Marina Chafroff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marina Chafroff est une héroïne de la Résistance belge d'origine russe[1].

Marina Shafrova-Marutaev
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
CologneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
RésistanteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Biographie[modifier | modifier le code]

Marina Chafroff est née en Russie le 30 Mars 1908[2],[3]. Née dans une famille d'officiers de l'armée tsariste, Marina et sa famille trouvent refuge en Belgique.

Résistance[modifier | modifier le code]

En 1941, Marina Chafroff commence à lutter contre le nazisme. Le 15 décembre 1941, elle poignarde le commandant militaire allemand adjoint de la ville devant leur bureau à Porte de Namur, Bruxelles[3]. Après l'évènement, elle réussit à se cacher. Pour se venger, les Allemands prennent alors 60 personnes en otage. Pour leur sauver la vie, elle avoue. Malgré l'intervention de la reine des Belges, Elizabeth, qui demandait à ce qu'elle soit graciée, c'est Hitler en personne qui prononça sa sentence d’exécution.

Assasinat[modifier | modifier le code]

Chafroff a été éxécutée le 31 janvier 1942 à Cologne[4],[5]. Elle est enterrée au cimetière d'Ixelles das la Région de Bruxelles-Capitale[6].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Marina Chafroff a été surnommée la Jeanne d'Arc belge. L'héroïne russe de la Résistance belge a reçu des distinctions militaires des deux pays, pour la libération desquelles elle a combattu, à titre posthume.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La « Jeanne d'Arc belge » était au cœur des discussions à Bruxelles », sur Centre culturel et scientifique de Russie à Bruxelles (consulté le 8 décembre 2020)
  2. « Discussion evening at the Russian Centre for Science and Culture dedicated to Marina Chafroff-Marutaeff, October 1 - Ambassade Nieuws - Ambassade van de Russische Federatie in het Koninkrijk België », sur belgium.mid.ru (consulté le 8 décembre 2020)
  3. a et b « Marina Chafroff Maroutaeff (1908-1942) - Mémorial... », sur fr.findagrave.com (consulté le 8 décembre 2020)
  4. Robert Vandenbussche, Femmes et Résistance en Belgique et zone interdite (lire en ligne), p. 67
  5. José Gotovitch, « Partisanes et militantes : femmes communistes dans la Résistance en Belgique », dans Femmes et Résistance en Belgique et en zone interdite, Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, coll. « Histoire et littérature du Septentrion (IRHiS) », (ISBN 978-2-490296-12-5, lire en ligne), p. 73–86
  6. « Marina Chafroff Maroutaeff (1908-1942) - Mémorial... », sur fr.findagrave.com (consulté le 8 décembre 2020)