Michel Fuzellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Fuzellier
Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Fuzellier

Naissance (70 ans)
Le Touvet
Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France française, Drapeau de l'Italie italienne
Profession Réalisateur, illustrateur
Films notables Iqbal - Bambini senza paura

Michel Fuzellier, né au Touvet, en France, le , est un illustrateur et réalisateur de cinéma d'animation

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’Étienne Fuzellier, auteur dramatique, scénariste pour la radio et critique de cinéma, il fait ses études à Paris au Lycée Henri IV.

Passionné d’animation, il fréquente durant les dernières années du lycée les studios de Paul Grimault et d’Alexandre Alexeieff. En 1963 il part pour Milan attiré par le grand ferment créatif qui anime l’Italie de cette époque. Il commence comme animateur à la Cartoons Film (fondée par Pierluigi de Mas), studio d’animation qui produit une grande quantité de films publicitaires et dei Caroselli (Minerva, Esso et Mondador entre autres).

L’année suivante, il fonde, avec Paul Casalini et Claudio Casiraghi, le studio Paul Casalini & Co où l’on réalise des Caroselli[1] et des intermèdes publicitaires pour le cinéma et la télévision (Yoga, Stock, Michelin). Il anime à cette époque une séquence du premier long-métrage de Bruno Bozzetto, West and Soda.

Il revient à Paris en 1967 pour effectuer le service militaire à l’ECA du Fort d’Ivry (Établissement cinématographique des armées), où il anime des films d’instruction. De retour en Italie, de 1968 à 1974, il collabore à la RAI comme caricaturiste dans le jeu-spectacle Chissà chi lo sa?, une émission de télévision historique de Cino Tortorella (qui fit, entre autres, une émission spéciale en direct pour le débarquement sur la Lune).

Studio Ink[modifier | modifier le code]

Affiche du Studio Ink (1975)
Debout de gauche à droite: Giovanni Mulazzani, Juan Ballesta, Tomislav Spikic, Michel Fuzellier En bas : Giancarlo Carloni, Paolo Guidotti et Libero Gozzini en 1973

En 1969 avec un groupe d’amis (Libero Gozzini, Giancarlo Carloni, Giovanni Mulazzani, Tomislav Spikic e Juan Ballesta provenant presque tous du monde de l’animation, auxquels se joindront pour un certain temps Oscar Grillo et Paolo Guidotti) il fonde le Studio Ink[2][3], un groupe d’artistes très recherchés à l’époque pour leurs illustration (édition et publicité), couvertures de livres, d’hebdomadaires, caricatures politiques dessinées et en volume et films publicitaires (comme Italgas, Caesar, Calinda ou Leacril) qui deviendra un point de référence important pour de nombreux jeunes talents. Les origines artistiques, les style set les capacités professionnelles différentes permettaient au studio de satisfaire les demandes des clients les plus variés[4][5].

Il collabore durant cette période avec d’autres studios d’animation: le Studio Orti de Giulio Cingoli comne animateur (Carosello Splugen Brau), la société ERREDIA 70 comme réalisateur de quelques film publicitaires (Pagine Gialle, L’Occhio, Eldorado, Langnese), la Dragon Film avec Oscar Grillo à Londres (pilote pour Bilboe the Hobbit) e Micia Film de Mike Kallay a Munich (Chevron et Dentyne).

Quick Sand Productions[modifier | modifier le code]

Walter Cavazzuti et Michel Fuzellier au Festival d’Annecy en 1984

À la fin des années 1970, il décide de se consacrer principalement à l’animation et en 1980 fonde avec l’ami Walter Cavazzuti (connu à la ERREDIA 70), la Quick Sand Productions[6] qui sera pendant 20 ans la référence indiscutée des agences de publicité milanaises (J.Walter Thompson, Mac Cann Erickson, Young & Rubicam, B Communications, TBWA, etc). Il produirà pour elles plus de 300 films publicitaires (campagne pour Mulino Bianco Barilla, Fiat, Danone, Volkswagen, Zoppas, Mondadori, Spontex, Smac, Lipton, Coca Cola, Big Babol, Saclà, Presidenza del Consiglio, Cucina Tedesca, etc.) qui lui ont procuré de nombreux prix aux festival et aux manifestations nationales et internationales, épaulé par quelques artistes de grand renom en Italie tels que Tullio Pericoli, Giorgio Forattini, Grazia Nidasio, Federico Maggioni, Guido Scarabotto, Franco Godi,  Patrizio Fariselli.

