Mouton (Charente)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mouton
Mouton (Charente)
Mouton et son église (MH).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Boixe-et-Manslois
Intercommunalité Communauté de communes du Pays manslois
Maire
Mandat
Jean-Pierre Cornu
2014-2020
Code postal 16460
Code commune 16237
Démographie
Gentilé Moltonais
Population
municipale
224 hab. (2017 en diminution de 1,75 % par rapport à 2012)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 32″ nord, 0° 14′ 38″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 109 m
Superficie 9,08 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Mouton
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Mouton
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouton
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouton

Mouton est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Moltonais et les Moltonaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Mouton est une commune du Nord Charente située 5 km à l'est de Mansle et 28 km au nord d'Angoulême, sur la rive gauche de la Charente.

Mouton est aussi à 16 km au sud de Ruffec, et 17 km de Champagne-Mouton et Saint-Claud[2].

La route principale passant en limite sud de commune est la D 739, entre Saint-Claud et Mansle. Les routes départementales D 185 et D 187 desservent le bourg. La N 10 entre Angoulême et Poitiers passe 4 km à l'ouest du bourg, et on y accède par l'échangeur de Fontclaireau[3].

La gare la plus proche est celle de Luxé à 10 km, desservie par des TER à destination d'Angoulême, Poitiers et Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune compte quelques hameaux, comme Puygelier au sud-ouest sur la D 739 et au bord de la Bonnieure, Chez Régnier, Chez Rougier et les Rivières à l'ouest du bourg, Peucet à l'est et Villois au nord[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mouton
Lichères Aunac-sur-Charente
Fontclaireau Mouton Saint-Front
Puyréaux Saint-Ciers-sur-Bonnieure

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est constitué de calcaire datant du Jurassique (Callovien, et Oxfordien au sud-ouest). Les vallées (Son-Sonnette et Charente) sont occupées par des alluvions du quaternaire, et parfois localement bordées de grèzes et colluvions dans quelques combes affluentes[4],[5],[6].

Le relief de la commune est celui de bas plateaux bordés par des vallées. Le point culminant est à une altitude de 109 m, situé au sud-ouest du bourg. Le point le plus bas est à 57 m, situé au confluent de la Bonnieure et de la Charente. Le bourg, situé dans la vallée du Son-Sonnette, est à 70 m d'altitude[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Son-Sonnette traverse la commune d'est en ouest et passe au pied du bourg, avant de se jeter dans la Charente qui fait la limite occidentale de la commune et qui est donc sur la rive gauche du fleuve.

La Tiarde, ruisseau descendant de Saint-Sulpice-de-Ruffec, fait la limite orientale de la commune et se jette dans le Son-Sonnette. En fait, ce ruisseau déjà à sec en été s'infiltre totalement 200 m avant de l'atteindre.

La Bonnieure, qui a reçu la Tardoire, se jette dans la Charente à la limite sud-ouest de la commune près de Puygelier.

Le Fontaniou, court ruisseau parallèle au fleuve, borde la commune au nord[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Molton en 1110[7], Multone au XIIIe siècle[8].

L'origine du nom de Mouton remonterait à un nom de personne gaulois Multo- dont dérive le français « mouton »[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mouton est longé au sud par la voie romaine qui se dirige de Chassenon à la Terne, embranchement de la voie d'Agrippa de Lyon à Saintes. Il a été découvert aux lieux-dits Chez Rougier et Villois des vestiges de villas romaines avec pavage en béton et murs recouverts d'enduit[10].

Le prieuré de Mouton a été donné à l'abbaye Saint-Martial de Limoges[11],[Note 1] vers 910 par le comte de Poitiers Aymar et son épouse Santia[réf. nécessaire]. Il est possible de suivre son histoire jusqu'à la Révolution au travers des bulles, chroniques, et autres documents conservés aux archives départementales à Angoulême, Limoges, dans des archives privées et aux archives nationales.

