Maurizio De Giovanni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un écrivain italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Maurizio De Giovanni
Nom de naissance Maurizio De Giovanni Di Santa Severina
Naissance (58 ans)
Naples, Campanie, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Italien
Genres

Œuvres principales

  • Série Commissaire Ricciardi

Maurizio De Giovanni, né le à Naples, est un écrivain italien de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Banquier, il remporte en 2005 le prix national Tiro Rapido avec la nouvelle I vivi e i morti (Je vis et je meurs) qui servira de base au L’Hiver du commissaire Ricciardi (Il senso del dolore. L'inverno del commissario Ricciardi), publié en 2007. Depuis, auteur de plusieurs romans policiers se déroulant à Naples, il partage un temps sa vie entre ses occupations professionnelles à la banque et l’écriture[1]. La série ayant le commissaire Ricciardi pour héros compte une dizaine de titres.

Il est également devenu commentateur des grands journaux nationaux et de productions au théâtre. Grand sportif et partisan de l'équipe de Naples, il publie plusieurs ouvrages sur son équipe. Il travaille maintenant pour des journaux de sa ville natale et est régulièrement invité par le réseau des sports de la Rai.

En 2012, il fait paraître La Méthode du crocodile (Il metodo del coccodrillo), lauréat du prix Scerbanenco et premier roman d'une série consacrée aux enquêtes du commissaire Lojacono. En janvier 2017, la Rai 1 diffuse I bastardi di Pizzofalcone, une mini-série en 6 épisodes réalisée par Carlo Carlei, avec Alessandro Gassmann dans le rôle du commissaire Lojacono.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Commissaire Ricciardi[modifier | modifier le code]

  • Le lacrime del pagliaccio (2006)
  • Il senso del dolore. L'inverno del commissario Ricciardi (2007)
    Publié en français sous le titre L’Hiver du commissaire Ricciardi, traduit par Odile Rousseau, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 831, 2011, 266 p. (ISBN 978-2-7436-2255-8)
  • La condanna del sangue. La primavera del commissario Ricciardi (2008)
    Publié en français sous le titre Le Printemps du commissaire Ricciardi, traduit par Odile Rousseau, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 924, 2013 (ISBN 978-2-7436-2596-2)
  • Il posto di ognuno. L'estate del commissario Ricciardi (2009)
    Publié en français sous le titre L'Été du commissaire Ricciardi, traduit par Odile Rousseau, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 961, 2014 (ISBN 978-2-7436-2834-5)
  • Il giorno dei morti. L'autunno del commissario Ricciardi (2010)
    Publié en français sous le titre L'Automne du commissaire Ricciardi, traduit par Odile Rousseau, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 997, 2015 (ISBN 978-2-7436-3331-8)
  • Per mano mia. Il Natale del commissario Ricciardi (2011)
    Publié en français sous le titre Le Noël du commissaire Ricciardi, traduit par Odile Rousseau, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2017 (ISBN 978-2-7436-3872-6)
  • L'omicidio Carosino. Le prime indagini del commissario Ricciardi (2012)
  • Vipera. Nessuna resurrezione per il commissario Ricciardi (2012)
  • L'Inferno del commissario Ricciardi (2014)
  • Anime di vetro. Falene per il commissario Ricciardi (2015)
  • Serenata senza nome. Notturno per il commissario Ricciardi (2016)

Série Commissaire Lojacono[modifier | modifier le code]

  • Il metodo del coccodrillo (2012)
    Publié en français sous le titre La Méthode du crocodile, traduit par Jean-Luc Defromont, Paris, Fleuve noir, 2013, 282 p. (ISBN 978-2-265-09730-8)[1]; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine policier » no 4796, 2014, 308 p. (ISBN 978-2-264-06355-7)
  • I bastardi di Pizzofalcone (2013)
    Publié en français sous le titre La Collectionneuse de boules de neige, traduit par Jean-Luc Defromont, Paris, Fleuve noir, 2015, 316 p. (ISBN 978-2265098381) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine policier » no 5049, 2016, 351 p. (ISBN 978-2-264-06872-9)
  • Buio per i bastardi di Pizzofalcone (2013)
    Publié en français sous le titre Et l'obscurité fut, traduit par Jean-Luc Defromont, Paris, Fleuve noir, 2016 (ISBN 978-2-265-09941-8) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Grands Détectives » no 5174, 2017, 360 p. (ISBN 978-2-264-07063-0)
  • Gelo per i Bastardi di Pizzofalcone (2014)
  • Cuccioli per i bastardi di Pizzofalcone (2015)
  • Pane per i bastardi di Pizzofalcone (2016)
  • Vita quotidiana dei Bastardi di Pizzofalcone (2017)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Il maschio dominante (2005)
  • Le beffe della cena ovvero piccolo manuale dell'intrattenimento in piedi (2007)
  • L'ombra nello specchio (2010)
  • Mammarella (2010)
  • Per segnare bisogna tirare in porta (2010)
  • Trema la terra (2011)
  • Gli altri fantasmi (2012)
  • Respirando in discesa (2012)
  • Per amore di Nami (2012)
  • Gli altri (2013)
  • Regalo di Natale (2013)
  • Racconti in sala d'attesa (2013)
  • Le mani insanguinate (2014)
  • Verità imperfette (2014), recueil écrit en collaboration avec plusieurs auteurs
  • La Solitudine dell'anima (2015)
  • Nove volte per amore (2016), recueil écrit en collaboration avec cent auteurs

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Scusi, un ricordo del terremoto dell'ottanta? (2011), incluse dans les anthologies collectives Trema la terra et Una lunga notte
  • Un giorno di Settembre a Natale (2013), reprise dans le recueil de nouvelles Regalo di Natale
  • Il tappo del 128 (2013), incluse dans l'anthologie collective Racconti in sala d'attesa
  • Ti voglio bene (2015)
  • Istantanee (2015)
  • Una mano sul volto (2015)

Adaptation à la télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marcelle Padovani, « Voir Naples et pourrir », sur nouvelobs.com,‎ (consulté le 17 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]