Michel Kodjo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Kodjo
Image dans Infobox.
Michel Kodjo par Andrejs Sinats 1986
Naissance
Décès

Grand Bassam
Nationalité
Activité

Michel Kodjo, né en 1935 à Soumier-Bia dans la préfecture d'Aboisso, est le plus ancien des artistes-peintres réputés de Côte d'Ivoire. Il est le fils Kodjo Kacou, un planteur de la région d'Aboisso. Il est apparenté à Amon Adingra, roi du Sanwi de l'époque[1]. Il est le premier peintre ivoirien à avoir présenté une exposition individuelle à Abidjan, avant l'indépendance du pays, en 1957. Michel Kodjo est décédé dans la nuit du 23 au 24 mars, à la suite d'un malaise, à son domicile à Grand-Bassam.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Kodjo a suivi les cours primaires à l'Ecole Primaire Supérieure d'Aboisso et à Abidjan de 1945 à 1950. Il a continué ses études à l'Ecole de Menuiserie de Treichville de 1950 à 1952[1]. Après la menuisierie, il s'est intéressé et à la peinture et travaille au Service de l'Information en 1954. Il a réalisé sa première exposition en 1957 à l'Hôtel de Ville d'Abidjan [1].

A près cette exposition, il a bénéficié d'une bourse d'étude qui lui permis de suivre les cours de l’École des arts décoratifs de Nice de 1959 à 1961[1]. Il a obtenu le Premier Prix de Dessin et de Décoration de la Ville de Nice en 1964. Il a également fréquenté l’École des beaux-arts de Clermont-Ferrand. en 1968, et obtenu son Certificat d'Aptitude à une Formation Artistique Supérieure. Il devint alors professeur de Dessin au Lycée Moderne de Grand-Bassam[1].

Ses œuvres ont été exposées à Paris et à New York.

Depuis 1970, son atelier est installé à Grand-Bassam, à 40 km de la capitale, dans le quartier France ou vivent beaucoup d'artistes, peintres, sculpteurs ou musiciens. Son atelier regorge, par ailleurs, de masques d'une grande beauté issus de toute l'Afrique.

Le style de sa peinture est empreint de mysticisme et de méditation.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Achille, « Michel Kodjo : un peintre original et puissant», Abidjan-Matin, n° 2285, 17 février 1959.
  • « Michel Kodjo, peintre-sculpteur», Entente Africaine (Abidjan), n° 11, octobre 1972, pp. 32-37.
  • Thomas A. Johnson, « Abidjan : Symbol of Man's Universality», The New York Times, 17 juillet 1972, p. 22.
  • Martin Konan, « A l'Ivoire, 4e exposition de l'artiste Michel Kodjo», Fraternité Matin, n° 1971, 10-11 juin 1972, p. 3
  • M. K., « Michel Kodjo : des couleurs vives», Fraternité Matin, n° 2258, 25 mai 1972, p. 7.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Richard Bonneau, Écrivains, cinéastes et artistes ivoiriens : aperçu bio-bibliographique, Abidjan; Dakar, NEA, 1973, 175 p. (lire en ligne), pp. 98-99

Liens externes[modifier | modifier le code]