C’est durant ces années qu’il travaille avec Maurizio Nichetti à la réalisation de la première preuve italienne de long-métrage mixte d’animation et d’image réelle dans le film L'amour avec des gants pour lequel il soigne la direction artistique et la réalisation des effets spéciaux. Par la suite, il s’occupe des effets du film Luna e l'altra. Entretemps il réalise les laoyouts[7] du film L'eroe dei due mondi di Guido Manuli, écrit lui aussi par Nichetti.

En 1994 il gagne le prix Utrecht MTV Europe Animation Competition[8] avec son court-métrage  The Horseman. Il se dédiera alors principalement au cinéma (long-métrages et court-métarges en animation).

En 1997 commence une longue collaboration, comme directeur artistique et décorateur, avec le réalisateur Enzo D’Alò pour les long-métrages La Mouette et le Chat[9] (adapté d’un roman de Luis Sepulveda), Momo alla conquista del Tempo[10][11](d’après un roman de Michael Ende), Opopomoz (scénario de Furio Scarpelli e Enzo d’Alò). En même temps, il se dédie à l’enseignement dans deux école de cinéma d’animation: la Scuola Nazionale di Cinema à Turin et la Nuova Accademia di Belle Arti (NABA) di Milan.

La passion pour la divulgation des techniques du dessin et de l’animation lui font maintenir un contact durable avec les nombreux élèves qui sont passés à la Quick Sand et s’affirmeront souvent comme nouveaux talents (Mario Addis, AntonGionata Ferrari, Hubert Garnich, Raffaello Vecchioni, Jacopo Martinoni).

Studio Fuzellier[modifier | modifier le code]

À la disparition prématurée de l’ami Walter Cavazzuti[12] il crée le Studio Fuzellier et travaille comme illustrateur pour l’édition de nombreux livres pour l’enfance et comme free lance pour différentes maisons de production

Il collabore depuis  plusieurs années comme réalisateur avec la Gertie Productions de Franco Serra, où il dirige quatre court-métrages pour Ferrero, un special TV pour la RAI - Che animale sei?, quelques videos pour le Zecchino D’oro et le pilote de la série en pré-production Sbrain pour la RAI.

En 2012 il réalise une séquence pour le Pinocchio di Enzo D’Alò, avec une technique innovante d’aquarelle animée.

Il termine actuellement pour Gertie Productions la réalisation du long métrage Iqbal - Bambini senza paura (coproductione italo-franco-canadienne) dont il est auteur du scénario, du design et du storyboard.

Il est membre fondateur de l'Associazione Italiana degli Illustratori dont i a été secrétaire et président des prud’hommes.

Il est membre fondateur de l’association Cartoon Italia.

Il a été prèsident de ASIFA Italia (Association Internationale du Film d’Animation) en 2008/2009

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1972 : I Wanna Be Where You Are – Réalisation et animation du del video de la chanson pour la série The Jackson 5ive[13] pour la ABC (épisode 2 de la deuxième série – diffusé le 16/09/72)
  • 1992 : Ciao Ciao – Réalisation et design de la série de mini-spots éducatifs Ciao Ciao[14]
  • 1992 : Passato presente e futuro – Ecriture et réalisation du documentaire sur le tri sélectif des déchets pour la région Friuli Venezia Giulia.
  • 1994 : Help? de Bruno Bozzetto pour la série What a Cartoon! de Hanna & Barbera (décors)
  • 1994 : The Horseman – Ecriture, réalisation et animation – Produit par MTV pour la série “Open your Mind”
  • 2002 : Marcobaleno – Réalisation d’un vidéo pour le Zecchino d’Oro (45ª Edition)
  • 2004 : Monster Hotel – Ecriture et réalisation d’un Special de 26’ pour Ferrero
  • 2005 : Piramolli – Ecriture et réalisation d’un Special de 16’ pour Ferrero
  • 2005 : Notissime – Ecriture et réalisation d’un Special de 5’ pour Ferrero
  • 2006 : Scuola di Magia – Scrittura e regia di uno Special de 26’ pour Ferrero
  • 2007 : Amici per la pelle – Réalisation d’un vidéo pour le Zecchino d’Oro (50ª Edition)
  • 2008 : Ti faccio la foto – Réalisation d’un vidéo pour le Zecchino d’Oro 51ª Edition)
  • 2009 : Che animale sei? – Réalisation d’un Special di 30’ per la RAI adapté d’un roman de Paola Mastrocola
  • 2011 : Julio Bunny – Réalisation du pilote de la série preschool di 52x11’ pour la RAI
  • 2014 : Sbrain – Réalisation du pilote de la série TV di 52x11 pour la RAI

