Mercadier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le château de Beynac offert par Richard Cœur de Lion à Mercadier.

Mercadier est un guerrier aquitain du XIIe siècle, chef de routiers, au service de Richard Cœur de Lion, puis de Jean sans Terre. Il meurt en 1200.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1180, il apparaît comme le chef des Brabançons dans le Sud-Ouest de la France. Cette année là, il prend le château de Malemort[1].

En 1183, une de ses troupes surprend le bourg de Malemort et le pille[1].

Entré au service de Richard Cœur de Lion en 1184, il attaque et dévaste les terres d'Adémar II de Limoges.

Il accompagne Richard lors de la troisième croisade (1189-1192). Le souverain lui fait don des terres et du château de Beynac, en Périgord, laissés par Adhémar de Beynac, décédé sans héritier direct vers 1190.

Mercadier se trouve au côté de Richard lors de la mort de celui-ci, en 1199. Il entre alors au service de Jean sans Terre, et ravage l'Aquitaine, ainsi que la ville d'Angers.

Le 10 avril 1200, un lundi de Pâques, à Bordeaux, alors qu'il venait présenter ses respects à Aliénor d'Aquitaine, il est assassiné par un homme de main de Brandin, un capitaine mercenaire rival, également au service de Jean.

Un des ponts de Château-Gaillard porte son nom.

Fiction historique[modifier | modifier le code]

Dans la série de Jean d'Aillon, Les Aventures de Guilhem d'Ussel, le chevalier fictif Guilhem d'Ussel rencontre plusieurs chefs de mercenaires : Mercadier, Lambert Cadoc (Seigneur de Gaillon) et Brandin.

Présent également dans la série "Aliénor" de Mireille Calmel

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hercule Géraud, « Mercadier. Les routiers au treizième siècle »[2], in Bibliothèque de l'école des chartes, t. 3, 1842, p. 417-447
  • (en) The Art of Warfare in Western Europe during the Middle Ages from the Eighth Century (Warfare in History) by J.F. Verbruggen, p. 116-117

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]