Mamoutou Camara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mamoutou Camara
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Mamoutou Camara dit « Mangala » est un musicien malien, né en 1960 à Kéniéba (Mali, Région de Kayes) et décédé le à hamdalay des suites d'une courte maladie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un commerçant ancien militaire dans l’armée française et d’une comédienne-danseuse, il commence sa carrière musicale dès son enfance, malgré l’opposition de sa famille.

En 1971, âgé de 11 ans, il intègre l’Orchestre régional de Kayes.

En 1992, il participe à la création du groupe African Sofa avec un autre malien, deux guinéens, un camerounais et un capverdien.

Repéré par Salif Keïta, il intègre son groupe « Les ambassadeurs » en qualité de batteur et de choriste. C’est avec Salif Keïta qu'il fait sa première tournée en Europe en 1985.

En 1986, il est lauréat du grand prix « découverte » de RFI.

Il fonde avec Alain Lecointe le groupe Donké (qui signifie « dansez » en bambara). En 1988, ils produisent un premier album intitulé « Paris-Bamako ».

Parallèlement, il réalise un projet musical autour des musiques traditionnelles mandingues qui voit le jour avec la sortie de l’album « Complaintes mandingues blues » en 1993.

Il s'apprêtait à sortir un nouvel album en octobre 2010 mais il succombe à une maladie le à l’hôpital Gabriel Touré de Bamako[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Paris-Bamako avec le groupe Donké
  • 1991 : Remix Mandé avec le groupe Donké
  • 1993 : Complaintes mandingues blues
  • 1999 : Réexpédition
  • 2000 : Satellit Café
  • 2001 : Chants et musiques de griots
  • 2003 : Impala Lounge Compil
  • 2013 - N'Djienalé ( Album Posthume)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amadou Bamba Niang, « Décédé mercredi dernier à la suite d'une courte maladie : Mangala Camara enterré cet après-midi », Bamako Hebdo,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]