Maurice Lever

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lever.
Maurice Lever
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Maurice Lever, (né le à Neuilly-sur-Seine et mort le à Paris) est un historien de la littérature.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur les XVIIe et XVIIIe siècles. Il était « Maître de recherches au Centre national de la recherche scientifique »[1].

Il fut également un grand spécialiste du siècle des Lumières. Ses recherches sur le genre dans la littérature française le place aussi parmi les premiers historiens qui se sont penchés sur cette thématique.

Il était aussi le conjoint de l'historienne Évelyne Lever.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Fiction narrative en prose au XVIIe siècle : répertoire bibliographique du genre romanesque en France : 1600-1700, 1976.
  • Le Roman français au XVIIe siècle, 1981.
  • Les Bûchers de Sodome, Fayard, 1985.
  • Isadora, roman d'une vie, 1986.
  • Donatien Alphonse François, marquis de Sade, Paris, Fayard, 1991.
  • Papiers de famille, t.1 : Le règne du père (1721-1760), Paris, Fayard, 1992, t.2 : Le marquis et les siens (1761-1815), 1995.
  • Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, 3 vol., 1999-2004.
  • Théâtre et Lumières : Les Spectacles de Paris au XVIIIe siècle, Fayard, 2001, 394 p.
  • Anthologie érotique. Le XVIIIe siècle, Robert Laffont, 2004, 1178 p.
  • Le Sceptre et la Marotte, histoire des fous de cour, Fayard, 1999, 352 p. (ouvrage couronné par l'Académie française).
  • Je jure au marquis de Sade, mon amant, de n'être jamais qu'à lui…, Paris, Fayard, 2006.
  • Grande et petite histoire de la Comédie-Française. Le siècle des Lumières (1680-1799), Fayard, 2006, 551 p.
  • Le Chevalier d'Éon : « Une vie sans queue ni tête », avec Evelyne Lever, Fayard, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF11912786)

Liens externes[modifier | modifier le code]