Neue Deutsche Welle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis NDW)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique
Cet article est une ébauche concernant la musique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Neue Deutsche Welle
Origines stylistiques Post-punk, new wave, schlager, krautrock
Origines culturelles Fin des Années 1970 Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Instruments typiques Synthétiseurs, guitare, basse, batterie, boite à rythmes
Scènes régionales Drapeau de la Suisse Suisse, Drapeau de l'Autriche Autriche

Neue Deutsche Welle (« Nouvelle Vague allemande », abrégé en NDW) est un terme utilisé pour désigner un courant de la musique allemande des années 1980, issu du post-punk et de la new wave.

L'expression a été utilisée pour la première fois par le journaliste Alfred Hilsberg, dont l'article Neue Deutsche Welle — Aus grauer Städte Mauern (« La Nouvelle Vague allemande — Des murs des cités grises ») a été publié dans le magazine de Hambourg Sounds en 1979[1].

Cette nouvelle vague s'est d'abord déployée de manière underground avant d'être récupérée par les grands labels allemands et de devenir une tendance principale de la musique populaire.

Quelques artistes de la NDW : D.A.F., Die Krupps, Grauzone (Swiss Wave, la nouvelle vague suisse), Andreas Dorau, Falco, Nena, Alphaville, Peter Schilling, Silent Circle, Ideal, Trio, Tauchen-Prokopetz, Klaus Nomi, etc.

On parle aussi de neo-NDW, pour des groupes récents (postérieurs à 1995), la NDW étant un mouvement des années 1980.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (de) Alfred Hilsberg, « Neue Deutsche Welle — Aus grauer Städte Mauern », Sounds,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Jürgen Teipel (trad. Guillaume Ollendorff), Verschwende Deine Jugend (erweiterte Neuausgabe), « Dilapide ta jeunesse. Un roman-documentaire sur le punk et la new wave allemands », Paris, Éditions Allia, 2010 (1re éd.), 448 p., broché, (ISBN 978-2-84485-372-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]