Mohamed Toihiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mohamed Toihiri
Mohamed Toihiri.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
Nationalités
Formation
Activités

Mohamed Toihiri (né le à Mitsoudjé en Grande Comore) est un auteur franco-comorien, devenu en octobre 2007 représentant permanent de l'Union des Comores à l'Organisation des Nations unies.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance à Tamatave dans l'est de Madagascar, entre au lycée à Moroni puis poursuit ses études secondaires à Bordeaux. Il obtient un doctorat en littérature à l'Université Bordeaux III.

De retour en Grande-Comore, il est titulaire d'une chaire à l'Université des Comores et est inspecteur pédagogique au Ministère de l'éducation nationale des Comores en 2005.

Il a participé par ailleurs à la rédaction d'articles de la presse grande-comorienne Kashkazi et Al-Watwan. Il a été également rédacteur en chef du Comorien qui paraît en France.

Avec son premier roman, La République des Imberbes, publié en 1985, il devient le premier romancier comorien d'expression française[1]. Il reçoit pour cet ouvrage, critique romancée de la période et du régime d'Ali Soilih, le prix des Mascareignes et des Comores la même année[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Mohamed Toihiri, La République des Imberbes, l'Harmattan, coll. « Encres Noires », (ISBN 2-85802-624-3 (édité erroné), notice BnF no FRBNF34866930)
  • Mohamed Toihiri, Le Kafir du Karthala, Paris, l'Harmattan, coll. « Encres Noires », , 255 p. (ISBN 2-7384-1501-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Petite conversation avec un auteur », Africultures, vol. hors série, no. 2, 2016, pp. 92-95.
  2. « Mohamed Toihiri », sur Île en île,

Liens externes[modifier | modifier le code]