Moghrar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Algérie
Cet article est une ébauche concernant l’Algérie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Moghrar
Moghrar foukani
Moghrar foukani
Noms
Nom arabe مغرار
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Naâma
Daïra Moghrar
(chef-lieu)
Code ONS 4506
Démographie
Population 4 431 hab. (2008[1])
Densité 2,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 32° 31′ 04″ N 0° 34′ 49″ O / 32.517868, -0.580387132° 31′ 04″ Nord 0° 34′ 49″ Ouest / 32.517868, -0.5803871
Superficie 1 792,5 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Naama
Localisation de la commune dans la wilaya de Naama

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Moghrar

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Moghrar

Moghrar est une commune de la wilaya de Naâma en Algérie. Elle couvre une superficie de 1 792,5 km2 et compte fin 2008 une population de 4 431 habitants[2].

Deux oasis distinctes sont à considérer : Moghrar Foukani ou Moghrar du haut, sur la route nationale d'Algérie numéro 6, le chef lieu ; et Moghrar Tahtani ou Moghrar du bas située à 15 km au nord-est de la première localité.

Moghrar est siège de daïra.

Géographie[modifier | modifier le code]

Moghrar est située dans les monts des Ksour, partie occidentale de l'Atlas saharien aux confins ouest de l'Algérie, au voisinage de la frontière marocaine. La vallée de Moghrar a un bassin versant important drainant toute la région de Aïn Sefra.

Elle bénéficie d'un bio-climat saharien aride à hiver froid et des vents qui soufflent fréquemment du sud-ouest au nord-est en hiver et au printemps. La végétation qui entoure la palmeraie est steppique.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'homme habite la région depuis longtemps. Il existe une station rupestre à Moghrar Tahtani.

Le ksar de cette même cité fut le fief d'un illustre résistant à la pénétration française en Algérie, Cheikh Bouamama.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

La flore est représentée par les variétés de palmiers dattiers Feggous et Aghrass, bien conservés ici alors qu'elles ont pratiquement disparues ailleurs. Ces variétés ont la faculté de se conserver naturellement, exposées à l'air libre, pendant une année.

Pour ce qui est de la faune, c'est une zone refuge pour les gazelles et les outardes houbaras.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme est actuellement peu développé mais les potentialités sont réelles.

Outre la palmeraie et son système d'irrigation par foggaras, et les ksars séculaires, il existe une station de gravures rupestres à Moghrar Tahtani, un modeste musée de la préhistoire ainsi que la zaouia de cheikh Bouamama.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Naâma : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. « Présentation de la wilaya »,‎ .