Iouri Matiassevitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Matiyasevich)
Aller à : navigation, rechercher
Iouri Matiassevitch
Yuri Matiyasevich. Portrait 1969.jpg

Iouri Matiassevitch. Portrait en 1969.

Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Юрий Владимирович МатиясевичVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Université d'État de Saint-Pétersbourg
Faculté de mathématiques et mécanique de l'université d'État de Saint-Pétersbourg (d)
Saint Petersburg Lyceum 239 (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
St. Petersburg Department of Steklov Institute of Mathematics of Russian Academy of Sciences (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines
Membre de
Site web
Distinction

Iouri Vladimirovitch Matiassevitch (en russe : Юрий Владимирович Матиясевич, né le 2 mars 1947 à Léningrad[1], Russie) est un mathématicien russe qui a résolu le dixième problème de Hilbert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à Leningrad à l'école N°239, spécialisée en mathématiques et physique (où ont aussi étudié, par exemple, Grigori Perelman ou Stanislav Smirnov). En 1964, il remporte une médaille d'or pour l'URSS aux olympiades internationales de mathématiques, qui se déroulent à Moscou.

En 1969, à l'issue d'une formation au département de mathématiques et de mécanique, il obtient un diplôme de l'université d'État de Léningrad. Il poursuit des études doctorales au sein de l'institut Steklov de mathématiques à Saint-Pétersbourg (LOMI[2]).

S'appuyant largement sur les travaux de Julia Robinson, il prouve en 1970, l'indécidabilité au dixième problème de Hilbert[3], source principale de sa renommée internationale. A cette époque, il découvre aussi l'algorithme de Knuth-Morris-Pratt avant ceux-ci[4],[5].

En 1996, le titre de docteur honoris causa lui est décerné par l'université d'Auvergne.

En 1997, il est élu membre correspondant de l'Académie des sciences russe.

En 2003, le titre de docteur honoris causa lui est décerné par l'université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6).

Il dirige actuellement le laboratoire de logique mathématique au LOMI, à Saint-Pétersbourg.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Youri Matiiassevitch, Le dixième problème de Hilbert : son indécidabilité, édition Masson, 1995. (ISBN 22-2584-835-1).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La ville de Saint-Pétersbourg a été renommée Pétrograd puis Léningrad avant de retrouver son nom originel. Voir à ce sujet l'article sur Wikipédia. Les noms de lieux sont repris tels qu'ils existaient au moment des faits cités dans cet article.
  2. Pour le nom de l'institut, voir la précision apportée par l'institut sur son site Internet : [1]. LOMI correspond à l'abréviation russe originelle. Les acronymes actuels sont : POMI RAN en russe et PDMI RAS en anglais.
  3. « Julia Robinson », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  4. (ru) Юрий Матиясевич, « О распознавании в реальное время отношения вхождения », Записки научных семинаров Ленинградского отделения Математического института им. В.А.Стеклова, vol. 20,‎ , p. 104--114 (lire en ligne), dans sa version russe, traduite en anglais comme (en) Yuri Matiyasevich, « Real-time recognition of the inclusion relation », Journal of Soviet Mathematics, vol. 1,‎ , p. 64--70 (lire en ligne)
  5. Knuth le mentionne dans les errata de son livre Selected Papers on Design of Algorithms  : « I learned in 2012 that Yuri Matiyasevich had anticipated the linear-time pattern matching and pattern preprocessing algorithms of this paper, in the special case of a binary alphabet, already in 1969. He presented them as constructions for a Turing machine with a two-dimensional working memory. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]