Marie-Françoise Collière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Françoise Collière
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Marie-Françoise Collière, née le  à Aïn Témouchent près d’Oran et morte le à Lyon[1], est une historienne française, enseignante en soins infirmiers, militante de la cause des femmes soignantes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Françoise Collière a deux frères et une sœur et semble avoir eu des relations difficiles avec sa mère[1]. À la suite de son parcours scolaire catholique[1], elle suit une  formation professionnelle à l’école de la Croix Saint-Simon, puis des études en psychologie à la Sorbonne vers 1951[2]. En 1956, elle reçoit son diplôme d’État d’infirmière et en 1962 le grade de surveillante option monitrice (aujourd'hui diplôme de cadre de santé) [2]. Elle obtient une bourse de l’OMS pour réaliser un master of science teaching public health nursing (Détroit, USA) en 1963[2]. Elle effectue des voyages en Europe puis reprend ses études et obtient un diplôme d'études approfondies (DEA) en histoire des civilisations[2]. En 1965, elle est chargée de mission par l'OMS pour l'ouverture, à Lyon, de l’École internationale d’enseignement infirmier supérieur (EIEIS)[3] et y enseigne jusqu’à sa retraite (1994)[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Marie-Françoise Collière, Promouvoir la vie. De la pratique des femmes soignantes aux soins infirmiers, Paris, Interéditions, , 391 p.
  • avec la co-direction de Évelyne Diebolt, « Pour une histoire des soins et des pratiques soignantes », Cahier de l'AMIEC, no 10, , 299 p.
  • Marie-Françoise Collière, Soigner, le premier art de la vie, Paris, Interéditions, , 440 p.
  • Marie-Françoise Collière, Marie Liron d'Airoles (1884-1945), La revue de l'infirmière, Vol 59, No 165 - , p. 49–50.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annie Denayrolles, Marie-Françoise Collière, biographie : Une œuvre dédiée à la compréhension du prendre soin, Paris, éd. Seli Arslan, 2014, 283 p. (ISBN 978-2-84276-203-2).
  • Marie-André Vigil-Ripoche, Marie-Françoise Collière, 1930-2005. Une infirmière, Une historienne, Une auteure, Une pédagogue, Une conceptrice des soins, et ... Une femme, in Recherche en soins infirmiers, , no 107, p. 7 à 22.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « http://fulltext.bdsp.ehesp.fr/Rsi/107/7.pdf »
  2. a b c et d elizeos, « A lire : Une biographie de Marie-Françoise Collière », Infirmiers.com,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2017)
  3. Michel Poisson, « Infirmières, enseignantes et pionnières : le personnel infirmier dirigeant et enseignant permanent à l'ouverture de l'Ecole internationale d'enseignement infirmier supérieur à Lyon en 1965, Nurses, teachers and pioneers: the boarding and teaching permanent staff at the opening of International School of nursing university education in Lyon in 1965 », Recherche en soins infirmiers, no 109,‎ , p. 69–92 (ISSN 0297-2964, lire en ligne, consulté le 29 mai 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]