Premi e riconoscimenti[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Treviso Cartoon : Gran Premio – série de mini-spots éducatifs Ciao Ciao
  • 1992 : Treviso Cartoon : Premio film didattico – la série de mini-spots éducatifs Ciao Ciao
  • 1992 : Cartoon d’Or – selection officielle – Ciao Ciao
  • 1994 : Holland Animation Film Festival in Utrecht – Gran Prix - The Horseman

Editoria da illustratore[modifier | modifier le code]

  • 1968 : La drogue-miracle du Professeur-Kashinawa - Edition Cercle du Livre Economique
  • 1992 : Rufus - Rien est perdu – Texto de Michel Fuzellier - Edition La Joie de Lire - Genève
  • 1993 : Rufus et les vieux papiers – Texto de Michel Fuzellier - Edition La Joie de Lire - Genève
  • 2000 : Ciro il Piccolo- Texte de Giuseppe Carfagno - CartaCanta Editore
  • 2001 : Gord Trot il Mostro – Texte de  Giuseppe Carfagno - CartaCanta Editore
  • 2001 : Innamorato Pazzo – Texte de  Giuseppe Carfagno - CartaCanta Editore
  • 2001 : Rocco Drillo – Texte de Anna Lazzeri - Editore Sperling & Kupfer
  • 2003 : Opopomoz - Una storia magica – Texte de Furio Scarpelli - Edizioni EL
  • 2003 : Che vita del cavolo la vita del povero diavolo – Texte de Presta et Dose - Edizioni EL
  • 2004 : Tre strade e tre grotte – Texte de Stefano Bordiglioni - Edizioni EL
  • 2004 : Anand e la conchiglia magica – Texte de Chitra Banerjee Divakaruni - Einaudi Editore
  • 2004 : Diario di una casa vuota – Texte de Beatrice Masini - Edizioni EL
  • 2005 : Diario allo specchio – Texte de Vanna Cercenà - Edizioni EL
  • 2005 : Mille Cavalli – Texte de Roberto Piumini - Edizioni EL
  • 2007 : I giganti e i Jones – Texte de  Julia Donaldson - Edizioni EL
  • 2007 : L’orco che non mangiava i bambini – Texte de  Roberto Barbero - Edizioni EL
  • 2007 : Anand e lo specchio del fuoco e del sonno – Texte de Chitra Banerjee Divakaruni - Einaudi Editore
  • 2007 : Storie col motore – Texte de Stefano Bordiglioni - Edizioni EL
  • 2007 à 2011 : Mille anni di Storie - 13 volumes (Storie per ridere, Storie di paura, Storie di animali, Storie di mare, Storie magiche, Storie all’aria aperta, Storie comiche, Storie della buona notte, Storie divertenti, Storie di eroine, Fiabe italiane, Storie di principesse) - Edizioni EL
  • 2011 : Il Bianco e il Rosso – Texte de Stefano Bordiglioni - Edizioni EL

Festival e Premi pubblicitari[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Treviso Cartoon – Prix pour l’animation - Sacla’ – Dall’orto i più bei sapori
  • 1987 : Art Director’s Club – Médaille de bronze - Sacla’ – Dall’orto i più bei sapori
  • 1987 : Annual illustratori – Médaille de bronze - Sacla’ – Dall’orto i più bei sapori
  • 1987 : New York Advertising Festival – Sélection officielle - Sacla’ – Dall’orto i più bei sapori
  • 1987 : Cannes Lions International Advertising Festival – Sélection officielle - Sacla’ – Dall’orto i più bei sapori
  • 1988 : Treviso Cartoon – Prix du film pubblicitarie - Robe di Kappa
  • 1988 : Media Key Awards – Prix pour l’animation - Robe di Kappa
  • 1988 : Cannes Lions International Advertising Festival – Sélection officielle - Robe di Kappa
  • 1988 : Festival d'Annecy – Sélection officielle - La Repubblica - Mercurio
  • 1988 : Annual illustratori – Médaille d’or - Barilla - Mulino Bianco
  • 1988 : Festival d'Annecy – Sélection officielle - Presidenza del Consiglio
  • 1988 : 12° Key Awards – Sélection officielle - Zoppas
  • 1997 : Mediastars – Spécial Star animation - Danone

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. « Il Gazzettino : presentation d’une rétrospective sur les origines des Caroselli » (consulté le 26 août 2015)
  2. (it) « 30 anni di link », sur Social de Signzine,‎
  3. (it) Renata Prevost, « A colpi di matita - Nella galassia degli illustratori », La Repubblica,‎  :

    « « L’illustration italienne connaît un boom a la fin des années 60. Après la naissance en Amérique du Pushpin Studio de Milton Glazer et les travaux de Edelmann, des groupes de travailleurs firent école dans le monde entier et rendirent fameux de nombreux illustrateurs américains. C’est alors que Libero Gozzini essaya de matérialiser ce “rêve américain” en fondant le studio avec Fuzellier, Ballesta, Carloni, Spikic et Mulazzani. » »

  4. (it) Roberto di Caro, « Disegnatori con matita e computer », L'espresso,‎  :

    « « Michel Fuzellier et Libero Gozzini préfèrent la pâte à modeler: les couvertures de “Il Mondo” étaient pleines de leurs sculptures, caricatures de Andreotti, Agnelli, Craxi, Berlinguer. Tomislav Spikic, lui, utilise l’aérographe et fait des planches délicate, un peu surréelles. Le romantique pur du groupe Ink est Giancarlo Carloni.» »

  5. (it) Till Neuburg, « Alla ricerca dell'immagine perduta », Zoom, no 5,‎  :

    « « Un groupe d’artistes qui ne sont pas intéressants seulement pour ce qu’ils font mais aussi pour la façon dont le font: c’est à Milan, près des canaux, que travaille quelques jeunes gens en collectif. Leur studio s’appelle « Ink » (de l’anglais «encre ») et sont presque tous ensemble depuis quatre ans (…) Bien sûr, chacun fait volontiers certaines choses plutôt que d’autres, éprouve naturellement plus d’enthousiasme pour telle ou telle technique, préfère s’occuper de thèmes qu’il sent plus proches de son caractère. Ainsi, quand un client leur soumet un problème, tous en discutent et décident à qui confier la tâche : selon le style, la technique et le temps disponible. » »

  6. (it) Mario Serenellini, « Così sfrutto lo spot : Quel legame tra animazione e pubblicità », la Repubblica,‎  :

    « « Dans le “casting” artistique de la Quick Sand se sont succédé [...] des illustrateurs tels que Alarico Gattia, Sergio Toppi, Enzo Mombrini, Emilie Van Hees, Fuzellier lui même. Les sociétés « animées » par Quick Sand vont de l’Alfa Romeo à Gillette, de la General Motors à Coca Cola, de Manetti & Roberts à Sangemini. Parmi les spots devenus plus populaires, outre celui déjà historique de Fuzellier pour Spontex - avec ses trois éponges “mousquetaires” à l’assaut de la saleté, trois d’Artagnan de latex armés de fleurets et d’espiègles moustaches comme celles de leur auteur - la série préparée par Giorgio Forattini pour le lancement de la Uno Fiat.» »

  7. (it) Victor Togliani, Funzioni non verbali, Gilgamesh Edizioni,‎  :

