Marcel Anselme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Anselme
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Marcel Anselme, né en 1925 à Bourgoin-Jallieu, où il est mort en 1982, est un artiste-peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1948, Marcel Anselme rencontre Léon Garraud[1] et fréquente son atelier jusqu'à la mort de ce dernier, avec comme condisciple le sculpteur Joseph Belloni (1898-1964). C'est l'époque où Marcel Anselme adopte la technique de la peinture au dégraissé[Quoi ?].

En 1952, le peintre emménage dans son atelier de Bourgoin qui sera son lieu de travail jusqu'à sa mort en 1982.

En 1962, il rencontre Nicos Dikheos, consul de Chypre à Lyon, qui le présente au président de la République chypriote Makarios III, dont il exécute le portrait.

Dix années durant, Anselme se rend régulièrement à Nicosie où lui est confié la réalisation de portraits d'archevêques de Chypre.

Parallèlement, le peintre poursuit son étude de la lumière dans l'esprit des peintres hollandais et s'imprègne de l'art de la Renaissance italienne.

Marcel Anselme réalise de nombreux portraits de commande de personnalités politiques, scientifiques et religieuses.

Il participe au Salon des artistes français dont il est sociétaire, au Salon des indépendants à Paris, et au Salon de la société civile d’art moderne à Paris en 1961.

Il expose à la Galerie Saint-François à Lyon en 1963 et à la Galerie Ror-Volmar à Paris en I977.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Des œuvres de Marcel Anselme sont conservées la pinacothèque et au palais archiépiscopal de Nicosie.

  • Portrait de Makarios III, archevêque, président de la République de Chypre, 1963.
  • Portrait de Makarios III, 1972.

Le Musée de Bourgoin-Jallieu conserve

  • Portrait de Robert Mermoz, HST, 1964
  • Nature morte à la Langouste, HST, 1963
  • Portraits de Robert Mermoz, dessins, vers 1955 et vers 1964

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Médaille du Salon amis des arts, Bourgoin, 1953 (Portrait de jeune femme)
  • Prix d'honneur au grand prix de Paris, 1962, (La lecture)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hubert Thiolier, Ravier et les peintres lyonnais (1984) et Peintres lyonnais intimistes (1987).
  • Rétrospective Marcel Anselme, Maison Ravier, Morestel (Isère 38), Imprimé à l’Imprimerie des Beaux-arts Tixier et Fils à Lyon.
  • Catalogue d’Exposition Marcel Anselme du 23 novembre au 7 décembre 1963 à la galerie Saint François, 24 rue Auguste-Comte, Lyon (2e).
  • La revue Moderne, Des Arts et de la Vie, août 1960.
  • La revue Moderne, Des Arts et de la Vie, décembre 1977.
  • La revue Moderne, Des Arts et de la Vie, juin 1979, p. 3.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peintre de l'École lyonnaise, né en 1877 et mort à Lyon en 1961, élève de François Guiguet.

Liens externes[modifier | modifier le code]