Michel Sitjar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Sitjar
Description de cette image, également commentée ci-après
Gros plan sur Michel Sitjar lors du match de rugby opposant le Stade Toulousain au Sporting Union Agenais le 14 novembre 1965 au stade Ernest-Wallon, à Toulouse
Fiche d'identité
Naissance
à Castelsagrat (France)
Décès (à 76 ans)
à Lamagistère (France)
Taille 1,79 m (5 10)
Surnom Cocoye
Poste Troisième ligne aile
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a

19??-1961
1961-1970

1970-1971
Rugby à XV
Avenir Valencien
Sporting Union Agenais
Rugby à XIII
XIII Catalan

?
?

?
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1964-1967Drapeau : France France13 (3)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 12/06/2019.

Michel Sitjar (1942-2019) est un rugbyman international français du Sporting Union Agenais. L'ancien flanker, triple champion de France avec le SUA (1962, 1965 et 1966), s'est aussi essayé au rugby à XIII (1970-1971).

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Sitjar naquit le à Castelsagrat[1],[2][n 1], l'année où son père, révolutionnaire antifranquiste espagnol, fut assassiné à Toulouse[4].

Obsédé par la mort, il avait cette faculté de ne rien prendre au sérieux[4]. Il quitta le collège pour être placé chez les Jésuites[4]. Plus tard, il débuta le rugby à XV à Valence d'Agen avant de rejoindre Agen en 1961[4].

Il fallait probablement qu'il vécusse avec l'idée de la mort pour évacuer cette pression, qui chez certains, peut annihiler toute performance sportive[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

D'une taille de 1,79 m et d'un poids de 92 kg, il était troisième ligne aile du SU Agen et de l'équipe de France, à l'époque de Paul Biémouret et de Franco Zani[5].

Il interrompit brutalement sa carrière quinziste en 1970, après la défaite en demi-finale du championnat contre La Voulte, pour passer à XIII à 28 ans, au XIII Catalan, pour lequel il joua une saison[5]. Il entraina ensuite l'Avenir Valencien, avant de se retirer du monde « rugbystique », laissant à Agen le souvenir légendaire d'un « flanker voltigeur »[6].

Suicide[modifier | modifier le code]

Michel Sitjar a vécu entre espoir et désespoir[4]. Il est retrouvé mort à son domicile de Lamagistère le [7]. L'autopsie demandée par le parquet a conclu à un suicide[8].

Michel Sitjar était agriculteur de métier et écrivain « de grand talent »[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

Michel Sitjar est l'auteur de :

  • Rugby et Poésie en 2008
  • Rugby et Poésie, deuxième mi-temps en 2010[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Né à Toulouse selon certaines sources[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Michel Sitjar (France) », sur ESPN (consulté le 11 juin 2019)
  2. SudOuest.fr, « SU Agen : l’ancien troisième ligne, Michel Sitjar, est décédé », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2019)
  3. Richard Escot, « Michel Sitjar : «Ce sont Baudelaire et Verlaine, mes coéquipiers» », sur L'Équipe, (consulté le 11 juin 2019)
  4. a b c d e et f Richard Escot, « Le flanker international et multiple champion de France avec Agen s'est tourné vers la poésie une fois sa carrière terminée », L'Équipe,‎
  5. a b et c Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), « Sitjar, Michel », p. 244
  6. J. P., « Michel Sitjar est parti », Midi Olympique,‎
  7. « Le SUA en deuil : une fin tragique pour le légendaire Michel Sitjar », sur La Dépêche, (consulté le 17 juin 2018)
  8. « Mardi à Lafox. Dernier hommage à Michel Sitjar », Le Petit Bleu d'Agen,‎
  9. https://www.ladepeche.fr/article/2010/07/20/876022-agen-la-deuxieme-mi-temps-de-michel-sitjar.html

Liens externes[modifier | modifier le code]