Melgaço (Portugal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Melgaço
Blason de Melgaço
Héraldique
Drapeau de Melgaço
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Nord
Sous-région Minho-Lima
Ancienne province Minho
District Viana do Castelo
Maire Manoel Batista (PS)
Code postal 4960
Démographie
Gentilé Melgacense
Population 9 213 hab. (2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 06′ 45″ nord, 8° 15′ 30″ ouest
Superficie 23 825 ha = 238,25 km2
Divers
Fondation 1181
Jour férié Jeudi de l'Ascension
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Portugal
Voir sur la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Melgaço
Géolocalisation sur la carte : Portugal
Voir sur la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Melgaço
Liens
Site web http://www.cm-melgaco.pt

Melgaço est une municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Viana do Castelo et la région Nord. Son territoire se situe le long de la Frontière entre l'Espagne et le Portugal (La Raya en Espagnol, A Raia en Portugais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue du rio Minho depuis Melgaço
Vue du rio Minho depuis Melgaço

Melgaço est la municipalité la plus septentrionale du Portugal, située le long de la rive gauche du rio Minho et s’étendant jusqu'à la Serra da Peneda et la Serra do Soajo. elle est limitrophe :

Elle possède trois frontières la reliant à la région espagnole de Galice:

  • São Gregorio dans la paroisse de Cristoval située à 9 km.
  • Ameijoeira dans la paroisse de Castro Laboreiro.
  • São Marcos, dans la paroisse de Paderne, où le Pont International la relie à la population galicienne de Arbo.


Le point culminant de la municipalité se situe au Giestoso, la 4e montagne la plus élevée du district de Viana do Castelo, fort de ses 1 335 mètres d'altitude, dans la paroisse de Castro Laboreiro.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition, le château de Melgaço aurait été construit sous le règne du roi Afonso Henriques, autour de 1170.

Melgaço a été érigée en municipalité entre 1183 et 1185. Celle-ci fut confirmée par la charte du roi Alphonse II en 1219.

Climat[modifier | modifier le code]

Les températures :

Le climat peut être qualifié d'océanique tempéré, avec une température annuelle moyenne de 14,4 °C. Les valeurs des températures moyennes varient avec régularité tout au long de l'année, atteignant leur maximum en juillet (22,2 °C) et leur minimum en janvier (8,81 °C).

L'amplitude de la variation annuelle des températures peut être considéré comme modérée (13,39 °C). Il en va de même pour l'amplitude des températures extrêmes (24,15 °C), c'est-à-dire la différence entre la moyenne des températures les plus chaudes (28,9 °C) et la moyenne des températures les plus froides (4,75 °C)

Dans cette région, l'été comme l'hiver, les températures sont modérées, avec des températures moyennes en juillet et août inférieures à 22 °C et une moyenne des températures du mois le plus froid aux alentours de 10 °C.

Les précipitations :

Les principales précipitations ont lieu en Automne-Hiver, entre octobre et mars, période qui concentre prêt de 74 % de la totalité. Les mois les moins pluvieux sont juillet et août, où il ne pleut pratiquement pas.

Les valeurs mensuelles moyennes des précipitations varient de façon régulière tout au long de l'année, pour atteindre leur maximum en décembre et leur minimum en juillet, avec, respectivement, des taux de 312 mm et 37 mm.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1801 1849 1864 1878 1900 1911 1920 1930 1940
5 1417 96014 62515 82915 55816 31215 42115 75917 689
1950 1960 1970 1981 1991 2001 2004 2011 -
17 79818 21115 80513 24611 0189 9969 7399 213-
Nombre d'habitants par tranche d'âge[1]
1900 1911 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 2001 2011
0-14 ans 4 398 5 015 4 516 5 201 5 628 5 203 5 064 4 380 3 255 1 741 1 028 821
15-24 ans 2 468 2 515 2 585 2 619 2 762 3 093 2 981 2 080 2 097 1 452 1 113 766
25-64 ans 6 790 7 319 6 743 6 962 7 524 7 638 8 561 7 220 5 664 5 284 4 818 4 250
= ou > 65 ans 1 187 1 286 1 156 1 185 1 406 1 542 1 605 2 125 2 230 2 541 3 037 3 376
Âge inconnu 113 45 77 26 68

Résidant un territoire frontalier, très influencé par la proximité avec l'Espagne et limité par le Minho, les villages de Melgaço ont connu un dépeuplement très marqué, notamment dans les décennies 1960 et 1970, avec pour principal pays de destination la France, la Suisse, le Luxembourg, le Brésil, le Canada, les États-Unis et l'Australie. Afin de préserver l'histoire de la municipalité ont été créés l'Espace Mémoire et Frontière (pt) et le Festival International de Documentaires de Melgaço, initialement appelé Films de l'Homme, avec un accent mis sur les questions sociales, individuelles et culturelles en liens avec l'identité, la mémoire et la frontière, organisé par la municipalité et l'association AO NORTE, avec l'appui du Musée du cinéma de Melgaço et de plusieurs universités ou centres d'études sur les migrations nationales et internationales.


Subdivisions[modifier | modifier le code]

La municipalité de Melgaço regroupe 18 anciennes paroisses (freguesia, en portugais) :

Après la réorganisation administrative de 2013, les freguesias de Castro Laboreiro et Lamas de Mouro ont fusionné, afin de créer la paroisse de Castro Laboreiro e Lamas de Mouro, de même que celles de Parada do Monte et Cubalhão, Chaviães et Paços, Prado et Remoães, et enfin Vila et Roussas, réduisant ainsi le nombre de parroisses à 13.

Paroisses de la municipalité de Melgaço

Culture[modifier | modifier le code]

Le patrimoine culturel de Melgaço inclut de nombreuses traditions et légendes portant sur des sorcières, des esprits fantastiques (Moura encantada) et des princesses suèves. Il inclut également des héroïnes de la région du Minho (comme la Lenda da Inês Negra) ou encore des contes et récits de créatures fantastiques ou possédant des pouvoirs magiques, similaires aux sculptures de monstres et dragons trouvés au Monte de Prado par le Professeur Paulo de Souza Pinto, aux figures très proches à celles des proues des navires vikings qui pénétraient régulièrement le territoire. Cette culture populaire fut de transmission orale de génération en génération, actuellement en déclin. Depuis 2017, la population ravive le souvenir de ces légendes, avec les célébrations d'Halloween (Noite dos Medos)[2]. Certaines légendes ont davantage trait aux relations avec l'Espagne voisine, comme la Légende d'Inês Negra ou la Légende de Frei João da Cruz.


La région montagneuse, notamment de Castro Laboreiro, possède un caractère humain et culturel unique, d'origine celte, aux us et coutumes propres, où se distingue notamment la culture locale de la transhumance, unique dans le pays de par ses villages d'étés et d'hiver (brandas e inverneiras), son dialecte et les coutumes vestimentaires locales (traje castrejo). Il existe encore dans cette paroisse de Castro Laboreiro une race autochtone de chiens, de type molossoïde, servant aux bergers pour protéger leurs troupeaux, appelé le Chien de Castro Laboreiro, ou "boca negra" (littéralement bouche noire"). C'est l'une des plus anciennes races de la Péninsule Ibérique.

Dans certaines localités de la municipalité, le dialecte, d'origine galaïco-portugais archaïque, est caractérisé par des voyeles plus accentuées, une substitution de la diphtongue "ão" par "om" ou "an", ou encore marquer un "t" avant le "ch".

Sport et Lazer[modifier | modifier le code]

Melgaço est devenu une destination reconnue de tourisme naturel, grâce aux caractéristiques géographiques et géologiques données par sa position particulière au nord du Portugal, et notamment après la création de l’École Supérieure de Sport et Lazer, issue de l'Institut Polytechnique de Viana do Castelo (pt); ainsi que du complexe sportif moderne et bien équipé présent dans la paroisse de Prado (Centro de Estagios).

Se revendiquant "la destination la plus radicale du pays"[3], la municipalité permet la pratique de sports extrêmes tout au long de l'année, notamment le rafting. Au-delà des sports aquatiques plus communs comme le canoë-kayak ou le canyonisme, la municipalité met en valeur ses chemins au travers de ses différents paysages pour la pratique du sport, en ayant été le lieux de plusieurs compétitions nationales et régionales de contre-la-montre, de vélo tout terrain[4], drift, cyclo-cross[5], trail (course à pied) ou encore de randonnée pédestre[6].