    « « C’est de Michel Fuzellier, qui s’occupait de storyboarder tout le film, que j’ai appris à utiliser pour mes croquis les Caran d’Ache, comme faisient déja les animateurs de chez Disney, au lieu des crayons de graphite traditionnels. Les croquis faits avec cette technique sont plus doux et d’un meilleur effet [...] Michel, qui est aussi un grand animateur et décorateur (La gabbanelle e il gatto, Momo) et créateur de “characters” extraordinaires pour la publicité, préparait le ‘’story’' avec les quadrages justes, modifiant au besoin la perspective du décor que j’avais dessiné d’un point de vue d’ensemble assez central [...] un travail immensément utile pour les dessinateurs des décors définitifs qui n’auraient pas eu assez de temps pour reconstruire les vues sous tous les angles nécessaires» »

  8. (it) « Fuzellier primo a Utrecht », Grafica & Disegno, no 22,‎  :

    « Une bonne nouvelle du monde de la créativité italienne: Michel Fuzellier s’est adjugé le premier prix au stade final des films MTV Europe sur « States of dependence » qui s’est tenu au Festival d’Utrecht. Fuzellier avait prèsenté le film d’animation The Horseman. » »

  9. (it) « La réponse italienne au monopole Disney », sur repubblica.it,‎
  10. (it) « A la découverte d'Atlantide. Mais il y a aussi Momo et l'Aida. », sur corriere.it,‎
  11. (it) Patrizia Canova et Silvia Colombo, « Momo alla conquista del tempo », sur sas.bg.it : « « Réalisé avec la technique artisanale qui caractérise les travaux précédents de l’auteur, Momo doit beaucoup de son charme à la qualité du dessin (entièrement réalisé à la main) et aux décors de Michel Fuzellier (inspirés par les œuvres de Escher, Dali et Magritte. Au niveau visuel l’opposition des deux conceptions du monde est rendue par la couleur d’abord (la grisaille qui éteint les couleurs éclatantes du monde d’avant l’arrivée des messieurs au cigare) et puis par le trait du dessin (les hommes gris ont des visages anguleux et cassés comparés aux douces rondeurs des êtres humains) » »
  12. (it) « "La mouette et le chat" perdent leur créateur : Walter Cavazzuti est mort à 58 ans : il a travaillé avec Bozzetto et Nichetti. », sur corriere.it,‎
  13. (it) « Les “Jackson five”, une aventure musicale mise en image dans un dessin animé. », sur sabrinacarbone.wordpress.com,‎  : « Le directeur de l’animation des Jackson five était Bob Balser, expert en vidéos musicaux qui avait codirigé le film “Yellow Submarine” sur les musiques des Beatles. Il dit : “C’était une production de Hollywood faite à Londres avec un goût européen ». Balser avait engagé des studios dans toute l’Europe pour travailler sur les deux chansons qui étaient présentées dans chaque épisode. “J’étais assisté par les meilleurs artistes. Je leur disais seulement, par exemple “cette chanson est sur la thématique du cirque”, et ils partaient sur ce thème. A part cela, ils étaient complètement libres de mettre en jeu leur fantaisie, et ce qu’ils réalisaient était réjouissant. C’est cette stratégie qui a rendu la série des Jackson Five si populaire en termes d’audience. »
  14. (it) Luca Raffaelli, « Treviso Cartoon '92 », Zoom, no 119,‎  :

    « Honneur aux vainqueurs, donc: le Grand prix Treviso ’92 est allé à Michel Fuzellier et à Walter Cavazzuti, deux noms désormais célèbres de l’animation italienne, unis sous la sigle Quick Sand de Milan après une longue file d’expériences diverses sur les terrains de la publicité, de l’illustration et du film animé. Fuzellier e Cavazzuti ont conquis le Grand Prix avec un produit “éducatif” (c’est un fait unique) écrit par Grazia Nidasio, l’auteure de Valentina Melaverde et de Stefi sur le ‘’Corriere dei Piccoli’’. Comin’Up Ciao Ciao est une collection de saynètes rapides (à peine huit secondes chacune; on en prévoit 200, dont la moitié déjà réalisée) qui invitent les enfants à avoir un rapport serein avec l’environnement, les animaux, l’alimentation, les grands-parents, la signalisation routière, le sport. »