Montée des Accoules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Marseille
Cet article est une ébauche concernant Marseille.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) ; pour plus d’indications, visitez le projet Marseille.

Montée des Accoules
{{#if:
Image illustrative de l'article Montée des Accoules
Escalier de la montée des Accoules
Situation
Coordonnées 43° 17′ 52″ nord, 5° 22′ 03″ est
Arrondissement 2e
Quartier Hôtel de Ville
Le Panier
Tenant Place de Lenche
Aboutissant Place Daviel
Morphologie
Type Rue
Longueur 225 m
Largeur 5 m
Histoire
Anciens noms Montée de l’Observatoire
Montée du jeu de Paume

La montée des Accoules est une voie située dans le 2e arrondissement de la ville de Marseille. Elle va de la place de Lenche à la place Daviel. Cette rue très pittoresque avec ses escaliers au niveau de la place Daviel offre une belle perspective sur le clocher de l’église des Accoules. Elle a fait l’objet de nombreuses représentations par des artistes peintres.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette rue s'appelait autrefois « montée de l'observatoire ». En effet au sommet de cette rue les jésuites possédaient un bâtiment appelé « maison de Sainte Croix » dans lequel ils installèrent en 1702, grâce à l'appui de Pierre Gassendi, un observatoire qui est dirigé par le père Laval puis, à partir de 1729, par le père Esprit Pezenas. Dans cette « maison de Sainte Croix » étaient aussi enseignées les langues orientales, d'où son nom de « collège des quatre langues ». Après l'expulsion des jésuites, cet observatoire devient l'observatoire royal de la marine et Guillaume de Saint-Jacques de Silvabelle remplace le père Pezenas.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • André Bouyala d’Arnaud, Évocation du vieux Marseille, les éditions de minuit, Paris, 1961.
  • Adrien Blés, Dictionnaire historique des rues de Marseille, Ed. Jeanne Laffitte, Marseille, 1989, (ISBN 2-86276-195-8).