Miron II de Cerdagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Miron II de Cerdagne
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Guinidilda d'Empúries (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sunyer Ier de Barcelone
Guifred Borrell de Barcelone
Sunifred II d'Urgell (en)
Raoul de Barcelone (d)
Emma de Barcelone (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ava de Cerdagne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Miron II de Cerdagne ou Miron Ier de Besalú (catalan : Miró II de Cerdanya), né en 878 et mort en 927, fut comte de Cerdagne, de Berga, de Conflent et de Fenouillèdes[1] de 897 à 927 et de Besalú de 920 à 927.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il hérita des comtés de Cerdagne, Conflent et Fenouillèdes de son père Guifred le Velu, tandis que son frère Sunifred recevait celui d'Urgell, et ses autres frères Guifré Borrell et Sunyer Ier se partageaient celui de Barcelone.

À la mort de son oncle, Radulf de Besalú en 920 il hérite du comté de Besalú qui resta uni à la Cerdagne pendant soixante-huit ans.

Il continua l'œuvre de repeuplement de son père sur les terres prises sur les musulmans notamment grâce à la restauration ecclésiastique du pagus de Berga.

À sa mort en 927, son fils Sunifred II lui succède.

Descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Ava de Carcassonne[2] (ou de Ribagorza d'après l'historiographie espagnole), il a plusieurs enfants connus :

De sa relation avec sa maîtresse Virgília d'Empúries, fille du comte d'Empúries il y eut également :

  • Gotruda de Cerdagne (?-960), mariée avec Loup de Pallars (920-947), comte de Pallars.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jordi Bolòs i Masclans, « Atles dels comtats de Rosselló, Conflent, Vallespir i Fenollet (759-991) » (ISBN 9788423207343, consulté le 8 août 2018)
  2. Hélène Débax, « Saint-Hilaire, Saint-Saturnin et Roger. Un réseau guilhelmide dans le comté de Carcassonne au Xe siècle », Laurent Macé. Entre histoire et épopée. Les Guillaume d’Orange (IXe-XIIIe siècle),‎ , p. 117-133 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]