Lydie Jean-Dit-Pannel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lydie Jean-Dit-Pannel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Lydie Jean-Dit-Pannel est une artiste plasticienne française née le à Montbéliard. Elle vit et travaille entre Dijon et Malakoff. Elle enseigne à l'École nationale supérieure d'art de Dijon depuis 2012. Elle questionne l’image depuis les années 1980 au travers de projets au long cours[1]. La vidéo, la photographie, la performance, l’installation, le tatouage et le texte donnent des formes à son travail[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Très sensibilisée aux atteintes que l’homme porte à la planète elle produit des œuvres importantes liées à la disparition du papillon Monarque ou à la dissémination nucléaire. Depuis 2004, elle se fait tatouer lors de chacun de ses voyages un papillon monarque femelle[3]. Son corps petit à petit, s'anime du bruissement des ailes du seul papillon migrateur de notre planète. Depuis 2012, Psyché est devenue son égérie. Alter-ego qu’elle façonne dans le sillage de la femme aux papillons, l’héroïne antique est une femme blessée, nomade et amoureuse. A travers elle, Lydie Jean-Dit-Pannel dit sa déception face aux désastres liés à l’anthropocène et sa détermination de guerrière à vouloir y répondre. Elle met en scène pour cela l’abandon d’une Psyché contemporaine, échouée sur les sites nucléaires et/ou toxiques à travers le monde, figée nue, face contre terre, terrassée[4],[5].

Œuvres majeures[modifier | modifier le code]

LE PANLOGON

Lydie Jean-Dit-Pannel a tenu un journal filmé pendant 10 ans.

Composé de 11 chapitres, il est d'une durée actuelle de 5h et se compose de centaines de plans séquences numérotés, tels des haïkus visuels et sonores.

Débuté en 2001, lors de l'acquisition de sa première unité de montage vidéo personnelle, ce journal, au fil des saisons, a accompagné Lydie Jean-Dit-Pannel dans tous ses voyages et ses expérimentations. Il est à la fois un autoportrait, un journal de bord et un carnet de croquis.

LE PANLOGON 1 - Printemps 2001 / Eté 2004 ( # 001 à # 444 ) - 74 minutes

France, Chine, Jordanie, Inde, Malaisie, Maroc, Afrique du Sud, Québec, Taiwan, Italie, Hongrie, Espagne.

LE PANLOGON 2 - Automne 2004 / Automne 2006 ( # 445 à # 592 ) - 35 minutes

Colombie, France, Angleterre, Ouest Américain, Danemark, Mexique, Espagne, Hongrie, Pays-Bas.

LE PANLOGON 3 - Automne 2006 ( # 593 à # 626 ) - 12 minutes

France, Yucatan (Mexique).

LE PANLOGON 4 - Hiver / Printemps 2007 ( # 627 à # 665 ) - 11 minutes

France, Thaïlande, Dubaï, Suisse, Lichtenstein.

LE PANLOGON 5 & 6 - Eté 2007 / Automne 2009 ( # 666 à # 804 ) - 41 minutes

France, Autriche, Venise, Floride, Japon, Malaisie, Bornéo, Cambodge, Québec.

LE PANLOGON 7 - Hiver / Printemps 2009 ( # 805 à # 849 ) - 13 minutes

France, Mexique.

LE PANLOGON 8 - Eté 2009 / Hiver 2010 ( # 850 à # 916 ) - 23 minutes

France, Allemagne, Pologne, Lituanie, Montréal, Andalousie.

LE PANLOGON 9 - Eté 2010 / Hiver 2011 ( # 917 à # 1000 ) - 34 minutes

France, USA, Espagne, les 10 ans du PANLOGON.

LE PANLOGON 10 - Printemps 2011 / Hiver 2012 ( # 1001 à # 1112 ) - 32 minutes

France, Inde, USA.

LE PANLOGON 11 - Hiver 2012 / Été 2012 ( # 1113 à # 1175 ) - 19 minutes

France, Île de La Réunion.

Le Panlogon a obtenu le Prix SCAM de l’œuvre d’art numérique en 2005.

En 2011, lors de sa diffusion anniversaire au cinéma l'Eldorado à Dijon, le cinéaste Joseph Morder[6] devenu le parrain du Panlogon.

CHAMBRE A LOUER (L'intimité du monde)

Lydie Jean-Dit-Pannel collectionne beaucoup[3]. Depuis la fin des années 1990, elle garde les signes "Ne pas déranger" qu'elle ou ses amis trouvent sur les portes des chambres des hôtels du monde. Des milliers de ces petits panneaux en toutes les langues et de toutes formes composent une installation murale qui est devenue monumentale au fil des ans.

Cette installation introduit la plupart de ses expositions personnelles. Lydie Jean-Dit-Pannel évoque ainsi le locataire provisoire d’une chambre d’hôtel (l’homme sur la Terre) qui, indifférent aux périls qui menacent la planète choisit de ne pas être dérangé.

LA COLLECTION

En 2004, lors d'une visite à l'insectarium de Montréal Lydie Jean-Dit-Pannel découvre les mœurs du papillon monarque qui la fascinent. Elle commence alors la plus grande de ses collections. Lors de chacun de ses voyages, elle se fait tatouer un papillon monarque femelle à échelle 1 par un tatoueur local. Chaque tatoueur adapte à son style la même planche entomologique.

Elle porte en 2019 47 tatouages de papillons monarque sur le corps :

Québec, Nîmes, Paris, Dijon, Londres, San Francisco, Las Vegas, Cheyenne, Genève, Marseille, Caen, Copenhague, Paris, Mexico, Acapulco, Madrid, Budapest, Dijon, Merida, Chiang Mai, Bangkok, Karlsruhe, les 20 ans du Wharf, Cape Canaveral, Miami, Bourges, Belfort, Tokyo, Kuching, Kuala Lumpur, Montréal, Mexico, Gdansk, Almeria, Roswell, Los Angeles, Austin, Saint-Pierre (La Réunion), Xalapa, Hiroshima, Kiev, Paris, Moscou, Liège, Naples, Vladivostok et Chicago. Le projet est toujours en cours.

En 2014, lors d'une rétrospective de son travail dans différents lieux de Montréal, elle fait numéroter ses papillons tatoués, comme une espèce en voie de disparition, par le tatoueur Yann Black lors d'une lecture performance.

Son corps ainsi tatoué devient sujet de photographies, de vidéos et de performances.

À partir de 2012, le personnage mythologique de Psyché devient son alter-ego artistique. C'est ce personnage qu'elle met en scène dans ses œuvres.

14 SECONDES

En 2013, Lydie Jean-Dit-Pannel fait successivement 2 séjours qui vont marquer sa vie et son travail : Tchernobyl et la Région de Fukushima. Elle réalise un film intitulé "& A Fade to Grey" dans lequel son personnage de Psyché, guidé par un vent radioactif, erre à la quête d'Amour sur différents sites nucléaires de la planète.

En 2015, elle part seule pour 1 an sur les routes de France, d'un site atomique à un autre. De ce road-trip en solitaire vont naître un film, "Ad Infinitum" et une série de photographies "14 secondes (France)".

Dans "Ad Infinitum", son personnage de Psyché erre autour de 37 sites nucléaires français, toujours à la recherche d'Amour.

Dans la série de photographies "14 secondes", elle abandonne son personnage de Psyché, nue, face contre terre, comme morte, devant les sites atomiques français.

Elle poursuit ensuite cette série sur les sites nucléaires de Belgique, de Suisse, d’Angleterre et d’Écosse. Le projet est toujours en cours.

ENTERTAINMENT

En 2016, en parallèle à la série « 14 secondes », elle commence une nouvelle série photographique intitulée «Entertainment».

Dans ces photographies, elle met en scène son personnage de Psyché, toujours dans la même posture, allongée au sol comme morte, abandonnée dans des sites toxiques. La toxicité peut être physique ou idéologique, avérée ou latente. Des sites abîmés par l’Homme.

(Le colosse de Rügen à Prora en Allemagne, Seveso en Italie, Le fleuve Rio Tinto et sa mine de cuivre en Andalousie, le port de guerre de Vladivostok en Russie, la plage de verre de Ussuri Bay en Russie, le mine de charbon de Hambach et ses usines en Allemagne, la décharge sauvage de La Plaine dans les Yvelines, la plage blanche de Rossignano en Toscane.

Expositions[modifier | modifier le code]

2018

La fin des jours, Musée des Beaux-Arts de Dole[7]

Entertainment, Arthothèque de Caen

2017

Rudérale., Galerie La poussière dans l'œil, Villeneuve d'Ascq

2016

What A Wonderful World (and I think to myself)[8], Centre d'art Faux Mouvement, Metz

2014 - 2015

Lydie Jean-Dit-Pannel, 10 ans dans le bruissement du monarque,

Retrospective multi-sites à Montréal :

- Cinémathèque québécoise (Le Panlogon et autres curiosités)

- Espace Cercle Carré (So Psyché & a Fade to Grey)

- Insectarium de Montréal (Une migration en soi)

- Le Vidéographe (Born like This)

The Way I walk, Galerie L’œil histrion, Hermanville-sur-Mer Psyché lé la, L.A.C, Saint-Pierre, La Réunion (résidence et exposition)


2013

Le Cabinet de curiosités entomologiques, Atelier des vertus, Paris

Dijon : Animale. (Dijon vu par 2013), Palais des Etats, Dijon

2012

Kong lé la, L.A.C, Saint-Pierre, La Réunion (résidence et exposition)

Ground control to Major Tom, Galerie L'Oeil Histrion, Hermanville sur Mer

2011

Nous sommes vivants, Maison du peuple, Clichy

ALIVE., Consortium, Festival Dièse, Dijon

2010

ALIVE., Vidéochroniques, Marseille

ALIVE., Chateau de Cornillon, Gard

2009

Je vois, Transpalette + Muséum d’histoire naturelle, Bourges

2008

Résidence Insectarium de Montréal (dans le cadre du projet Mes encres)

Red Brick Warehouse (avec Pascal Lièvre, dans le cadre du mois de la France) Yokohama, Japon

Thanx for the add, WHARF, CAC Basse Normandie

Do not disturb, La Galerie, Talant

2006

Loggia St Pierre, Galerie Duchamp, Yvetot

2005

Please, do not disturb, Espace Croix-Baragnon, Toulouse

2004

Sourcière, Galerie ESCA, Milhaud

Le Panlogon, Galerie L’oeil de poisson, Québec

2003

Le Panlogon, École des Beaux-Arts de Rennes

Make the room, Chartreuse de Valbonne

Le Panlogon, Espace d’Art contemporain, Juvisy sur Orge

2002

Le Panlogon, Maison de la Culture, Bourges

2001

Ziggourat # 04, Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie

Ziggourat # 03, La Copal, Chagny

2000

Ziggourat # 02, Hôtel des Allégories, Nîmes

Ziggourat # 01, galerie ESCA, Milhaud

1996

Babel Pannel, Galerie Traje, Besançon

EXPOSITIONS COLLECTIVES / DIFFUSIONS / PRIX

2018

AD INFINITUM. en compétition au festival Vidéoformes, Clermont-Ferrand

Exposition I am what I am (sur une proposition de Julie Crenn), ICI.GALLERY, Paris

Exposition White Blood, Blue Night, Centre d'Art Contemporain La Traverse, Alfortville

Diffusion AD INFINITUM. cinéma Devosge, Dijon

2017

Diffusion de Nowhere. 30èmes Instants Vidéo, Marseille

Diffusion AD INFINITUM. Palais des Beaux-Arts de Lille

Diffusion AD INFINITUM. SCAM, Paris

Encore vivants., performance pour Les intrus #4: Les Rudérales., Maison des Arts de Malakoff

