Mashrou'Leila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mashrou' Leila
Description de cette image, également commentée ci-après
Mashrou' Leila en 2009 à Bourj Hammoud
Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Liban Liban
Genre musical Rock indépendant
Années actives 2008 - aujourd'hui
Site officiel www.mashrouleila.com
Composition du groupe
Membres Hamed Sinno
Haig Papazian
Carl Gerges
Firas Abu-Fakher
Ibrahim Badr
Anciens membres André Chedid
Omaya Malaeb

Mashrou’Leila (arabe : مشروع ليلى  prononcé en libanais : [maʃˈɾuʕ ˈlajla] ; qui signifie «Projet Leila» ou «Projet d'une nuit») est un groupe de rock alternatif arabe. Ce groupe s'est formé à Beyrouth, au Liban, en 2008, dans un atelier de musique à l'Université américaine de Beyrouth. Le groupe a sorti quatre albums en studio, et a provoqué de nombreuses controverses en raison de leurs paroles et des thèmes satiriques de leurs morceaux. Il est très médiatisé au Moyen-Orient et connu en Europe et en Amérique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe s'est formé en 2008 à l'Université américaine de Beyrouth, au sein du département Architecture & design[1]. L'année suivante, il sort son premier disque, éponyme, qui est très vite un succès[2], « parce que nous étions les seuls à chanter en arabe et à composer notre répertoire » affirme le chanteur et auteur des textes Hamed Sinno[1].

Le groupe s'est, depuis, produit également en dehors du Liban, notamment en Tunisie et dans les pays du Golfe. Il a joué au Canada et son troisième album est enregistré à Montréal. À l'automne 2014, il est en tournée en Europe, avec notamment, le 4 octobre, un concert en Suisse, à Epalinges, au 1066 Festival, avec, dans la même soirée, le trompettiste Ibrahim Maalouf et la chanteuse Yasmine Hamdan, autres artistes libanais[3].

Thèmes[modifier | modifier le code]

Dans les thèmes abordés figure l'aspiration aux libertés individuelles, au cœur également des événements du printemps arabe et des revendications de la jeunesse[1]. Les textes sont souvent satiriques sur la société libanaise et la vie à Beyrouth. Le clip vidéo de la chanson Fasateen (robes) montre les membres du groupe déconstruire les symboles nuptiaux. La presse occidentale a surtout retenu un autre thème, abordé dans trois chansons, l'homosexualité[4],[5], mais le groupe ne souhaite pas que ses créations soit réduites à ce seul sujet[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Studio albums[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Mashrou' Leila.

Mashrou' Leila (2009)
No Titre Durée
1. Fasateen 3:03
2. Obwa 3:30
3. Min el Taboor 3:28
4. 'Al Hajiz 3:32
5. Shim el Yasmine 5:10
6. Im-Bim-Billilah 2:32
7. Latlit 3:06
8. Khaleeha Zikra 4:18
9. Raksit Leila 8:43
El Hal Romancy (2011)
No Titre Durée
1. El Moukadima 2:03
2. Habibi 3:43
3. Inni Mnih 3:23
4. Imm El Jacket 3:00
5. Wajih 3:30
6. El Hal Romancy 3:45
Raasük (2013)
No Titre Durée
1. Prologue 1:20
2. Abdo 3:17
3. Ala Babu 4:36
4. Taxi 2:44
5. Skandar Maalouf 4:01
6. Lil Watan 3:36
7. Bishuf 4:33
8. Ma Tetrikini Heik 2:26
9. Raasük 4:02
10. Wa Nueid 5:05
11. Bahr 3:27
Ibn Al Leil (2016)
No Titre Durée
1. 3 Minutes 4:20
2. Aoede 4:37
3. Bint El Khandaq 3:27
4. Comrades 5:11
5. Falyakon 4:43
6. Icarus 4:38
7. Jin 3:17
8. Kalaam 4:06
9. Leila Asnam 3:09
10. Maghawir 5:31
11. Marikh 4:25
12. Sadalsuud 1:56
13. Tayf 4:28

Albums live[modifier | modifier le code]

Titre Details
Position dans les charts
Live in Baalbeck
  • Date de publication: 7 mai 2013
  • Label: Abbout Productions
  • Format: DVD

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de journaux[modifier | modifier le code]

  • François-Xavier Gomez, « Des garçons dans le Levant », Libération,‎ (lire en ligne).
  • ATS, « Près de 2000 festivaliers pour le 1066 festival », 20 minutes,‎ (lire en ligne).
  • Brice Laemle, « Mashrou’ Leila au zénith », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne).
  • Olj, « Mashrou3 Leila en couverture de « Rolling Stone » ! », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne).
  • (en) Adam Grundey, « The Sound of the Underground. How Mashrou' Leila are changing the Arab world », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  • Olj, « Mashrou’Leila à l’affiche de Sawa4 Syria », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne).
  • Véra Lou Derid, « A Beyrouth, le mouvement hipster est une “alternative” », Les Inrocks,‎ (lire en ligne).
  • (en) Rédaction The Guardian, « Mashrou' Leila: the Lebanese band changing the tune of Arab politics. With a gay frontman and anti-establishment lyrics, the Beirut-based band are out to stir a musical rebellion in the Middle East », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  • Olj, « Mashrou’ Leila, une nuit à Baalbeck, ce 15 juillet », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne).Mashrou’ Leila, le groupe libanais qui monte en flèche
  • Olj, « Mashrou’ Leila, le groupe libanais qui monte en flèche », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne).

Webographie[modifier | modifier le code]

Meg Bainbridge, « I want to be Leila » [archive du ], sur www.nowlebanon.com, .

Liens externes[modifier | modifier le code]