il est un écrivain maçonnique fécond. On cite de lui des rituels, Le veritable lien des peuples ou la vraie Maçonnerie rendues à ses vrais principes en 1825 ou encore, la Franc-maçonnerie justifiée en 1829 qui est une réponse à Barruel[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Détenteur du prestigieux diplôme et de la médaille de« Vainqueur de la Bastille » conférés en 1790 aux acteurs de la prise de l'édifice.
  2. a et b Daniel Ligou 2018, p. 347.
  3. « Des Etangs, Nicolas-Charles », sur gallica.bnf.fr (consulté le 20 août 2019).
  4. Registre page 107/156.
  5. Yves Hivert-Messeca, L'Europe sous l'acacia : Histoire de la franc-maçonnerie européenne du XVIIIe siècle à nos jours, vol. 2, XIXe siècle, Éditions Dervy, coll. « L'univers maçonnique », , 780  p. (ISBN 979-10-242-0023-1), p. 82Voir et modifier les données sur Wikidata .
  6. Jacques Lemaire, « Les francs-maçons dans la cité », sur books.openedition.org, (consulté le 21 août 2019) : « Franc-maçonnerie et laïcité en France et en Belgique », p. 97-123.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]