Nappey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nappey
logo de Nappey

Création 1946
Dates clés 1946 : Fondation de la société Nappey

1959 : Entrée de la marque dans le groupe Heuroplan, aux côtés de Movado, Cyma, Eska et Juvenia

Fondateurs Jules Nappey
Personnages clés Jules Nappey
Forme juridique Société à responsabilité limitée
Slogan Le chic allié à la qualité
Siège social Besançon
Drapeau de la France France
Activité Horlogerie
Produits Montres

Nappey est une entreprise de fabrication de montres fondée en 1946 et disparue en 1970, originaire de Besançon, en France. L'entreprise est notamment connue pour avoir été le chronométreur officiel du Tour de France entre 1957 et 1960.

L'entreprise Nappey connut une liquidation judiciaire en 1970, avant de réapparaitre sous le nom de Société nouvelle des montres Nappey ayant également échoué à faire revivre la marque[1].

Historique de la manufacture[modifier | modifier le code]

1946 : naissance de la marque[modifier | modifier le code]

L'entreprise Nappey est fondée à Besançon[2] en 1946, lorsque Jules Nappey fabrique ses premiers garde-temps.

Essor et marketing[modifier | modifier le code]

Une réclame de la maruqe
Une réclame de la marque

En 1957, Nappey se joint à l'entreprise Klaus et Gilac pour lancer le périodique de bandes dessinées « Jeannot », destiné à être utilisé comme support publicitaire. Cette bande dessinée sera tenu par René Goscinny, créateur d'Astérix, du Petit Nicolas et scénariste de nombreux albums de Lucky Luke[3].

Entre 1957 et 1960, l'entreprise Nappey sponsorise le Tour de France et l'émission radio Reine d’un jour ! de Jean Nohain[4].

En 1959, après l'ouverture du marché commun, l'entreprise Nappey intègre le groupe Heuroplan[5], regroupant les marques suisses Movado, Eska, Cyma, et Juvenia qui avait pour objectif de promouvoir les montres de ces cinq marques dans le marché français. Cette association n'aura duré que deux années avant de se dissoudre.

Modèles réputés[modifier | modifier le code]

Au salon de Besançon de 1960, l'entreprise Nappey créée la sensation en lançant l'une des premières montres à double fuseaux horaires du monde appelée « Jumelles Times », regroupant deux petits mouvements au sein d'un seul et même boitier[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Établissement Société nouvelle des montres Nappey à Villers-Le-Lac (25130) sur Societe.com (63282078300033) », sur www.societe.com (consulté le )
  2. « Episode 20 : La France, capitale d’horlogerie dans les années 50 », sur France Bleu, (consulté le )
  3. « Besançon. René Goscinny a dessiné à Besançon pour les montres Nappey », sur www.estrepublicain.fr (consulté le )
  4. « Les montres Nappey et les Chaprais…. – Vivre aux chaprais » (consulté le )
  5. « Heuroplan [Watch Wiki] », sur www.watch-wiki.net (consulté le )
  6. (en-US) « Two Movements, One Case: Nappey Jumelles Times », sur Grail Watch, (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Natalie Petiteau, L'horlogerie des bourgeois conquérants: Histoire des établissements bourgeois de Damprichard, Doubs : 1780-1939, Belles Lettres, 1994, 160p. (ISBN 978-2-251-60507-4)