Aller au contenu

Muriel Olesen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muriel Olesen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Autres noms
Muriel Minkoff
Nationalité
Activité
artiste vidéaste et multimédia, peintre, sculptrice, photographe

Muriel Olesen, née le à Chêne-Bougeries (canton de Genève) et morte le à Collonge-Bellerive (canton de Genève), est une artiste artiste vidéo et multimédia, photographe, peintre et sculptrice suisse[1].

Muriel Olesen étudie le graphisme à Genève de 1966 à 1970, puis enseigne le dessin et l’histoire de l'art à l’école Toepffer à Genève jusqu'en 1975.

Avec son mari Gérald Minkoff, dont elle a été élève, ils proposent dans un journal à deux voix "Météorites de l'amour" de photographies de lits dans lesquels le couple passe la nuit et sur lesquels se forment des sculptures[2].

Ses œuvres ont été exposées dans différents musées :

  • 1976- Musée Cantonal des Beaux Arts- Lausanne[3]
  • 1990-Musée d’archéologie à Tarragone
  • 1995-Musée de zoologie à Barcelone
  • 1996-Musée de Moudon[4]
  • 1996-Fondation Cartier pour l’art - Paris- Exposition collective avec 150 artistes[5]

Distinctions

[modifier | modifier le code]
  • Bourse fédérale des beaux-arts en 1974, 1975, 1982
  • Bourses Kiefer Hablitzel en 1977 et 1978
  • Prix de la Ville de Genève avec Gérald Minkoff. 2011[6]

Expositions individuelles

[modifier | modifier le code]

Expositions collectives

[modifier | modifier le code]

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Artistes à Genève : de 1400 à nos jours. - Genève : L'APAGe : Notari, 2010, p. 450-451

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « Muriel Olesen », sur SIKART Dictionnaire sur l'art en Suisse, SIK-ISEA (consulté le )
  2. « Gérald Minkoff & Muriel Olesen », RTS1,‎ (lire en ligne)
  3. « Artistes représentés dans les collections », sur Musée des Beaux-Arts- Lausanne
  4. « Muriel Olesen / Gérard Minkoff - Miss Understanding: demain l'art sera invisible – ou ne sera pas. »
  5. « Double vie, Double vue 1 novembre 1996 › 29 décembre 1996 », sur Fondaction Cartier
  6. « Prix 2011 de la Ville de Genève », sur Ville de Genève

Liens externes

[modifier | modifier le code]