Musée de la Contrefaçon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de la Contrefaçon
Image illustrative de l'article Musée de la Contrefaçon
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse 16, rue de la Faisanderie, 75116 Paris
Monument Hôtel particulier
Coordonnées 48° 52′ 13,6″ nord, 2° 16′ 37″ est
Informations générales
Date d’inauguration 1951
Collections Produits contrefaits
Nombre d’œuvres 350
Superficie
Protection  Inscrit MH (1976)
Informations visiteurs
Site web Site officiel du Musée de la Contrefaçon

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Musée de la Contrefaçon

Le Musée de la Contrefaçon fut fondé en 1951 par l'Union des fabricants (Unifab) dans un hôtel particulier, l'hôtel Seton-Porter, situé au 16 de la rue de la Faisanderie à Paris XVIe. Le monument fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée est didactique et permet au visiteur de s’informer sur l'étendue de la contrefaçon et son retentissement sur l’économie mondiale, de prendre conscience de l’importance de la protection de la propriété industrielle et de connaître les sanctions prévues par la loi. Unique en son genre, il présente un éventail très diversifié de produits contrefaisants et de modèles authentiques afin que le visiteur apprenne à les différencier : bronzes de Rodin, parfums, tabac, dictionnaires, logiciels, CD/DVD, jouets, outillage, électroménager, produits d'entretien, textile, maroquinerie, vaisselle, pièces détachées d’automobile, stylos… On y trouve aussi ce qui constitue sans doute le plus ancien exemple de contrefaçon, des bouchons d'amphores datant de l'Antiquité gallo-romaine. Acheter des contrefaçons étant interdit, même pour le musée, la plupart des objets de l'époque contemporaine proviennent de saisies des douanes[2].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La scène du film La Grande Vadrouille, où Bourvil renverse un pot de peinture sur un officier allemand au début du film, a été tournée dans la cour de l’hôtel particulier, sa nacelle étant située sur le mur à droite de la cour.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00086678, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Philibert Humm, « Musée de la contrefaçon, en vrai et contre tous », Paris Match, semaine du 4 au 10 février 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :