Ménologe de Basile II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ménologe de Basile II
Menologion of Basil 053 page.jpg

Nativité, f.271

Artiste
Anonyme
Date
fin du Xe, début du XIe siècle
Technique
enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L)
36.4 × 28.4 cm
Format
272 folios reliés
Localisation
Numéro d’inventaire
Cod. Grec. 1613

Le Ménologe de Basile II est un manuscrit enluminé contenant un synaxaire, livre liturgique orthodoxe, daté de la fin du Xe, du début du XIe siècle. Contenant 430 pages et autant de miniatures, il est actuellement conservé à la bibliothèque apostolique vaticane. C'est un des manuscrits byzantins les plus célèbres.

Historique[modifier | modifier le code]

Le manuscrit est copié et peint à Constantinople sur commande ou à destination de l'empereur Basile II. Il a été réalisé entre 979 et les premières années du XIe siècle. Au cours du XIVe siècle, il appartient à un médecin génois qui réside sur place. Au cours du XVe siècle, il appartient à Ludovic Sforza, duc de Milan. Au tout début du XVIIe siècle, le cardinal Paolo Emilio Sfondrati le donne au pape Paul V. Le manuscrit est toujours conservé à la bibliothèque vaticane[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le manuscrit n'est en réalité par un ménologe, mais un synaxaire : un livre liturgique contenant la liste des saints et des fêtes quotidiennes avec une courte description de seize lignes sur chaque page. L'ouvrage ne contient que les fêtes de septembre à février. Le reste de l'année n'a sans doute jamais été réalisé, certains feuillets restant inachevés. La plupart des synaxaires sont d'usage courant et ne sont pas enluminés. Les miniatures n'ont aucune fonction liturgique mais peut-être plutôt prophylactique. Il a peut-être été commandé par le roi afin de se faire protéger par un maximum de saints. Le manuscrit a par contre inspiré l'illustration de nombreux ménologes[2].

Les miniatures, au nombre de 430 et occupant la moitié de chacune des pages, représentent des saints, apôtres, martyrs, anges, mais aussi les grandes fêtes religieuses. La majorité des scènes représentent des scènes de martyres. Huit enlumineurs distincts ont réalisé les peintures : leur nom est inscrit auprès de chacune de leurs réalisations : Pantaléon (79 miniatures), Nestor (71), Michel le Jeune (65), Michel des Blachernes (49), Georges (44), Siméon (32), Ménas (27). Les feuillets du manuscrit ont sans doute été distribués entre les enlumineurs pour être peints simultanément, et ce, dans un délai très court[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Menologium Graecorum, Patrologia Graeca 117, col. 19-614, Paris, 1894 [lire en ligne]

Études[modifier | modifier le code]

  • (en) Helen C. Evans et William D. Wixom, The glory of Byzantium : art and culture of the Middle Byzantine era, A.D. 843-1261, New York, The Metropolitan Museum of Art, , 574 p. (ISBN 9780810965072, lire en ligne), p. 100-101 (notice 55)
  • Georgette Cornu et Marielle Martiani-Reber, « Étoffes et vêtements dans le Ménologe de Basile II. Reflets des courants d'échanges entre Byzance et le monde islamique », Quaderni di Studi Arabi, vol. 15,‎ , p. 45-64 (lire en ligne)
  • (en) I. Ševčenko, « The Illuminators of the Menologium of Basil II », Dumbarton Oaks Papers, xvi (1962), p. 244–70
  • (en) N. P. Ševčenko, Illustrated Manuscripts of the Metaphrastian Menologion, University of Chicago Press, Chicago, 1990

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The glory of Byzantium, p. 100
  2. The glory of Byzantium, p. 101
  3. The glory of Byzantium, p. 100-101