Michel Dalberto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Dalberto
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Instrument
Site web
Distinction

Michel Dalberto, né à Paris le , est un pianiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé dans une famille aux origines dauphinoises et piémontaises qui l'adopta à la naissance, Michel Dalberto commença à jouer du piano à l'âge de trois ans et demi, bien que ses parents ne fussent pas musiciens. Il étudia au Conservatoire de Paris de 1968 à 1977, avec, entre autres, Vlado Perlemuter (un élève d'Alfred Cortot) et Jean Hubeau[1], deux professeurs qui eurent une influence majeure sur son développement.

Il remporte le Prix Clara-Haskil en 1975 et le 1er prix du Concours international de piano de Leeds en 1978[2].

Dès le début de sa carrière, il a joué avec de grands chefs tels Erich Leinsdorf, Wolfgang Sawallisch, sir Colin Davis. Il a été l'invité de festivals tels Édimbourg, Lucerne, Aix-en-Provence, La Roque-d'Anthéron, La Grange de Meslay, Schleswig-Holstein, Maggio musicale de Florence, Lanaudière, Newport, Occitanie-Montpellier.

En musique de chambre, il s'est produit notamment avec Boris Belkine, Renaud Capuçon, Vadim Repine, Truls Mork, Henri Demarquette, Paul Meyer, les quatuors Modigliani et Ebène. Dans le domaine vocal, il a accompagné Barbara Hendricks, Jessye Norman, Nathalie Stutzmann, Stephan Genz, Edwin Crossley-Mercer.

De 1990 à 2004, il fut, en compagnie du clarinettiste Bernard Yannotta, codirecteur artistique de l'Académie-Festival des Arcs en Savoie[3].

De 1991 à 2009, il présida le jury du concours Clara-Haskil à Vevey, dont il est désormais membre du comité d'organisation.

Il a donné de nombreuses masterclasses au Japon, en Corée, en Chine, en Italie, en Angleterre, au Canada. De 2005 à 2009, il enseigne à l'Accademia Pianistica "Incontri col Maestro" d'Imola[4].

Il est professeur de piano au Conservatoire de Paris[5] depuis septembre 2011.

Depuis 2006, il dirige aussi des orchestres en France, en Angleterre, en Chine, au Japon, en Hongrie…

Membre du Club des Cent depuis 2002, il est un gastronome averti. Il pratique régulièrement le ski et la plongée sous-marine, et est amateur de voitures anciennes tout comme de Formule 1.

Il a été nommé chevalier dans l'ordre national du Mérite en 1996.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • « The making of a musician », Complete recordings on Warner, Erato, EMI & Virgin including a never released recording of Liszt 12 Transcendental Studies (Warner Erato, 17 CD, 1979/2011)
  • Ludwig van Beethoven, Sonates pour violoncelle et piano, avec Henri Demarquette (DVD, Armide, 2004)
  • Ludwig van Beethoven/ Franz Liszt, Symphonie no 6 "Pastorale" (Harmonia Mundi, 1986)
  • Claude Debussy, Préludes et Images livre 1 (RCA, 1999)
  • Edvard Grieg, Concerto pour piano op. 16, Richard Strauss, Burlesque, César Franck, Variations symphoniques avec Philharmonia Orchestra, dir. Jean-Bernard Pommier (Denon, 1992)
  • Franz Liszt, « Un piano à l'Opéra », paraphrases de Verdi et Wagner (RCA, 2004)
  • Franz Liszt, 2e Année de pèlerinage "Italie" (Denon, 1993)
  • Wolfgang Amadeus Mozart, Concertos pour piano K. 466 & 482, avec Ensemble orchestral de Paris, dir. John Nelson (RCA, 2001)
  • Franz Schubert, Intégrale de l'œuvre pour piano (14 CD, Denon, 1989/1996)
  • Franz Schubert, Impromptus, Moments musicaux, Wanderer fantaisie (RCA, 2005)
  • Franz Schubert, Winterreise, avec Stephan Genz (La Dogana, 2010)
  • Franz Schubert, Schwanengesang, avec Stephan Genz (Aparté, 2016)
  • Robert Schumann, Intégrale des œuvres pour piano & orchestre, avec Wiener Symphoniker dir. Eliahu Inbal (Denon, 1993)
  • Claude Debussy, Children's Corner, L.119 Préludes et Images livre 2, L 120, L.131 (123) (Aparté, 2015) Diapason d'or
  • Gabriel Fauré, Nocturnes N° 6, Op. 63, N° 7, Op.74, N° 9, Op. 97, N° 11, Op. 104, N° 13, Op. 119, Ballade in F sharp, Op. 19, Impromptu N° 3, Op.34, Thème & Variations, Op. 73 (Aparté, 2017) Diapason d'or
  • César Franck, Prélude, Choral et Fugue, M 21, Prélude Aria & Final, M 23, Quintet M 7, avec Novus Quartet (Aparté, 2019) Diapason d'or

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]