Lucien Zins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zins.

Lucien Zins
1er DTN de la natation française
Image illustrative de l’article Lucien Zins
DTN de la natation française puis
Directeur de la préparation olympique
Informations
Nages dos
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance
Lieu Troyes, Aube
Décès (à 80 ans)
Lieu Vittel, Vosges
Club Club des nageurs troyens (CNT)
Troyes olympique natation (TON)
Entraîneur National
Records
Grand bassin record d'Europe du 400 mètres dos
Palmarès
Championnats d'Europe 1
Championnats de France 10

Lucien Zins, né à Troyes (Aube) le 14 septembre 1922 et mort à Vittel (Vosges) le 13 décembre 2002, est un nageur et éducateur français, directeur technique national de la natation de 1964 à 1973 puis directeur de la préparation olympique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucien Zins est né à Troyes le 14 septembre 1922 et décédé le 13 décembre 2002 à Vittel où il a pris sa retraite.

Deux anecdotes relatées dans son éloge funèbre[1] le décrivent mieux que tout :

  1. lors des championnats de France de Toulouse en juillet 1943, sous la pression allemande les organisateurs refusent la participation d'Alfred Nakache — meilleur nageur français de l'époque — parce qu'il est juif. Lucien Zins se retire alors de la compétition et rentre à Troyes sans disputer son titre du 100 m dos ;
  2. l'année suivante, alors que le débarquement vient de se produire et que les trains ne circulent plus, les championnats se déroulent à Paris à la piscine des Tourelles. Lucien Zins parcourt à vélo les 160 kilomètres nécessaires pour rallier la capitale, nage le lendemain le 100 m dos et dès l'épreuve terminée rentre à Troyes, toujours à bicyclette, avec son titre de champion de France.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

En 1937, à 14 ans, Lucien Zins est champion de France cadet du 100 m dos[2]. Bien que sa carrière soit tronquée par la Deuxième Guerre mondiale, il remporte 10 titres de champion de France en dos et, depuis la catégorie cadets, établit 19 records de France sur 100 et 200 mètres ainsi qu'un record d'Europe du 400 mètres. La guerre terminée, il participe aux jeux olympiques de Londres en 1948 où il termine à la 10e place. En 1949, avec P. Woelflé et P. Roland, il établit le record de France du 3 fois 100 mètres trois nages[2]. Il est champion d'Europe du 100 mètres dos à Vienne (Autriche) en 1950 et participe à ses derniers jeux olympiques à Helsinski en 1952.

Carrière d’éducateur[modifier | modifier le code]

Il est nommé entraîneur national en septembre 1955, puis directeur technique national (DTN) le 20 juillet 1964, poste qu'il occupe jusqu'en 1973. Il est ainsi responsable des équipes de France aux jeux olympiques de Melbourne (1956), Rome (1960), Tokyo (1964), Mexico (1968) et Munich (1972)[N 1]. Sous son autorité, les nageurs de l'équipe de France battent sept records du monde et trente records d'Europe[1]. Lorsqu'il quitte ce poste en 1973, il est nommé directeur et responsable de la préparation olympique, toutes disciplines confondues, en reconnaissance de ses talents d'organisateur et de coordonateur.

Publications[modifier | modifier le code]

Il est le coauteur du livre Natation sportive. Technique & entraînement édité en 1966 chez Amphora. Celui-ci est actualisé et réédité en 1973 chez le même éditeur sous le titre Natation sportive.

Notoriété[modifier | modifier le code]

La ville de Troyes a donné son nom à sa piscine municipale[3] et la Fédération française de natation (FFN) à des épreuves nationales[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les jeux olympiques de 1972 sont restés célèbres dans l'histoire de la natation avec Mark Spitz et ses sept titres olympiques

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Lucien Zins » (consulté le 10 mai 2013)
  2. a et b « La natation à Troyes » (consulté le 10 mai 2013)
  3. « Piscine Lucien Zins sur le site de la ville de Troyes » (consulté le 10 mai 2013)
  4. « Annonce du trophée Lucien Zins 2011 » (consulté le 10 mai 2013)
  5. « Annonce de la coupe Lucien Zins 2013 » (consulté le 10 mai 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Menaud et Lucien Zins, Natation. Technique & entraînement, Paris, Amphora, , 286 p..Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Marc Menaud et Lucien Zins, Natation sportive, Paris, Amphora, , 273 p..Document utilisé pour la rédaction de l’article