N-Triplets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
N-Triplets
Caractéristiques
Extension
.ntVoir et modifier les données sur Wikidata
Type MIME
application/n-triplesVoir et modifier les données sur Wikidata
Version initiale
Type de format
Site web

N-Triples est un format de stockage et de transmission de données. Il s'agit d'un format de sérialisation en texte brut basé sur des lignes pour les graphiques RDF (Resource Description Framework) et d'un sous-ensemble du format Turtle (Terse RDF Triple Language)[1],[2],[3]. N-Triples ne doit pas être confondu avec Notation3 qui est un sur-ensemble de Turtle. N-Triples a été principalement développé par Dave Beckett de l' Université de Bristol et Art Barstow du World Wide Web Consortium (W3C)[4].

N-Triples a été conçu pour être un format plus simple que Notation3 et Turtle, et donc plus facile à analyser et à générer pour les logiciels. Cependant, comme il lui manque certains des raccourcis fournis par d'autres sérialisations RDF (comme les CURIE et les ressources imbriquées, qui sont fournies à la fois par RDF/XML et Turtle), il peut être fastidieux de taper manuellement de grandes quantités de données, et difficile à lire.

Usage[modifier | modifier le code]

Il y a très peu de variation dans la façon dont un graphe RDF peut être représenté en N-Triples. Cela en fait un format très pratique pour fournir des "réponses modèles" pour les suites de tests RDF[3].

Implémentations[modifier | modifier le code]

Comme N-Triples est un sous-ensemble de Turtle et Notation3, par définition, tous les outils qui prennent en charge l'entrée dans l'un de ces formats prendront en charge N-Triples. De plus, certains outils comme Cwm ont un support spécifique pour les N-Triples.

Format de fichier[modifier | modifier le code]

Chaque ligne du fichier a soit la forme d'un commentaire, soit celle d'une déclaration : Une déclaration se compose de quatre parties, séparées par des espaces :

  • le sujet,
  • le prédicat,
  • L'objet,
  • un point qui signifie la fin d'une déclaration

Les sujets peuvent prendre la forme d'un URI ou d'une ressource anonyme ; les prédicats doivent être un URI ; les objets peuvent être un URI, un nœud vide ou un littéral. Les URI sont délimités par des signes inférieur à et supérieur à utilisés comme crochets angulaires. Les nœuds vides sont représentés par une chaîne alphanumérique, précédée d'un trait de soulignement et de deux-points ( _: ). Les littéraux sont représentés sous forme de chaînes ASCII imprimables (avec des échappements antislash)[5], délimités par des guillemets doubles et éventuellement suffixés par un indicateur de langue ou de type de données. Les indicateurs de langue sont un arobase suivi d'une balise de langue RFC 3066[6] ; les indicateurs de type de données sont un double caret suivi d'un URI. Les commentaires consistent en une ligne commençant par un signe dièse.

Exemple

Les déclarations N-Triples ci-dessous sont équivalentes à ce RDF/XML :

  • RDF/XML
<rdf:RDF xmlns= "http://xmlns.com/foaf/0.1/" 
         xmlns:dc= "http://purl.org/dc/terms/" 
         xmlns:rdf= "http://www.w3 .org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#" > 
  <Document rdf:about= "http://www.w3.org/2001/sw/RDFCore/ntriples/" >
     <dc:title xml : lang= "en-US" > N-Triples </dc:title> 
     <maker> 
       <Person rdf:nodeID= "art" > 
         <name> Art Barstow </name> 
       </Person>
     </maker> 
     <maker> 
       <Personne rdf:nodeID= "dave"> 
         <name> Dave Beckett </name>
       </Person> 
    </maker> 
  </Document> 
</rdf:RDF>
  • N-Triples
 <http://www.w3.org/2001/sw/RDFCore/ntriples/> 
<http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#type> ↵
	<http:/ /xmlns.com/foaf/0.1/Document> . 
 <http://www.w3.org/2001/sw/RDFCore/ntriples/> 
<http://purl.org/dc/terms/title> "N-Triples" @ en-US . 
 <http://www.w3.org/2001/sw/RDFCore/ntriples/> 
<http://xmlns.com/foaf/0.1/maker> _ : art . 
 <http://www.w3.org/2001/sw/RDFCore/ntriples/> 
<http://xmlns.com/foaf/0.1/maker> _ : dave . 
 _ : art <http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#type> 
<http://xmlns. . 
 _ : art <http://xmlns.com/foaf/0.1/name> "Art Barstow" . 
 _ : dave <http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#type> 
<http://xmlns.com/foaf/0.1/Person> . 
 _ : dave <http://xmlns.com/foaf/0.1/name> "Dave Beckett" .

(Le symbole ↵ est utilisé pour indiquer un endroit où une ligne a été enveloppée pour la lisibilité. Les N-Triples n'autorisent pas les lignes à être enveloppées arbitrairement : les fins de ligne indiquent la fin d'une instruction.)

N-Quads[modifier | modifier le code]

N-Triples
N-Quads
Caractéristiques
Extension
.nq
Type MIME
application/n-quads
Développé par
Version initiale
Contenu par
Site web

Le sur -ensemble N-Quads associé étend N-Triples avec une valeur de contexte facultative à la quatrième position[7],[8],[9].

  <http://one.example/subject1> <http://one.example/predicate1> 
<http://one.example/object1> <http://example.org/graph3> . #
  commentaires ici
  # ou sur une ligne par eux-mêmes 
  _ : subject1 <http://an.example/predicate1> "object1" 
<http://example.org/graph1> . 
  _ : subject2 <http://an.example/predicate2> "object2" 
<http://example.org/graph5> .

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) W3C, « RDF 1.1 N-Triples »,
  2. (en) W3C, « N-Triples » (consulté le )
  3. a et b (en) W3C, [http://www.w3.org/TR/rdf�testcases/#ntriples « RDF Test Cases - N-Triples »],‎ (consulté le )
  4. « XML and Semantic Web W3C Standards Timeline »
  5. (en) Jan Grant, Dave Beckett, « RDF Test Cases / N-Triples / Strings », (consulté le )
  6. (en) Request for comments no 3066.
  7. (en) W3C, « RDF 1.1 N-Quads »
  8. (en) W3C, « RDF 1.1 N-Quads »
  9. (en) Richard Cyganiak, Andreas Harth, Aidan Hogan, « Archived copy » (version du 26 avril 2013 sur l'Internet Archive),