Négligence (droit)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Négligence.

La négligence est un concept légal habituellement employé par un tribunal pour obtenir des dommages-intérêts dans le cas d'accidents et de blessures ou séquelles sur la santé, et depuis peu en cas de dommage environnemental.

Définitions[modifier | modifier le code]

La négligence est un type de délit civil, mais peut également être employée dans le droit pénal.

La négligence signifie un comportement qui est coupable parce qu'il n'existe pas de norme juridique pour protéger un tiers contre des actes nocifs, prévisiblement risqués, de la part d'un ou plusieurs membres de la société ou entité concernée.

Le comportement négligent envers autrui ouvre des droits de compensation pour toute atteinte aux domaines corporels, du bien-être mental, de la propriété, du statut financier, ou dans les relations.

La négligence est employée en comparaison d'actes ou d'omissions qui sont intentionnels ou obstinés.

La loi de la négligence au droit coutumier est un aspect de la loi de la responsabilité.

Bien que des dommages résultants doivent être prouvés afin d'obtenir une compensation pour cause de négligence, la nature et l'ampleur de ces dommages restent à déterminer.

Aspect moral, acédie[modifier | modifier le code]

Le mot latin acedia (acédie en français) signifiait à l'origine négligence. Il a signifié par la suite une certaine forme de paresse spirituelle, qui est devenue depuis le Moyen Âge l'un des sept péchés capitaux.

En droit pénal canadien[modifier | modifier le code]

En droit pénal canadien, on distingue entre la négligence simple, la négligence pénale et négligence criminelle. La négligence simple est applicable aux infractions réglementaires d'imprudence. La négligence pénale, applicable à la conduite dangereuse (art. 249 C.cr.), dénote une mens rea objective d'écart marqué par rapport à la conduite d'une personne raisonnable placée dans les mêmes circonstances, tandis que la négligence criminelle (art. 219 C.cr.) dénote une mens rea d'écart marqué et important par rapport à la conduite d'une personne raisonnable placée dans les mêmes circonstances. Il est donc plus difficile de prouver la négligence criminelle que de prouver la négligence pénale car l'écart face à la norme de conduite est plus important dans la négligence criminelle[1].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BOISVERT Anne-Marie, « La Négligence criminelle, la négligence pénale et l'imprudence en matière réglementaire: quelles différences ? », (2000) 5 Can. Crim. L. Rev. 247-262