Diffusion AD INFINITUM. exposition ORDINAIRE DU DÉSASTRE PERMANENCE DE LA JOIE, L’Expédition, Chateauvillain

Première AD INFINITUM. Forum des images, Paris

Diffusion de Nowhere. Montreal Underground Film Festival

Avant première AD INFINITUM., Cinéma Le Dietrich, Poitiers

Exposition Digérer le monde, Musée d'art contemporain de Rochechouart

Exposition En toute modestie, MIAM, Sète

Diffusion de & A Fade to Grey, Nau Bostik, Barcelone

Aide individuelle à la création, DRAC Bourgogne

2016

L'insurrection de Psyché discussion/conférence avec Florian Gaité, Centre Pompidou-Metz

Conférence/projection ALIVE. Forum des Images, Paris, dans le cadre du cycle "La peau"

& a Fade to Grey en compétition Festival International du Film Environnemental de Conakry

Diffusion du film journal Le Panlogon lors du colloque Cartographie de la mémoire, et de la vidéo Cela avait commencé par un accident dans l'exposition Géographies mouvantes, Université royale des Beaux-Arts, Centre Bophana, Phnom Penh, Cambodge

2015 Exposition Fukushima mon Amour 2, 18 bld Voltaire, Paris

& a Fade to Grey diffusions festival Invideo Milan, Instants Vidéo Marseille, 16th Annual Planet in Focus Environmental Film Festival Toronto, SCAM Paris.

Exposition L'expédition + performance Survivor Kisses, Chateauvillain

Exposition Femina ou la réappropriation des modèles, Pavillon Vendôme, Centre d’art contemporain de Clichy

& a Fade to Grey et autres curiosités, Paris, Cinéma Luminor Hôtel de ville (programmation centre audiovisuel Simone de Beauvoir)


2014

Exposition D'abord les forêts, Opus 5, l’oubli, la trace, Maison Laurentine

Exposition 70 combats pour la liberté, Espace d’art actuel Le radar, Bayeux

Exposition We don’t have to take our clothes off, Geikou, Shinjuku, Tokyo


2013

Exposition Teken contemporary drawing, Galerie Jan Colle, Gand

Diffusion L-Ink, 1er Festival International d’Art Vidéo d’Alexandrie

2012

Les 10 ans du Panlogon, diffusion, Paris, SCAM

Exposition Pourquoi je suis de la dynamite, Ateliers Vortex, Dijon

Exposition Epidermiques (art contemporain et tatouage), Garage Lab-Labanque

Performance By Heart, IV Coloquio Internacional Corporalidades Escenicas, UniversitО Veracruzana, Xalapa

2011

Performance ALIVE., Festival Entre cour et jardins, Dijon

Performance téléphonique Space Oddity, Johnson Space Center, Houston

Diffusion Le Panlogon (Japon), Plein Soleil, Red Brick House, Yokohama, Japon (commissariat Stephen Sarrazin)

Exposition "body no / body", Galerie Bertrand Grimont, Paris

Festival ONE+ONE, Art et Rock, Dijon

Struggles en compétition Festival Vidéoformes, Clermont-Ferrand

Exposition Je me souviens d'un monde habitable, Silpakorn Art Center, Bangkok

Les 10 ans du PANLOGON, Cinéma Eldorado, Dijon

Aide individuelle à la création, DRAC Bourgogne

2010

Diffusion L-INK Arte VideoNight

Diffusion Arm in Arm + La collection sur le mobilier urbain de la ville de Nantes, Collectif R_

L-INK diffusé dans l’exposition Les chemins du dessin, Château de Tanlay, Centre d’Art de l’Yonne

Sexe et convenance, Galerie Pascal Vanhoecke, Paris

Oh my dog ! présentée par la galerie Pascal Vanhoecke, ARTPARIS+GUEST, Grand Palais

Lecture et diffusion pendant Two Days Video, Centre d’art de l’Yonne, Auxerre

Avant-première L-INK, Glamort Gallery, Montréal

2009

Highway to L. soirée présentation/diffusion, SCAM, Paris

Diffusion intégralité PANLOGON, Festival Vidéoformes, Clermont-Ferrand

2008

Participation manifestation HOSPITALITé 2008, réseau TRAM

Oh my dog ! Mention spéciale du jury, San Gio Festival, Verona

Diffusion Le Panlogon 2 et 3 + Dancing de Pierre Trividic, Carte blanche cinéma, FRAC Franche-Comté

Exposition Gaude Mihi 2, Galerie du Haïduc, Bourges

2007

Edition double DVD chez ArtMalta : ARM IN ARM Lydie Jean-Dit-Pannel 1990 – 2007

Performance 20 ans du WHARF, CAC Basse Normandie

Exposition Gaude Mihi, Galerie Pascal Vanhoecke, Paris

Sélection Oh my dog ! Festival court métrage Clermont-Ferrand + diffusion sur Canal +

Diffusion Arm in Arm, Le mois de l’image, Ho Chi Minh Ville, Vietnam

Diffusion Le Panlogon, 16ème Festival Internacional de Arte Electronica, Sao Paulo, Brésil

2006

Présentation, diffusion Le Panlogon, Spazio Oberdan, Milan

Performance Arm in Arm, V encuentro Internacional de Performance de Yucatan «In a very present body», Mérida , Yucatan, Mexique

Exposition Carton Rouge, Atelier Tampon, Paris

PhotoEspagna 06, Madrid

2005

Le Panlogon Prix SCAM de l’œuvre d’art numérique

Lydie Jean-Dit-Pannel, une artiste au long cours, Vidéochroniques, Cinéma le miroir, Marseille

2004

Le Panlogon, 18èmes Rencontres Parallèles, Hérouville-Saint-Clair

Diffusion de l’intégralité des réalisations vidéo et exposition, ARTRONICA, Bogota

Diffusion Mille e tre Musée d’Art Moderne Buenos-Aires et Musée Arts Visuels Montevideo

Prix Nam June Paik de la revue Les acharnistes

Diffusion 7 chants Centre Culturel de Madrid

Diffusion Le Panlogon Musée de la civilisation, Québec

2003

Le Panlogon Biennale de l’image en mouvement, Saint Gervais

Exposition Lignes singulières, Le Triage, Nanterre

Expositions Open Source 1 et 2, La Gaité Lyrique, Paris

Diffusion 7 chants 25th International Videoart Show, Barcelone

2002

Le Panlogon, Rencontres Vidéo Arts Plastiques d’Hérouville-Saint-Clair

Diffusion Le Panlogon Festival Unimovie, Sant’Angelo,Italie

Diffusion Le Panlogon Festival Videomedeja, Serbie

Diffusion Le Panlogon Festival Playtime, Johannesburg

Achat et diffusion de 7 chants ARTV, Montréal

2001

14 èmes Instants vidéo, Manosque

International video festival Videolisboa, Lisbonne

Installation à la Biennale d’Art Contemporain de Sélestat

Bourse d’aide à la création multimedia de la SCAM

Diffusion Le Panlogon, prologue sur WTN, Montréal

Festival Les Chirimoyos de Tanger, Musée d’Art moderne et contemporain de Tanger

2000

Festival International d’Arts Multimédia Urbains, Belfort

Le Panlogon, exposition festival Vidéoformes, Clermont-Ferrand

Création images pour Avent 2000, Arènes de Nîmes

1999

Collaboration à Zulu Time de Robert Lepage, Festival d’automne Maison des Arts de Créteil

