Mangifera foetida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mangifera foetida
Description de cette image, également commentée ci-après
Mangifera foetida.
Classification selon GRIN
Règne Plantae
Famille Anacardiaceae
Sous-famille Anacardioideae
Genre Mangifera
Sous-genre Limus

Espèce

Mangifera foetida
Lour., 1790[1]

Statut de conservation UICN

(LR/lc)
LR/lc : Préoccupation mineure

Mangifera foetida, le Bachang[2], est une espèce de plantes à fleurs de la famille des Anacardiaceae, originaire des régions de forêt humide de l’Indonésie, de la Malaisie, du Myanmar, de Singapour, de la Thaïlande et du Vietnam. C'est un arbre qui produit un fruit comestible, la Mangue fétide[2].

Mangues fétides à Bogor, en Indonésie.
Mangifera foetida en Malaisie.

La sève des jeunes fruits peut causer des brûlures. Les fruits matures ont une odeur forte.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

C'est une espèce endémique d'Asie du Sud-Est[3],[4]. Des sous-populations sauvages sont présentes dans l'ouest de la Malaisie, où les arbres sont également couramment cultivés. L'espèce a été introduite dans des régions où la saison sèche est prononcée, par exemple, à l'est de Java, dans les Petites îles de la Sonde, au centre de la Thaïlande et en Indochine. Elle pousse parmi les forêts sempervirentes humides de plaine[5].

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce est décrite en 1790 par le botaniste portugais João de Loureiro, qui la classe dans le genre Mangifera sous le nom binominal Mangifera foetida, dans son ouvrage Flora cochinchinensis[6].

Mangifera foetida a pour synonymes[3] :

  • Mangifera horsfeldii Miq
  • Mangifera horsfieldii Miq.
  • Mangifera indica Blume
  • Mangifera leschenaultii Marchand

Utilisations[modifier | modifier le code]

Cet arbre peut être planté pour le contrôle de l'érosion ou la stabilisation des dunes. C'est parfois un arbre d'ornement. Les fruits sont comestibles. L'arbre est aussi utilisé pour la teinture et le tannage, pour les fibres, pour faire des matériaux divers, et pour son bois comme charbon[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. USDA, Agricultural Research Service, National Plant Germplasm System. Germplasm Resources Information Network (GRIN-Taxonomy). National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland., consulté le 8 juin 2021
  2. a b et c « Mangifera foetida (bachang) », sur www.cabi.org (consulté le )
  3. a et b GBIF Secretariat. GBIF Backbone Taxonomy. Checklist dataset https://doi.org/10.15468/39omei accessed via GBIF.org, consulté le 8 juin 2021
  4. POWO. Plants of the World Online. Facilitated by the Royal Botanic Gardens, Kew. Published on the Internet; http://www.plantsoftheworldonline.org/, consulté le 8 juin 2021
  5. (en) World Conservation Monitoring Centre, « IUCN Red List of Threatened Species: Mangifera foetida », sur www.iucnredlist.org, Liste rouge de l'UICN, (consulté le )
  6. (la) João de Loureiro et Academia das Ciências de Lisboa, « Mangifera foetida », dans Flora cochinchinensis : sistens plantas in regno Cochinchina nascentes. Quibus accedunt aliae observatae in Sinensi imperio, Africa Orientali, Indiaeque locis variis. Omnes dispositae secundum systema sexuale Linnaeanum. Labore, vol. 1, Typis, et expensis academicis, (lire en ligne), p. 160

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :