Mois de l'année en japonais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Comme en Occident, l'année japonaise est composée de douze mois. Pour composer le nom du mois, il suffit d'ajouter au numéro du mois le compteur (gatsu) signifiant mois/lune.

Français Rōmaji Hiragana Kanji
janvier ichigatsu いちがつ 一月
février nigatsu にがつ 二月
mars sangatsu さんがつ 三月
avril shigatsu* しがつ 四月
mai gogatsu ごがつ 五月
juin rokugatsu ろくがつ 六月
juillet shichigatsu* しちがつ 七月
août hachigatsu はちがつ 八月
septembre kugatsu* くがつ 九月
octobre jūgatsu じゅうがつ 十月
novembre jūichigatsu じゅういちがつ 十一月
décembre jūnigatsu じゅうにがつ 十二月

* Les formes alternatives yon, nana et kyū ne peuvent pas être utilisées ici.

Remarque : On peut tout aussi bien utiliser les chiffres arabes pour écrire les mois en japonais ; pour cela, on ajoute juste au numéro du mois en chiffres arabes (par exemple, 12月 pour décembre).

Les mois ont également des noms traditionnels hérités du calendrier lunaire en usage avant 1873. Ils sont parfois encore utilisés dans un style poétique. Les sens donnés ici sont approximatifs, et leur interprétation est sujette à débat pour les Japonais eux-mêmes. Les noms traditionnels des mois peuvent aussi être des prénoms, p. ex. 弥生(Yayoi). Autre exemple : Kisaragi est utilisé comme nom de famille.

Français Nom traditionnel Prononciation Sens
janvier 睦月 mutsuki mois de l'amitié
février 如月 ou 衣更着 kisaragi porter plusieurs vêtements
mars 弥生 yayoi plus de vie, printemps
avril 卯月 uzuki mois du lapin
mai 皐月 ou 早月 ou 五月 satsuki mois du repiquage du riz
juin 水無月 minazuki mois sans eau
juillet 文月 fumizuki mois des lettres
août 葉月 hazuki mois des feuilles
septembre 長月 nagatsuki long mois
octobre 神無月 kannazuki ou kaminashizuki mois sans dieu*
novembre 霜月 shimotsuki mois du givre
décembre 師走 shiwasu course des prêtres

* Selon une étymologie courante mais incertaine, les dieux étaient censés être tous rassemblés au mois d'octobre au sanctuaire d'Izumo pour leur réunion annuelle[1]. D’ailleurs, dans la région d’Izumo, ce mois s’appelle kamiarizuki, « le mois des dieux présents »[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le sanctuaire d’Izumo fait peau neuve tous les 60 ans », Nippon.com, le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :