Mathieu Michel (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mathieu Michel
Illustration.
Fonctions
Secrétaire d'État fédéral belge à la Digitalisation, chargé de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des bâtiments
En fonction depuis le
(1 mois et 24 jours)
Premier ministre Alexander De Croo
Ministre Alexander De Croo
Gouvernement De Croo
Prédécesseur Philippe De Backer
Koen Geens (Régie)
Président du collège provincial du Brabant wallon

(7 ans, 11 mois et 5 jours)
Coalition MR-PS
Prédécesseur Pierre Boucher
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Nationalité Belge
Parti politique MR
Syndicat CGSLB
Père Louis Michel
Fratrie Charles Michel

Mathieu Michel (/matjø miʃɛl/) est un homme politique francophone belge, né le . Il appartient au Mouvement réformateur (MR).

Il est le fils de Louis Michel et le frère de Charles Michel.

Il est élu conseiller provincial du Brabant wallon en , puis devient député provincial six ans plus tard. En , à la tête d'une « coalition violette » avec le Parti socialiste (PS), il est élu président du collège provincial. Il conserve cette charge après les élections de .

Il entre au gouvernement fédéral en , en qualité de secrétaire d'État à la Digitalisation, chargé de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des bâtiments. Il est ainsi adjoint au Premier ministre libéral flamand Alexander De Croo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Né le , Mathieu Michel est le second fils du ministre d'État belge Louis Michel, et frère de l'ancien Premier ministre belge Charles Michel[1].

Débuts et ascension politiques[modifier | modifier le code]

Il se lance dans la politique dès 1994 en tant que membre des jeunes réformateurs libéraux, et est élu conseiller provincial du Brabant wallon en 2000, puis conseiller du CPAS de Jodoigne en 2001[2]. Il assume également la fonction de chef du Mouvement réformateur auprès du conseil provincial dans le même temps[3].

Au cours des élections communales et provinciales du 8 octobre 2006, il est réélu conseiller provincial avec 5 402 voix de préférence et remporte également un mandat de conseiller communal à Jodoigne avec 1 033 voix préférentielles. Bien que son score personnel communal aurait pu lui permettre d'obtenir un poste d'échevin, il est désigné député provincial[4].

Président de province puis secrétaire d'État fédéral[modifier | modifier le code]

Le , il prend la présidence du Collège provincial du Brabant wallon[5].

Il assume cette fonction jusqu'au , date à laquelle il est nommé secrétaire d'État à la Digitalisation, chargé de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des bâtiments dans le gouvernement De Croo, ce qui le force à mettre un terme à son mandat provincial[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mathieu Michel, le frère de Charles Michel, entre au gouvernement », sur Metro, (consulté le 2 octobre 2020)
  2. Sarkis Geerts, « Mathieu Michel, des jeunes MR au Seize », sur La DH Les Sports+, (consulté le 2 octobre 2020)
  3. Arnaud Huppertz, « Mathieu Michel, fils et frère de… sauf en Brabant wallon », sur L'Avenir, (consulté le 2 octobre 2020)
  4. Philippe Pierre et Eric Meuwissen, « Marc-Antoine Boucher sera finalement échevin », sur Le Soir, (consulté le 3 octobre 2020)
  5. « Mathieu Michel présidera le collège provincial du Brabant wallon », sur L'Avenir, (consulté le 2 octobre 2020)
  6. « Casting de la Vivaldi: Mathieu Michel, le frère de Charles, la surprise du MR », sur Le Soir, (consulté le 1er octobre 2020)
  7. Thomas de Brouckère et Hugues Van Peel, « Nouveau gouvernement belge : Mathieu Michel (MR), figure du Brabant wallon, l'une des surprises du casting », sur RTBF Info, (consulté le 2 octobre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]