Midori Itō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Midori et Ito.
Midori Itō
Bundesarchiv Bild 183-1989-0407-022, Midori Ito.jpg
Midori Itō en 1989.
Biographie
Nationalité Drapeau du Japon Japon
Date de naissance 13 août 1969 (45 ans)
Lieu de naissance Nagoya (Japon)
Parcours
Retraite 1992 puis 1996

Midori Itō (伊藤 みどり), née à Nagoya (préfecture d'Aichi) le 13 août 1969, est une patineuse artistique japonaise. Elle est la première femme à avoir atterri un triple Axel en compétition. Elle a été championne du monde en 1989 et vice-championne olympique en 1992.

Carrière[modifier | modifier le code]

Midori Ito avait déjà fait sensation aux Jeux olympiques de Calgary en 1988. Dès le programme court, elle réussit une magistrale combinaison double boucle/triple boucle, coplètement inédite à l'époque. Lors du programme libre, elle réussit un programme sans faute avec 7 triples sauts, dont deux triples salchow dont l'un en suite de saut avec double axel, et une combinaison triple boucle piqué/triple boucle piqué. L'année suivante, au championnat du monde à Paris en 1989, elle réédite un programme avec 7 triples sauts mais avec le triple axel. Elle est la première femme à le réussir. Seule quelques femmes réussirent ce saut en compétition, mais Midori Ito est sans doute la seule patineuse à le réussir avec une telle régularité et une telle amplitude. Lors des Jeux olympiques d'Albertville, elle chuta sur le triple lutz de la combinaison de saut dans le programme court. Dans le programme libre, elle ne fit que double lutz qu'elle enchaîna avec triple boucle piqué. Elle chuta ensuite sur le triple axel, mais elle le retenta et le réussit d'une manière magistrale en fin de programme. Si Mao Asada, la championne du monde 2008 est la seule patineuse à avoir réussi deux triples axel dans un programme, Midori Ito est la seule à en avoir réussi en fin de programme. Midori Ito arrêta la compétition amateur après les jeux d'Alberville, mais réussit encore des prouesses dans les compétitions professionnelles. Elle tenta un retour en 1996 mais celui-ci fut un échec.

Elle a marqué toute une époque tant par le triple axel bien sûr, mais également par sa manière incomparable de sauter, son engagement physique, sa détente, son humilité et son sourire. Un seul titre de championne du monde, elle en aurait mérité beaucoup et a joué parfois de malchance.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions principales 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996
Jeux olympiques d'hiver 5e 2e
Championnats du monde 7e F 11e 8e 6e 1re 2e 4e 7e
Championnats du Japon 3e 2e 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re F F F 1re
Championnats du monde junior 8e 6e 3e
Autres compétitions 1980/81 1981/82 1982/83 1983/84 1984/85 1985/86 1986/87 1987/88 1988/89 1989/90 1990/91 1991/92 1992/93 1993/94 1994/95 1995/96
Skate America 2e 2e
Skate Canada 1re
Coupe des Nations
Trophée Lalique[1] 1re
Trophée NHK 1re 1re 2e 2e 1re 1re 1re 1re
Légende : F = Forfait

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À partir de 2004, cette compétition s'appelle le Trophée Éric Bompard.

Liens externes[modifier | modifier le code]