Des plus récents chemins aménagés le long du Minho aux routes de montagnes jusqu'au plateau de Castro Laboreiro qui dépasse les 1 300 mètres d'altitude et où il est possible de visiter l'une des plus grandes nécropoles mégalithiques de la Péninsule, le territoire présente une forte diversité d'activités, avec le souci d'alerter à la préservation de la vie animale, comme celle du loup ibérique et autres espèces autochtones en voie de disparition, réimplantées dans le territoire du parc national de Peneda-Gerês.

Concernant le Lazer, le territoire comprend le parc thermal du Peso (pt), connu pour ses eaux curatives et traitements thérapeutiques, au sein d'un complexe plus large incluant un Centre Hippique, les Piscines Municipales couvertes ou le Club de Saude du Centro de Estagios, qui dispose de gymnases, spa, sauna et bains, piscine extérieure, terrains de tennis, minigolf, futsal, volley-ball ou basket-ball.

Dans l'histoire sportive locale, et malgré une baisse d'activité sur ces dernières années, on peut trouver le jogo do pau. Le premier président de la fédération portugaise de cet art martial européen, Pedro M. R. Ferreira, était originaire de Melgaço. De nos jours, il existe le club de football local (le Sport Clube Melgacence), ayant plus de 60 ans d'existence, et plus récemment des accords ont été passés avec la Fédération portugaise de Handball pour développer ce sport dans la région[7].

Economie[modifier | modifier le code]

Au sein des activités économiques de Melgaço ressort la production viticole (notamment au travers du vin Alvarinho et mousseux) et de fumeiro. il existe près de 30 producteurs de vins dans la municipalité qui versent au marché du vin une quantité moyenne de 150 000 bouteilles de mousseux par an. Le espumante de Melgaço est un vin fin, à la mousse crémeuse, et élaboré à partir du cépage Alvarinho mais aussi à partir de versions du vin rosé ou rouge. En raison du microclimat unique, le cépage blanc de l'espèce Vitis vinifera est un des ex-libris de la municipalité. Deux des évènements annuels majeurs du territoire consistent la promotion de ces produits, avec la Fête de l'Alvarinho et du Fumeiro, organisée depuis 1994, et la Fête du Mousseux de Melgaço.

Au-delà des vins, depuis 1884, la municipalité connait l'exploitation d'eau minérale. Depuis 1920, Vidago, Megaço & Pedras Salgadas, S.A (pt) et plus récemment Super Bock Group (pt) font partie des entreprises présentes sur le territoire. L'eau de Melgaço est la dernière eau minérale gazeuse embouteillée telle qu'elle est captée, étant très riche en fer[8].

Monuments et lieux de visite[modifier | modifier le code]

Muralhas de Melgaço
Muralhas de Melgaço
Torre de Menagem
Torre de Menagem

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Instituto Nacional de Estatistica, Censos 2011 », sur censos.ine.pt (consulté le )
  2. (pt) « 'Noite dos Medos' espalha o terror por Melgaço - Portal Municipal de Melgaço », Portal Municipal de Melgaço,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (pt) P3/Lusa, « Melgaço quer ser o destino de natureza “mais radical de Portugal” », sur PÚBLICO (consulté le )
  4. (pt) « Maratona BTT a potenciar o desporto de Melgaço - Opraticante.pt », Opraticante.pt,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (pt) Rádio Vale do Minho, « Melgaço com cada vez mais 'pedalada' como destino desportivo de excelência », sur Rádio Vale do Minho, (consulté le )
  6. (pt) SAPO, « Descobrir a natureza, o desporto e a gastronomia de Melgaço », sur SAPO Viagens (consulté le )
  7. (pt) Redação, « Andebol chega a Melgaço », sur O Minho, (consulté le )
  8. (pt) Público, « A água Melgaço é pura, selvagem e heroicamente ferruginosa », sur Life&Style (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :