Michael Blum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blum.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (septembre 2013).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Michael Blum est un artiste franco-allemand né à Jérusalem en 1966 et résidant en Autriche.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Il travaille sur les phénomènes économiques, l'histoire et les media.

Parmi les œuvres de cet artiste aussi cosmopolite que multimedia on trouve, entre autres choses :

  • des interventions dans l'espace urbain :
    • Le Réseau (Allemagne, France, Royaume-Uni, 1992/1997)
    • Laborinto (Turin, 2002)
  • des actions dans divers media :
    • sur le réseau, les Actions Virtuelles (1996)
    • dans le quotidien régional Le Républicain lorrain, des brèves qui furent par la suite réunies en volume dans La Dernière Brève (2004)
  • des installations :
    • De Deux choses l'une (Amiens, 1996)
    • Piété, propreté et ponctualité font la force d'une bonne affaire (Paris, 2002)
  • des livres :
    • Homo Œconomicus (Amsterdam, 2000)
    • potlach.doc (Amsterdam, 2001/2002)
    • Monument to the Birth of the 20th Century (Francfort-sur-le-Main, 2005)
  • une collection de cahiers :
    • La Chronique des Jours Meilleurs (années 1980-1990)
  • des photographies :
    • Km 13 131,3 (1994)
    • Upside Town (White Skin, Black Mask) (2004)
  • des vidéos :
    • Choses à récupérer chez Milena (à l'exception des meubles, de l'aspirateur et des rideaux, qui seront repris lors d'un déménagement ultérieur) (1992)
    • Wandering Marxwards (1999)
    • Old boys and toys (2005)
  • et une pierre tombale :
    • 400 jaar zonder graf, dan heb je lang gezwegen (Amsterdam, 2002).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]