TRAC, FRAC Languedoc-Roussillon

Aide individuelle à la création, DRAC Languedoc-Roussillon

Festival WRO, Pologne

Création images pour Dangereuses visions 2 avec Art Zoyd et l’Orchestre National de Lille, La Luna (Maubeuge), Nouveau siècle (Lille), Mexico

Festival Invideo, Milan

1998

Rétrospective Musée de la civilisation, Québec

Présentation et diffusion d’une sélection de vidéos à Shangaï, Hangzhou, Canton et Pekin

Diffusion Mille e tre P.A.R.K.4DTV Amsterdam

1997

Festival Immagine leggeria, Palerme

Festival Champ Libre, Montréal

Festival International du Nouveau Cinéma et des Nouveaux Médias, Montréal

Rétrospective Institut français, Londres

Festival Exit, Maison des arts de Créteil

1996

Diffusion Chapitre troisième à la vidéothèque de Paris

Royal Museum of fine arts, Copenhague

Sélection française Festival franco-balte, Riga

10èmes Rencontres Vidéo Art Plastique, Hérouville-Saint-Clair

1995

Festival International du nouveau cinéma et vidéo, Montréal

Festival internacional de video cidade,Vigo

World wide video festival, La Haye

Musée national de la Reine Sophia, Madrid

Sélection française Festival franco-latino-americano de vidéo art, Bogota

Exposition Champ libre FRAC Franche-Comté

1994

World Wide Video Festival, La Haye

Achat et diffusion J’ai rêvé que j’étais toi La Sept-Arte

Achat et diffusion B.B.BATS 1ère chaîne Finlandaise

Allocation de recherche (vidéo/nouvelles technologies de l’image) (FIACRE)

Rétrospective, 8èmes Rencontres Vidéo Art Plastique, Hérouville-Saint-Clair

Réalisation Mariot Chanet en questions pour la série Portraits, le Cercle de Minuit, France 2

1993

Participation à la manifestation Nouveaux Créateurs, Regards d’Ecoles, Paris

Sélection Française du Festival Sud Américain d’Art Vidéo

Sélection Française du Festival Franco-Balte de Riga

1992

World Wide Video Festival, La Haye

Festival International Vidéo, Liège

Ateliers 1992, Musée d’Art Moderne de la ville de Paris

Sélection française du Festival Sud Américain d’Art Vidéo

Sélection française du Festival Franco-Balte de Riga

Mille e tre prix Coup de coeur, Xème anniversaire du Festival International de Vidéos et de Films, Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir, Paris

1991[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel KARLIN, « Lydie Jean-Dit-Pannel, 28 ans. Jeune réalisateur, vidéo-artiste et caissière du Colisée de Montbéliard. Vidéo et débats. », Libération,‎ (lire en ligne).
  2. BARATTOLODIBIGLIE, « LYDIE JEAN-DIT-PANNEL /// Anyway, Anyhow, Anywhere », sur Julie Crenn, (consulté le 28 avril 2019).
  3. a et b « Lydie Jean-Dit-Pannel, artiste papillonnante », lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2019).
  4. https://www.telerama.fr/sortir/l-art-militant-est-il-inutile-l-exemple-de-fukushima-mon-amour,135050.php
  5. https://www.centrepompidou-metz.fr/lydie-jean-dit-pannel-linsurrection-de-psych
  6. Dominique Bluher, « Joseph Morder, the “Filmateur”: An Interview with Joseph Morder », Amateur Filmmaking,‎ (DOI 10.5040/9781628929935.ch-016, lire en ligne, consulté le 28 avril 2019).
  7. Guillaume Lasserre, « A Dole, Psyché annonce la fin des jours », sur Club de Mediapart (consulté le 28 avril 2019).
  8. « LYDIE JEAN-DIT-PANNEL, « WHAT A WONDERFUL WORLD », FAUX MOUVEMENT METZ », sur INFERNO, (consulté le 28 avril 2019).
  9. « Lydie Jean-Dit-Pannel: BIO », sur Lydie Jean-Dit-Pannel (consulté le 15 avril 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]