Divers fiefs étaient implantés sur la commune ou y possédaient des droits : le prieuré de Mouton, du fief des Rivières, de l'hébergement de la Croix, une partie de Mouton mouvant du fief vicomtal[Lequel ?], une partie de Mouton mouvant du seigneur d'Aunac, le mas de Baudant, le fief des Fontenelles, fief des Granges de Puygelier, mas du Châtelard, fief de la Salle, fief de Moutonneau, fief de Bourdelais, cure de Saint-Front[réf. nécessaire].

Les plus anciens registres paroissiaux ne remontent qu'à 1740[11].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1795 Jean Bernard    
1795 1799 Jacques Fradonnet    
1799 1800 Louis Gobaud    
1800 1807 Jean Bernard    
1807 1811 Jacques Rouye    
1811 1830 Louis Bonenne    
1830 1834 Jean Caillier    
1834 1841 Pierre Sylvestre    
1841 1849 Jean Bouton    
1849 1875 Pierre Sylvestre    
1875 1881 Pierre Saulnier    
1881 1897 Jean Thizon    
1897 1899 Pierre Saulnier    
1899 1901 Célestin Pierre Bouton    
1901 1904 François Clerfeuille    
1904 1908 Jean Deschamps    
1908 1913 Brice Vignaud    
1913 1929 Eugène Tardat    
1929 1948 Marcel Dezerces    
1948 1964 Kléber Charraud    
1964 1977 Michel Degorce    
1977 1983 Jacques Bois    
1983 1989 Jacques Geneuvre    
1989 2001 Guy Charraud    
2001 2014 Hervé Saulnier    
2014 En cours Jean-Pierre Cornu SE Artisan retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2017, la commune comptait 224 habitants[Note 2], en diminution de 1,75 % par rapport à 2012 (Charente : -0,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
556587512676654648628637618
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
569562528486488472429397362
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
359341314312347340325280283
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017
259235212194223217234221224
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Mouton en 2007 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,0 
11,4 
75 à 89 ans
12,6 
18,4 
60 à 74 ans
18,4 
21,9 
45 à 59 ans
19,4 
18,4 
30 à 44 ans
19,4 
12,3 
15 à 29 ans
15,5 
17,5 
0 à 14 ans
13,6 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Martial date du XIIe siècle. Elle existait dès l'an 900 et appartenait à l'abbaye Saint-Martial de Limoges[Note 1]. Ce prieuré bénédictin a perdu la conventualité en 1535 lorsque l'abbaye est devenue simple chapitre[11].

L'église a été reconstruite au XIIe siècle et peu remaniée même si le haut du clocher a été reconstruit à la fin du Moyen Âge[18].

La nef et la façade de l'église datent du XIIe siècle; elle fut surélevée au XVe siècle. Il n'y a pas de croisillon sud. Le chœur a été voûté d'ogive au XVe siècle. Le portail comporte une anomalie : on a remplacé une des deux archivoltes romanes par une ogive[11].

Le cimetière primitif a été supprimé vers 1830. Le vieux cimetière, désaffecté, a été supprimé en 1972. Il reste quelques tombes anciennes (XIe au XIIIe siècles) autour de l'église et également dans le vieux cimetière[réf. nécessaire].

L'église a été classée monument historique par arrêté du [19]. Elle contient un autel en bois sculpté et peint et une statue de vierge à l'enfant mutilé peinte du XVIIIe siècle, inscrits monument historique à titre objet depuis 1994[20].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Reible, Église Saint-Denis de Lichères, Église Saint-Martial de Mouton (Charente), Mansle, 1976.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Peut-être une confusion avec l'abbaye Saint-Sauveur de Charroux, plus proche géographiquement et fondée par le comte de Limoges (voir page de discussion).
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 22 février 2015)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Mansle », sur Infoterre, (consulté le 13 novembre 2011)
  7. Jean Nanglard, Cartulaire de l'église d'Angoulême, t. IX, Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, imprimerie G.Chasseignac, (1re éd. 1180), 296 p. (lire en ligne), p. 92
  8. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 110,154,283
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 485.
  10. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 147
  11. a b c et d Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 257
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  16. « Evolution et structure de la population à Mouton en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  18. Panneau officiel placé devant l'église
  19. « Église de Mouton », notice no PA00104440, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Mouton », base Palissy, ministère français de la Culture