Marco Sullivan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marco Sullivan
Image illustrative de l’article Marco Sullivan
Marco Sullivan
Contexte général
Sport Ski alpin (descente, super G)
Période active De 1995 à 2016
Biographie
Nationalité sportive américaine
Nationalité États-Unis
Naissance (43 ans)
Lieu de naissance Truckee, Californie
Taille 1,83 m
Poids de forme 95 kg
Club Squaw Valley Ski Team
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Coupe du monde (épreuves) 1 1 2

Marco Sullivan, né le à Truckee, Californie, est un skieur alpin américain spécialiste des épreuves de vitesse. Au cours de sa carrière, il a remporté une épreuve de Coupe du monde, une descente à Chamonix le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du club de Squaw Valley, Marco Sullivan prend part à ses premières courses FIS en 1995 et fait ses débuts dans le circuit continental de la Coupe nord-américaine en 1998, compétition où il obtient son premier top dix l'hiver suivant en super G, puis son premier podium janvier 2000, en slalom géant à Hunter Mountain. Peu après, Sullivan remporte la médaille de bronze aux Championnats du monde junior au Québec sur le slalom. En 2001, plus tourné sur les courses de vitesse, il remporte quatre épreuves de la Coupe nord-américaine : deux à Lake Louise et deux à Whistler, ainsi que le classement général.

Le , l'Américain fait ses débuts dans la Coupe du monde, à Val d'Isère, ne terminant pas le super G. Le lendemain, il se classe 27e de la descente et marque alors ses premiers points. Quelques semaines plus tard, il obtient son ticket pour les Jeux olympiques à Salt Lake City, dans son pays, terminant à une significative neuvième place à la descente. Il remporte ensuite le titre de champion des États-Unis du super G.

L'hiver suivant, il confirme ses dispositions de 2002 en terminant 14e à Lake Louise, puis sixième de la descente de Beaver Creek, son premier top dix en Coupe du monde. Sullivan est sélectionné pour les Championnats du monde à Saint-Moritz et y termine 17e du super G, ce qui restera son meilleur résultat dans les mondiaux.

Il retourne à la compétition en fin d'année 2005 et s'immisce dans le top vingt au mois de janvier 2006, dont avec une 14e place à Kitzbühel, insuffisant tout de même pour rejoindre l'équipe américaine aux Jeux olympiques de Turin. Ses résultats vont en augmentant lors de la saison 2006-2007, scorant notamment une quatrième place à Val Gardena en descente. Finalement, il atteint le podium un an plus tard pour sa première course de l'hiver, à la descente de Lake Louise, battu uniquement par le Canadien Jan Hudec de 24 centièmes[1]. Après des résultats moins convaincants, il réalise la meilleure performance de sa carrière en décrochant son premier et seul succès dans la Coupe du monde à la descente de Chamonix, où il devance son dauphin Didier Cuche de 40 centièmes[2].

Lors de la saison 2008-2009, Sullivan atteint rapidement un bon niveau de forme, pour se placer dans le top cinq à Lake Louise, puis deux fois à Val Gardena, avant de concrétiser à Wengen, où il obtient le troisième temps à la descente et son troisième podium en Coupe du monde.

En 2009-2010, Sullivan ne peut faire mieux que onzième, résultat obtenu au super G de Kitzbühel, tandis qu'il est disqualifié sur la descente des Jeux olympiques de Vancouver, où il est 23e du super G aussi.

Le , Sullivan, alors en manque de résultats, se montre de nouveau à son avantage à Lake Louise et retrouve le podium en terminant troisième de la descente ex-æquo avec Klaus Kröll et à deux centièmes du deuxième Max Franz[3].

Lors de la saison 2013-2014, Sullivan honore sa troisième sélection olympique à Sotchi, pour se classer 30e de la descente et ne pas finir le super G.

En fin d'année 2014, après deux ans sans top dix, il est cinquième de la descente à Lake Louise, puis sixième à Garmisch-Partenkirchen quelques semaines plus tard. En mars 2015, pour finir la saison, il obtient son dernier résultat probant dans l'élite en se classant huitième de la descente de Méribel. Plus souvent au-delà du top trente en 2015-2016, il prend sa retraite sportive à l'issue de cet hiver.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Salt Lake City 2002 Vancouver 2010 Sotchi 2014
Descente 9e Disqualifié 30e
Super-G Abandon 23e Abandon

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Saint-Moritz 2003 Åre 2007 Val d'Isère 2009 Schladming 2013
Descente 24e 28e 25e Abandon
Super G 17e Abandon

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 28e en 2008.
  • 4 podiums (tous en descente), dont 1 victoire.

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Descente
2008 Chamonix

Classements détaillés[modifier | modifier le code]

Classements finaux de Coupe du monde par saison
Saison/Classement Général Descente Super G Combiné
Class. Class. Class. Class.
2002 144e 55e - -
2003 55e 20e 26e -
2006 86e 31e 39e -
2007 52e 24e - 42e
2008 28e 4e 30e -
2009 30e 15e 13e -
2010 65e 29e 25e -
2011 167e - 59e -
2012 93e 37e 45e -
2013 55e 14e - -
2014 72e 28e - -
2015 47e 19e 53e -
2016 104e 37e - -

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

  • Médaille de bronze, Coupe du Monde Médaille de bronze du slalom en 2000.

Coupe nord-américaine[modifier | modifier le code]

  • Gagnant du classement général en 2001.
  • 7 podiums, dont 4 victoires.

Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 2 podiums.

Championnats des États-Unis[modifier | modifier le code]

  • Champion du super G en 2002.
  • Champion de la descente en 2007 et 2009.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Result Lake Louise, sur fis-ski.com
  2. (en) Result Chamonix, sur fis-ski.com
  3. (en) Results Lake Louise, sur fis-ski.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :